evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Arrondissements de Paris > 16e arrondissement de Paris > Lieux clés Paris 16e > Musée National de la Marine > Le Sultanat raconte Oman et la mer, au musée de la Marine

Le Sultanat raconte Oman et la mer, au musée de la Marine

vendredi 6 octobre 2017, par André Balbo

Une toute petite exposition à laquelle on accède en traversant le musée de la Marine et ses vieux bateaux aux incroyables proues sculptées...

Du 16 octobre 2013 au 5 janvier 2014, le Sultanat présente au musée de la Marine l’exposition « Oman et la Mer », une histoire maritime fascinante. L’évocation de l’épopée de ces navires partis à la conquête de l’océan Indien place le visiteur au cœur d’une civilisation que nous connaissons peu, qui reste enveloppée de mystères, et qui s’étendit très généreusement au début du XIXe siècle du Balouchistan à Zanzibar.


Jewel of Muscat © Alessandro Ghidoni

Ce voyage au royaume de Sinbad (fabuleux marin, ou marin de fable de la ville de Bassorah) nous fera traverser 5 000 ans d’histoire, nous racontant la fantastique aventure d’une civilisation partie affronter une mer, évidemment déchainée, sur de majestueux navires construits de quelques planches, ou parfois même de roseaux et de bitume.

Ces voyages, initialement entrepris pour développer le commerce maritime, ont fait vivre aux marins du Sultanat d’extraordinaires histoires qui auraient mérité de figurer avec celles de Sinbad le Marin, qui fit quant à lui, dit-on, 7 voyages. Cette odyssée des Contes des Mille et Une Nuits, placés dans la bouche de Shéhérazade, commence à l’extrême Sud-Est de la péninsule d’Arabie, là où le Sultanat d’Oman a développé un patrimoine maritime considérable...

Ces maquettes (Badan Safar et Gharookuh) ont été exécutées d’après un dessin de l’Amiral Pâris. Échelle 1/5e.

S’appuyant en grande partie sur les travaux de l’amiral Pâris, spécialiste des embarcations et des navires du monde entier, cette rétrospective commence dans les salles du musée national de la Marine où le visiteur, accueilli dans un salon traditionnel, découvre l’hospitalité omanaise, la richesse de cette culture, et la couleur des costumes locaux.

Plus loin, l’immersion emprunte cartes, tableaux et de rares maquettes qui retracent l’histoire des plus majestueux bateaux omanais : le Bedan, le Zharookah ou le Jewel of Muscat.

Nous suivons ainsi la route de l’encens, le long de laquelle les anciens Omanais commerçaient.

Cette exposition vous fait découvrir le secret de la fabrication de ces navires, véritables œuvres d’art cousues de cordages en fibres et/ou construites avec des planches clouées à la charpente, les outils de navigation qu’utilisaient alors les marins pour joindre leur destination, déterminer la latitude ou mesurer la hauteur des étoiles.

Enfin vous découvrez ces grands ports de la période classique d’Oman, qui furent les berceaux des échanges économiques et culturels entre les civilisations. Films et photographies illustrent le sanctuaire de Duqm, l’un des plus grands ports récents construit à Oman, en position centrale au nord de la mer d’Arabie, ainsi que le chantier naval de Qantab, principal site de construction navale actuelle.

Une exposition de pure curiosité, sur une région du monde et un pays dont on parle en fait si peu, dans un musée ouvert à de véritables aventures, dignes des Mille et une Nuits !

Cette ancienne porte traditionnelle (Muttrah, vers 1893) a servi de portail à la maison d’un pêcheur omanais pendant plus de 120 ans.

Ne pas rater, ce serait difficile, l’ancre en pierre à l’entrée, ni la splendide porte bois et garniture de cuivre faite à bord d’un bateau. Ce type de portes se trouve sur les villes côtières des anciennes terres dépendantes d’Oman : Zanzibar aux odeurs de girofles et de citronnelle, et les villages des environs de Dar es Salam.

Oman et la mer, du 16 octobre 2013 au 5 janvier 2014, au musée de la Marine (Palais de Chaillot), 17, place du Trocadéro 75116 Paris, 01 53 65 69 53 métro Trocadéro, bus 22, 30, 32, 72, 82, batobus Tour Eiffel (en saison), ouvert lundi, mercredi, jeudi, vendredi de 11 à 18h (fermeture des caisses à 17h15), samedi et dimanche de 11 à 19h (fermeture des caisses à 18h15), fermé le mardi et le 1er mai, 7€, tarif réduit 5€, et gratuit aux moins de 26 ans.

Vous retrouverez dans les articles 2012 à Paris : les grandes expositions de A à Z et 2013 à Paris : LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions 2012 et celles de 2013 déjà annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans les articles Calendrier 2012 des grandes expositions à Paris, et CALENDRIER 2013 des grandes expositions à Paris, ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris du....

Enfin, contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer.

Nous avions établi notre sélection, pour Paris, des meilleurs catalogues des expositions 2012, en vous indiquant en plus les nominés, et les primés au Prix CatalPa 2012 pour les catalogues d’expositions de Paris.

Nous procédons de la même manière cette année, avec LES MEILLEURS CATALOGUES des expositions 2013 à Paris.

André Balbo

sources : visite, musée de la Marine, Sultanat d’Oman, Wikipédia

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.