eVous
Bientôt les vacances
Accueil Environnement Seniors Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Divers > Entreprise > Création, reprise d’Entreprise > CréaRÎf Quartiers : créer une entreprise en zone sensible francilienne

CréaRÎf Quartiers : créer une entreprise en zone sensible francilienne

Dernière mise à jour : mercredi 9 novembre 2011, par Philippe Douay

Dispositif d’accompagnement de la création d’entreprise, CréaRîf Quartiers principalement financée par la Région Île de France et mise en œuvre par la Chambre régionale de commerce et d’industrie Paris-Île-de-France, s’adresse aux personnes issues des zones urbaines sensibles (ZUS) ou en zone franche urbaine (ZRU).

« Les quartiers dits difficiles ne le sont pas en soi mais souvent par la conception dont ils ont fait l’objet il y a plusieurs décennies, a rappelé à cette occasion Jean-Paul Planchou, vice-président de la Région du Développement économique. Il y a là des énergies remarquables, peut-être plus encore qu’ailleurs. Et ne pas exploiter ce potentiel serait un véritable gâchis. »

Lors de la manifestation, les quelque 200 aspirants entrepreneurs sélectionnés en septembre parmi 370 projets présentés – un chiffre en forte augmentation ! – ont pu rencontrer des professionnels du financement et de la création d’entreprise et assister à divers ateliers thématiques. L’après-midi, une table-ronde leur a également permis d’entendre le témoignage de six aînés ayant déjà concrétisé leur projet et racontant leurs parcours avec autant de fierté que de passion. Aujourd’hui gérante d’une entreprise de stores et de volets roulants, Sally Bennacer se souvient ainsi des doutes qu’il lui a fallu vaincre avant de s’imposer en tant que femme dans le milieu très masculin du BTP : « La peur d’échouer, la peur de ne pas réussir à gagner sa vie, la peur de l’isolement », énumère-t-elle. Dirigeant de l’agence 123 Intérim, Rachid Bechtola, lui, a dû lutter contre des discriminations qui venaient parfois… de lui-même ! Ainsi, il n’osait pas s’imaginer dans le rôle d’un commercial, alors que sa volubilité prouve à elle seule à quel point il avait tort. Chacun des intervenants était visiblement ravi de montrer à la génération suivante ce que Mohamed Haddou, dirigeant de la société informatique IFEO consulting, appelle joliment une « exemplarité accessible ». « Le foot, c’est formidable, mais qui est capable de devenir le prochain Zidane ? Il faut montrer aux jeunes qu’il y a d’autres moyens de réussir », résume-t-il.

Remise de prix
Et pour mettre le pied à l’étrier aux futurs créateurs, la journée fut couronnée par la remise de prix incluant l’octroi de bourses d’insertion ou de sessions de formation. Julien, de Goussainville (95), porteur d’un projet d’entreprise autour de l’auto-production musicale, et Aziz, venu d’Évry (91), qui souhaite lancer un éco-hôtel à Paris, ont ainsi reçu des mains de Jean-Paul Planchou le prix de l’École régionale des projets. Mais, qu’ils soient récompensés ou pas, tous les participants de la journée ont sans doute eu la sensation de participer à une dynamique collective. « Je me suis sentie écoutée, entourée : ça fait du bien au moral », résume Leila, venue de Seine-Saint-Denis. Un enthousiasme qui la stimulera certainement dans son projet d’entreprise de prêt-à-porter.

Source : le portail du conseil régional Île de France

Messages