.evous
> > > >

Logements sociaux les Hautes-Formes

Révélé par un étonnant château d’eau à Marnes-la-Vallée, l’architecte Christian de Portzamparc a été le premier Français à recevoir le prix Pritzker en 1994 (prestigieux prix récompensant un architecte). S’il est devenu une "star" de l’architecture contemporaine, au même titre que Jean Nouvel, on oublie parfois qu’un de ses premiers projets, réalisé dans le 13e arrondissement et appelé les Hautes-Formes, fut une véritable petite révolution dans la pensée urbanistique parisienne.

En 1979, Portzamparc est chargé d’imaginer en collaboration avec Georgia Benamo un ensemble de 210 logements sociaux dans le quartier Tolbiac, sur une parcelle peu évidente, en trapèze, et se terminant en impasse. Il décide de créer un ensemble d’immeubles de taille variée, reliés par une rue et par une place centrale et des cours.

Contrairement à la conception classique des immeubles parisiens (notamment l’architecture haussmanienne -) conçus en îlots fermés, l’architecte choisit d’ouvrir des percées entre les immeubles, multipliant les points de vue, laissant passer le soleil, créant des transparences vers la ville. Il créée des lieux intimes bien qu’à usage public ; il en profite d’ailleurs pour ouvrir sa "rue intérieure" (impasse à l’origine), sur la rue Baudricourt. Une nouvelle conception de l’îlot urbain contemporain est née.

Les formes découlent de cette organisation spatiale : des volumes morcelés, des hauteurs variables, des fenêtres aux dimensions très variées, parfois très en retrait des façades, des changements d’échelle. Bref, du rythme et une grande musicalité sont aussi sa marque de fabrique. Pour l’heure, il produit un îlot monochrome, blanc ; il s’attaquera plus tard dans son oeuvre à l’usage de la couleur.

Après les Hautes-Formes, Christian de Portzamparc appliquera son concept d’îlot ouvert non loin... dans le quartier Tolbiac-Masséna où il édicte ses règles de construction (laissant d’autres architectes réaliser les projets). Il vous suffit de vous promener dans les rues situées entre la Bibliothèque Mitterrand et les Grands Moulins (université Denis Diderot) pour vous imprégner de ce "bocage urbain", sorte d’ambiance de faubourg parisien où les couleurs, les matériaux, les formes et les hauteurs, les points de vue et les cheminements multiples apportent énormément de vie et de richesse.

Ses principales réalisations parisiennes sont :
- Le Conservatoire de Musique du 7e arrondissement
- Le Café Beaubourg (4e)
- Le conservatoire de Danse (Paris 19e)
- La Cité de la Musique (19e)
- La réhabilitation du palais des Congrès (17e)
- Le siège du journal le Monde (13e)

En savoir plus sur L’ architecte Christian de Portzamparc : ses oeuvres parisiennes et franciliennes.

Franck Beaumont

rue des Hautes-Formes

Adresse

Mots-clés