eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 5e > Actualités Paris 5e > Vie de quartier, Paris 5e > Archives, Paris 5e > Chute de météorite dans le Sud-Ouest : appel à témoins

Chute de météorite dans le Sud-Ouest : appel à témoins

Dernière mise à jour : dimanche 14 août 2011, par Morgan

L’été, la France est la destination privilégiée de bien des vacanciers du monde entier mais ces dernières semaines, il semblerait que la réputation touristique de l’hexagone ait dépassé les frontières terrestres... Après le bolide repéré dans le ciel breton le 19 juillet, c’est au tour du sud-ouest de la France d’accueillir une météorite, repérée par plusieurs observateurs le 2 août au petit matin.

D’après le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), « un bolide est un phénomène produit par la rentrée dans l’atmosphère d’une grosse météorite (de plus de 100g, c’est-à-dire de quelques centimètres à 1m) qui produit une grosse traînée lumineuse, capable d’illuminer le paysage pendant plusieurs secondes, avec quelquefois un sifflement, voire un bang semblable aux bangs supersoniques ».

D’après les témoignages concordants d’une cinquantaine de témoins répartis dans la région grand-sud, un bolide aurait donc traversé l’atmosphère terrestre pour venir se poser ou éclater dans une zone triangulaire Andorre/Carcassonne/Perpignan.

Le Muséum National d’Histoire Naturelle a lancé un appel à témoins afin de recueillir le maximum d’informations sur cet évènement plutôt rare. « Les météorites sont précieuses, rappelle le Muséum, car ce sont des fossiles vieux de plus de 4,5 milliards d’années, qui sont notre principale source d’information sur les conditions de formation du soleil et des planètes. Lorsqu’elles viennent de tomber, on les reconnait à la fine pellicule noire généralement brillante qui les recouvre, alors que la roche est claire à l’intérieur. Elles ont le plus souvent des faces à angles aigus, mais légèrement adoucis au niveau des arêtes ».

Les personnes ayant assisté au phénomène sont invitées à répondre à un court questionnaire, disponible ICI, sur la page Facebook du Muséum et sur simple demande par mail à l’adresse presse@mnhn.fr ou par téléphone au 01 40 79 56 01.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.