eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 8e > Actualités Paris 8e > Sorties dans Paris 8e > Expositions, Paris 8e > Évènements au Petit Palais > DERNIERS JOURS de l’exposition Kuniyoshi, grand maître de l’estampe

DERNIERS JOURS de l’exposition Kuniyoshi, grand maître de l’estampe

Dernière mise à jour : vendredi 22 janvier 2016, par Expositions

Du 1er octobre 2015 au 17 janvier 2016, Kuniyoshi (1797-1861), le démon de l’estampe japonaise.

Grâce à d’importants prêts japonais, et d’institutions françaises, le Petit Palais présente pour la première fois en France 250 œuvres de Kuniyoshi, maître de l’estampe tout à fait contemporain d’Eugène Delacroix.

La production de cet artiste, au travail extrêmement précis, méticuleux même, mettant souvent en scène dans de complexes postures de combat des lutteurs, guerriers ou brigands aux corps musculeux largement recouverts de tatouages, a largement influencé l’expression du tatouage... et du manga.

Moins connu en Occident que ceux d’Hokusai, Utamaro ou Iroshige, l’œuvre à l’inspiration exubérante et non dénuée d’humour dans ses exagérations mêmes, fit l’admiration de Claude Monet et de Rodin. Pourtant, l’anticonformisme de ses estampes les éloigna de la vague de japonisme décoratif qui submergea l’Europe artistique à la fin du XIXe siècle.

Chez Kuniyoshi, on remarquera l’originalité des cadrages, volontiers très serrés autour des personnages, et la violence exprimée tant dans les gestes des protagonistes, paraissant soudain comme suspendus, que dans les expressions des visages.

Parmi les espaces du parcours proposé, après une introduction biographique à l’artiste, une première section rassemble ces fameux guerriers, petits sumos et samouraïs en action qui ont grandement participer à bâtir sa réputation, notamment par le grand succès que recueillit sa série des 108 Héros au bord de l’eau, et les dragons et autres créatures marines, éléments directement inspirés du folklore japonais.

Dans une partie suivante, des portraits d’acteurs de théâtre Kabuki (chants, danses, mimes) à l’époque célèbres, reconnaissables par leur traits et facilement identifiés par le public, servaient de supports promotionnels à la fois pour les spectacles et la munificence dont aimaient s’entourer ces stars d’alors, avant qu’une plus grande discrétion ne leur soit imposée par une réforme des Shoguns en 1840. La production d’estampes s’orientera dès lors vers la satire. Ne ratez pas dans ces estampes les détails des décors et des trucages apparents...

En pleine époque d’Edo, les "bijin-ga", courtisanes et autres beautés féminines traditionnelles par qui la mode était transmise, illustrées dans le tout nouveau quartier "des plaisirs" (l’ancien ayant été totalement détruit lors d’un incendie catastrophique qui fit quelque 100 000 morts), ou des scènes d’enfants et de vie quotidienne.

Souvent ces estampes sont réalisées au format des éventails plats. Dans la partie consacrée aux paysages, dont les angles choisis sont quasi cinématographiques, on remarquera l’attention toujours vigilante portée à la vie quotidienne, un panorama, quel qu’il soit, pouvant selon cet artiste n’être qu’habité.


Tablette votive avec des masques d’acteurs de Kabuki sélectionnés au prix officiel. Vers 1848. Gravure sur bois en couleur.

Enfin des caricatures rendent l’humour et la sagacité du regard de Kuniyoshi d’une totale et lumineuse évidence : formidable galerie de portraits anthropomorphes de chats, visages composés de corps assemblés, gamme de masques expressifs.

Il fait peur à voir mais c’est quelqu’un de vraiment bien. Vers 1847. Gravure sur bois en couleurs

Attachez-vous à observer tout au long du parcours le format unitaire de la feuille, qui peut permettre en triptyque des cadrages panoramiques, des présentations verticales, ou des plans "aménagés".

Kuniyoshi, le démon de l’estampe, du 1er octobre 2015 au 17 janvier 2016, au Petit Palais, avenue Winston Churchill 75008 Paris. 01 53 43 40 00. Accessible aux personnes handicapées. Métro Champs-Élysées-Clémenceau, RER Invalides, bus 28, 42, 72, 73, 83, 93. 10 ou 7€.


***

Vous retrouvez comme chaque année dans LES GRANDES EXPOSITIONS 2016 à Paris de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans CALENDRIER 2016 des grandes expositions à Paris ces mêmes expositions sont classées par dates.

Dans la série Toutes les expositions 2016 dans les plus grands musées de Paris... lire également :
Au musée du Louvre, au Centre Pompidou, au Grand Palais, au musée d’Orsay, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Quai Branly, au musée des Arts décoratifs.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris du....

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établirons bientôt pour Paris, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2016, comme nous l’avions fait les années précédentes : 2015, 2014, 2013, 2012.

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions dans les villes françaises suivantes, que nous nous efforçons de tenir assez régulièrement à jour :
Angoulême - Arles - Avignon - Bordeaux - Dijon - Grenoble - Ile-de-France - Lens - Lille - Lyon - Marseille - Metz - Montpellier - Nantes - Nice - Ornans - Rennes - Rodez - Rouen, Le Havre - Saint-Étienne - Strasbourg - Toulouse - Tours

Et juste des musées et expositions temporaires pour quelques villes étrangères : Amsterdam, Berlin, Bâle, Bruxelles, Genève, Londres, Madrid, Milan, et Venise.

André Balbo

sources : Visite, Petit Palais