eVous
Bientôt les vacances
Accueil Environnement Seniors Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 8e > Actualités Paris 8e > Sorties dans Paris 8e > Expositions, Paris 8e > Évènements au Grand Palais > William Turner, en pleine lumière au Grand Palais

William Turner, en pleine lumière au Grand Palais

Dernière mise à jour : mercredi 12 octobre 2011, par Expositions

Une rétrospective en France des œuvres du plus grand peintre anglais du XIXe siècle, ça ne se refuse pas. Trop rare et trop précieux ! Beaucoup reconnaissent en Turner le réinventeur du paysage. C’est plutôt un magicien de la lumière et des transparences de l’air. Celui qui attrape les émotions d’un ciel, certaines heures où le temps est arrêté.

Joseph Mallord William Turner (1775-1851) a su insuffler troubles et émotions, et faire vibrer les paysages. On trouvait en lui un précurseur, presqu’un prophète, et il s’en offusquait, ne se voulant qu’un continuateur, au mieux qu’un héritier des maîtres du paysage classique, aussi bien les anciens que ses contemporains.

Cette exposition rassemble une centaine d’œuvres et confronte pour la première fois Turner et « ses » peintres : Le Lorrain, Rembrandt, Titien, Poussin, Watteau… pour comprendre au plus près ce qu’il doit à chacun, et ce qui l’en distingue.

Ce fils de barbier sera vite reconnu comme un dessinateur et un peintre aussi précoce que brillant. Entré à la Royal Academy of Arts à 14 ans, il en sera à 26 ans le plus jeune titulaire.

Il connaîtra son choc esthétique et émotif à l’occasion de la visite d’une collection privée en Angleterre. Devant les toiles de Claude Gelée dit le Lorrain. La légende veut qu’il en ait pleuré. Ce furent encore les œuvres de ce peintre qui le bouleversèrent, plus tard, lors d’une visite au Louvre.

Il aurait adoré être attaché, tel Ulysse à un mât de navire, sur une mer démontée, fouetté par les embruns, cerné par les éléments déchaînés. C’est le peintre du chaos des éléments, du respect et de la crainte de la nature, et également des réalisations des hommes, des bateaux et des grandioses paysages urbains.

Turner et ses peintres. Galeries nationales du Grand Palais. Du 24 février au 24 mai. Entrée Champs-Élysées. Du vendredi au lundi de 9 à 22h, mardi de 9 à 14h, mercredi de 10 à 22h, jeudi de 10 à 20h. www.rmn.fr. Plein tarif 11€, réduit 8€.

Photo :
La Plage de Calais, à marée basse, des poissardes récoltant des appâts (détail) Joseph Mallord William Turner (1830) Huile sur toile, 73 x 107 cm, Bury
Art Gallery, Museum & Archives
© Bury Art Gallery, Museum & Archives, Lancashire