eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Bordeaux Nantes Toulouse Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 6e > Guide, Paris 6e > Se restaurer, Paris 6e > Bars et Cafés, Paris 6e > Café de Flore, à Saint Germain des Prés

Café de Flore, à Saint Germain des Prés

Dernière mise à jour : vendredi 21 septembre 2018, par André Balbo, Pauline

Le Café de Flore est l’un des plus prestigieux de la capitale, aux côté des Deux Magots, de la Closerie des Lilas et de la brasserie Lipp.

Né en 1885, sous la IIIe République, son nom viendrait d’une sculpture de la petite divinité qui se dressait de l’autre côté du boulevard. Comme de nombreux bars du quartier Saint Germain des Prés, mais peut-être plus encore que les autres, il accueillit de nombreuses personnalités de la vie littéraire du pays, et fut le décor d’évènements culturels restés dans l’Histoire.

À la fin du XIXe, Charles Maurras, installé juste au-dessus au premier étage, y rédigea son livre "Au signe de Flore". C’est aussi à cet étage que la Revue d’Action française vit le jour en 1899. Vers 1913, Guillaume Apollinaire, transforma le rez-de-chaussée en salle de rédaction, en compagnie de son ami André Salmon. C’est là que fut créée la revue Les Soirées de Paris. On raconte qu’à la terrasse en 1917, André Breton et Louis Aragon inventèrent le mot "surréaliste", même s’il est, comme toujours dans ces cas là, difficile de choisir une date et une circonstance exactes.

On y vit Georges Bataille, Robert Desnos, Léon-Paul Fargue, Raymond Queneau, Michel Leiris. Derain, les frères Giacometti, Zadkine ou encore Picasso, mais aussi des personnalités du monde des mondes du cinéma, de la musique ou du théâtre, comme Marcel Carné, Serge Reggiani ou Jean-Louis Barrault.

Chaque année, le Prix de Flore, créé en 1994 par l’écrivain Frédéric Beigbeider récompense un jeune auteur dont on juge le talent prometteur. Le lauréat reçoit 6 150 euros, ainsi qu’un verre de Pouilly-fumé gravé à son nom, à consommer tous les jours pendant un an.

L’ambiance y est cosmopolite, et certains jours, carrément touristique.

A LIRE AUSSI :
Les plus vieux restaurants, brasseries, cafés et salons de thé de la capitale
Bars Brasserie de la Capitale
Itinéraire sur les traces de femmes célèbres de Paris

Adresse

172 bld Saint-Germain, 75006

Horaires

Tlj de 7h à 2h.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.