evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 11e > Guide Paris 11e > Se promener, Paris 11e > Histoire des rues du 11e arrondissement de Paris > Histoire du Boulevard Beaumarchais

Histoire du Boulevard Beaumarchais

vendredi 6 octobre 2017, par Denis

Avec ses 750m de long partant de la place de la Bastille, ce large boulevard est situé dans le 11e arrondissement de Paris pour l’un de ses deux trottoirs.


Les greniers ont souvent disparu de la toponymie, mais ce boulevard était l’un des anciens greniers à sel de la capitale.
En 1670, Louis XIV préférant Saint-Germain et Versailles à la capitale, décida cependant de faire de Paris une ville ouverte. Il ordonna la démolition des enceintes de Charles V et de Louis XIII. Ainsi, après la disparition de bastions jugés superflus, une large allée fut aménagée avec de chaque côté deux rangées d’arbres. Elle deviendra quelques années plus tard sous l’appellation de « boulevards », un lieu de promenade et successivement, les boulevards du Temple, des Filles du Calvaire et de Beaumarchais. Le boulevard Beaumarchais est ouvert par un Arrêt du Conseil du Roi en juin 1670.

C’est donc sous Louis-Philippe et dans un esprit libéral que le boulevard Saint Antoine (on dit aussi de la porte st Antoine) devient le 22 janvier 1831 le boulevard Beaumarchais.
Aujourd’hui, ce boulevard est bordé de beaux immeubles bourgeois, tous semblables, ne dépassant que rarement cinq étages, dont certains présentent des balcons en fer forgé et des façades travaillées.
D’une longueur d’environ 750 mètres, il part de la place de la Bastille pour se diriger vers celle de la République. Il sépare aujourd’hui les 11e, 3e et 4e arrondissements. Il est à deux pas de la place des Vosges.

Pierre Augustin Caron de Beaumarchais (1732-1799) écrivain et auteur français, est un virulent critique de l’aristocratie et de la monarchie absolue. Il se rallie à la Révolution française en 1790, après avoir vécu sous les faveurs et la protection de Louis XV et Louis XVI ; il échappera d’ailleurs de peu à l’échafaud.
Il se caractérise par une vie mouvementée dont les points culminants naviguent entre accusations de spéculations commerciales et soupçons sur le décès de sa femme un an après leur mariage ; il fera pour cela l’objet d’une série de procès.
Aussi doué pour les affaires que pour les lettres, parmi ses pièces et ses œuvres célèbres, nous retiendrons Le Mariage de Figaro et Le Barbier de Séville.

Et retrouvez toutes les visites guidées de Paris avec Evous.fr

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.