eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 8e > Actualités Paris 8e > Vie de quartier, Paris 8e > Faits divers, Paris 8e > Virgin Megastore des Champs-Elysées : La liquidation judiciaire

Virgin Megastore des Champs-Elysées : La liquidation judiciaire

Dernière mise à jour : lundi 17 juin 2013, par Morgan

Le tribunal de commerce de Paris a délivré sa sentence ce lundi 17 juin : Virgin Megastores est en liquidation judiciaire.

Fin mai, la société d’arts créatifs Rougier et Plé décidait de retirer son offre de reprise, alors qu’elle semblait détenir le meilleur dossier. Peu après, le tribunal de commerce refusait toutes les offres de reprise.

La dernière porte de sortie ? Un plan social. Depuis mardi 11 juin, les salariés du Virgin Megastore des Champs-Elysées occupaient le luxueux bâtiment, symbole d’une économie qui marche sur la tête.

960 salariés sont menacés par le chômage. 8 millions d’euros sont prévus pour le plan social, mais les syndicats en réclament 15 pour financer des formations et le reclassement. Le mouvement s’est déjà répandu dans d’autres magasins à travers la France et devrait prendre encore de l’ampleur dans la semaine.

Le jeudi 23 mai, le tribunal de commerce examinait toutes les offres, pour officialiser sa décision d’ici deux semaines. Si l’offre de Rougier et Plé était la plus globale et la plus intéressante (11 magasins, 285 postes), celles de l’enseigne de loisirs créatifs Cultura (2 magasin, 52 postes) ou encore celle de prêt-à-porter Vivarte (10 magasins, 173 postes) ont au moins le mérite d’exister. Cela n’empêchera pas des centaines d’employés de rester sur le carreau.

Pour rappel, Virgin Megastore a déposé le bilan en janvier 2013.

Virgin Megastore a finalement évité la liquidation. Lundi 14 janvier, le tribunal de commerce de Paris a décidé de placer la société détenue majoritairement par Butler Capital Partners et Lagardère en redressement judiciaire, avec une période d’observation de 4 mois. Les candidats à la reprise des magasins Virgin ont jusqu’au 23 mai pour se faire connaître.

Le tribunal a aussi donné rendez-vous à l’entreprise pour le 21 mars prochain afin de décider d’une éventuelle prolongation de cette période d’observation.

« Les salariés peuvent espérer qu’on trouve la meilleure solution pour qu’ils gardent leurs emplois dans la société », expliquait la présidente du directoire de Virgin, Christine Mondollot, à l’issue de l’audience.

Après près de deux jours de concertation avec les syndicats et Aurélie Filipetti, la Ministre de la Culture, la direction de Virgin Megastore avait décidé de déposer le bilan devant le tribunal de commerce de Paris, dès mercredi 9 janvier.

Cette décision, attendue, devait mener l’entreprise en redressement ou en liquidation judiciaire. Aurélie Filipetti, qui se disait « très attachée au maintien de commerces culturels », avait assuré que le redressement était « la meilleure solution vu le contexte » et que l’État se mobiliserait pour l’entreprise et son millier d’employés.

Cette décision intervient alors que le groupe devrait prochainement abandonner son magasin de prestige des Champs-Élysées. Ce sont toutes les boutiques de l’enseigne qui risquent de disparaître.

Accusant une dette de plus de 22 millions d’euros, le groupe Virgin Megastore est en pleine restructuration. Après la cessation de paiement se profileront le redressement judiciaire, et enfin la liquidation de l’enseigne. Les syndicats qui ont appelé à « un grand élan de tous les salariés », auraient prévu un mouvement de protestation le mercredi 9 janvier devant le magasin des Champs Elysées.

Depuis le début de l’année 2012, l’avenir du Virgin Megastore de "la plus belle avenue du monde" est inscrit en pointillés. La tendance se confirmait fin décembre avec la présentation le mercredi 19 par sa direction d’un projet de résiliation du bail du magasin aux élus du Comité d’Entreprise. Le 29 décembre, des employés s’étaient mobilisés contre la fermeture du magasin.

En juin dernier, l’immeuble des Champs-Élysée abritant le Virgin Megastore et le magasin Monoprix avait été revendu par son propriétaire, l’assureur Groupama à un fond d’investissement venu du Qatar, QIA.

Qatar Investment Authority avait dû verser plus de 500 millions d’euros pour racheter le bâtiment de 27.000 m², une aubaine pour Groupama, rudement secoué par la crise Grecque.

Payant environ 6 millions d’euros de loyer par an pour proposer ses produits sur la plus belle avenue du monde - et la plus chère d’Europe - le magasin ne pas survivra pas à une augmentation du loyer au moment où le groupe se restructure et ferme ses boutiques les unes après les autres. Il n’aurait pas payé son loyer en octobre, novembre et décembre 2012.

Présent sur les Champs-Élysée depuis 1988 avec son Megastore, Virgin serait donc sur le point de résilier son bail "à l’amiable" avec QIA. Le magasin qui emploie environ 185 personnes reste pourtant une affaire qui marche, puisqu’il dégage à lui-seul le chiffre d’affaire de Virgin Store. La marque automobile Volkswagen serait intéressée par la reprise du bail d’après Les Echos.

Après avoir fermé fin décembre 2011 son magasin du Carousel du Louvre, Virgin a fermé cet été un autre Megastore à Metz. Un membre du syndicat SUD craint même de voir 10 autres boutiques suivre cette tendance

Mis à mal par la généralisation du numérique dans les produits culturels comme la musique, les films et les livres, Virgin est en phase de restructuration et vise désormais à l’ouverture de magasins plus petits, avec une offre plus segmentée. C’est dit : Internet sera le dernier Megastore !

Adresse

52/60 Avenue des Champs Élysées 75008 Paris

Messages