eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Bordeaux Nantes Toulouse Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 7e > Actualités, Paris 7e > Sorties, Paris 7e > Expositions, Paris 7e > Évènements et expositions au Musée de l’Armée > Exposition Chevaliers et bombardes, au musée de l’Armée

Exposition Chevaliers et bombardes, au musée de l’Armée

Dernière mise à jour : mardi 23 octobre 2018, par André Balbo

Il y a 600 ans, la bataille d’Azincourt...

Du 7 octobre 2015 au 24 janvier 2016, les grandes batailles du Moyen-Âge à la Renaissance...

Le 25 octobre 1415, la bataille d’Azincourt, qui oppose Français et Anglais, sonne, en pleine guerre de Cent Ans, le glas de l’Armée féodale. Le principe même d’Armée est revu de fonds en comble.

Un siècle plus tard, en 1515 (date historique retenue de tous !), l’artillerie de François Ier joue un rôle décisif dans la victoire contre les piquiers suisses à Marignan. En un siècle, les armées, la tactique et les institutions militaires ont subi de profondes transformations et innovations techniques, reflets des bouleversements qui ont affecté le pouvoir politique, la société et l’économie du pays.

Par un regroupement exceptionnel d’objets, par de spectaculaires séquences de reconstitution et de nombreuses animations multimédias, cette exposition du musée de l’Armée place le visiteur au cœur des grandes batailles qui ont marqué l’histoire, du Moyen Âge à la Renaissance, traversant les règnes, de Charles VI à François Ier, à la rencontre de figures comme celles de Jeanne d’Arc ou du chevalier Bayard.

Armure du roi François Ier. Innsbruck, 1539-1540 © Paris, musée de l’Armée / Pierre-Luc Baron-Moreau

Le parcours, chronologique, est organisé autour de trois thématiques :
- les archaïsmes tactiques, nouveautés techniques ;
- le temps des réformes et des expériences ;
- les guerres d’Italie et les succès de l’artillerie française.

Il comporte des séquences qui permettent aux visiteurs de retrouver l’échelle d’un ost (nom donné à l’Armée en campagne au Moyen Âge) en ordre de bataille, aux côtés de reconstitutions présentant l’image du combattant, l’organisation militaire et politique, en France et dans les autres nations européennes, dans le contexte de la naissance de l’État moderne.

Composé principalement de pièces majeures provenant des collections du musée de l’Armée – le canon de Louis XI, l’épée de Louis XII, l’armure de François Ier (illustration), ou encore les spectaculaires bacinets à bec de passereau – cet ensemble est aussi constitué de nombreux prêts d’institutions de référence françaises et étrangères, parmi lesquelles la Bibliothèque nationale de France, le musée du Louvre, les Royal Amouries de Leeds, le Louvre Abu Dhabi, le Kunsthistoriches Museum de Vienne, le Historisches Museum de Bâle ou encore la Frick Collection de New York.

"Le Roi chargeant contre les Suisses à Marignan" Détail dans Cicéron, Oraisons, Première moitié du XVIe siècle © BnF, Paris

De nombreuses installations multimédias, ludiques et immersives, jalonnent l’exposition, comme les deux plans de batailles animés d’Azincourt et de Marignan ou un grand diorama reconstituant un carré de piquiers face aux nouveaux canons de la Renaissance lors de la bataille de Marignan.

Chevaliers et bombardes, d’Azincourt à Marignan, du 7 octobre 2015 au 24 janvier 2016, Musée de l’Armée, Hôtel des Invalides, 129 rue de Grenelle, Paris 7e. 01 44 42 38 77. musee-armee.fr/expo-chevaliers-bombardes. Métro La Tour-Maubourg (8), Varenne (13), RER C, Invalides. Ouverte tous les jours (sauf le 25 décembre et le 1er janvier) de 10 à 18h (jusqu’au 31 octobre), de 10 à 17h (à partir du 1er novembre). 12 ou 8,50€. Gratuit - 18 ans.

***

Vous retrouverez dans l’article Les Grandes Expositions 2015 à Paris de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans Calendrier 2015 des grandes expositions à Paris, ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences dans : LA SEMAINE des expositions et musées : que faire à Paris du....

Enfin, contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer.

Comme les autres années (2014, 2013, 2012), nous établissons au fur et à mesure notre sélection dans l’article Paris 2015 : LES MEILLEURS CATALOGUES d’expositions de Paris.

Celui de cette exposition en fait partie.

Nous vous proposons aussi une sélection d’expositions et de festivals dans les villes françaises suivantes :
Angoulême - Arles - Avignon - Bordeaux - Dijon - Grenoble - Ile-de-France - Lens - Lille - Lyon - Marseille - Metz - Montpellier - Nantes - Nice - Ornans - Rennes - Rodez - Rouen, Le Havre - Saint-Étienne - Strasbourg - Toulouse - Tours

De même nous avons commencé :
Les Grandes Expositions 2016 à Paris de A à Z
Calendrier 2016 des grandes expositions à Paris
peuvent déjà être consultés sur Évous.fr... et complétés, si vous disposez de plus d’informations que nous !

Et juste quelques musées et expositions pour Bruxelles, Genève, Bâle, Amsterdam, Londres, Madrid, Milan, et Venise.

André Balbo

sources : musée de l’Armée

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.