eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 8e > Actualités Paris 8e > Sorties dans Paris 8e > Expositions, Paris 8e > Évènements au Jeu de Paume > Par ses photographies, Taryn Simon dépasse l’apparence et l’autorisé...

Par ses photographies, Taryn Simon dépasse l’apparence et l’autorisé...

Dernière mise à jour : lundi 6 mai 2019, par Expositions

Du 24 février au 17 mai 2015, au Jeu de Paume, l’artiste Taryn Simon nous aide à trouver quelques-unes des failles des illusions de nos temps modernes et des propagandes quotidiennes que nous vivons, quelque soit notre pays...

Première exposition monographique de Taryn Simon (1975), qui vit et travaille à New York. Son œuvre traite de justice, sécurité, religion, recherche scientifique, médecine, défense, économie, chaque discipline étant sondée, pour mieux briser l’illusion d’une image objective, d’une réalité capturée sur le vif.

Elle est le fruit d’un travail soutenu de recherche et d’investigation : chaque image s’accompagnant d’un texte traçant de façon percutante le cheminement critique de l’artiste. Ainsi Simon consacre-t-elle autant d’importance à la photographie qu’à l’écrit ou au graphisme, interrogeant l’ambivalence tissée entre texte et image.


Troy Webb. Scene of the crime, The Pines, Virginia Beach, Virginia. Served 7 years of a 47-year sentence for Rape, Kidnapping and Robbery. The Innocents, 2002. Archival inkjet print / 121,9 x 157,5 cm. Courtesy of the artist © 2014 Taryn Simon

L’exposition montre le travail accompli depuis le début des années 2000, dont ses séries emblématiques (The Innocents, 2002, son premier dossier ; An American Index of the Hidden and Unfamiliar, 2007 ; Contraband, 2010), qui documentent la face cachée d’une Amérique pourtant si exposée ; A Living Man Declared Dead and Other Chapters (2009-2012).

Cas de condamnations injustifiées, avec The Innocents : ramener les accusés sur les lieux de leurs prétendus délits remet en question la fonction de la photographie comme témoin crédible, possible preuve et arbitre de la justice. La photographie exposée est soit un retour sur la scène du "crime non accompli", soit sur une autre surnommée "alibi". Mais la photographie peut être à l’origine d’une ambiguïté dont les conséquences risquent d’être graves...

Ma préférence ira résolument à ce " fossé (existant) entre les connaissances des spécialistes et celles du grand public", avec An American Index of the Hidden and Unfamiliar, où Taryn Simon dresse un inventaire de ce qui est gardé secret à l’intérieur des frontières des États-Unis. Face à la fracture entre initiés et ignorants, la collecte de l’artiste reflète et révèle des éléments constitutifs (entre autre) de l’Amérique, de sa mythologie et de son fonctionnement quotidien.

Ainsi en ira-t-il de la CIA, que l’on découvre dotée d’une Commission artistique chargée de l’acquisition d’œuvres pour les bâtiments de l’agence (Langley, Virginie), aux fins, en partie, de contrer le communisme soviétique par la promotion de sensibilité esthétique ou de pensée considérées comme pro-américaines.

Autre secret révélé avec la représentation des câbles sous-marins transatlantiques VSNL arrivant à terre à Avon, New Jersey, après une traversée de 6 485 km, en partant de Saunton Sands (Royaume-Unis). Leur capacité est de transmettre simultanément plus de 60 millions de conversations vocales et communications par Internet.

Ou encore le site d’entreposage et de compactage des 1 936 capsules de déchets nucléaires, produisant la lumière bleue de l’effet Tcherenkov, au complexe de Hanford, dans le Sud-Esr de l’État de Washington. Sans l’eau établissant un bouclier, un humain serait mortellement radié en moins de 10 secondes.

Et quelques autres exemples savoureux, comme ces "plans de coupe" nécessaires à la télévision russe (Prime Time Russia), pour une interview en direct, quand chacun regarde l’autre... en chien de faïence, n’ayant rien à dire.

Contraband indexe les saisies des douanes américaines à l’aéroport John-F. Kennedy de New York en 4 jours et 4 nuits : 1 075 images d’objets entrés illégalement sur le territoire américain, par courriers ou bagages de voyageurs en provenance du monde entier, synthèse des désirs et des peurs à l’échelle mondiale. De tout. Du frais et du moins frais. Ce qui déborde de nos civilisations...

Detail, Handbags, Louis Vuitton (Counterfeit), Contraband, 2010. 16 Archival inkjet prints in 3 Plexiglas boxes. Box # 1, 2 : 23,5 x 113 x 6,4 cm ; box # 3 : 23,5 x 76,2 x 6,4 cm. Courtesy of the artist © 2014 Taryn Simon

Un autre projet, A Living Man Declared Dead and Other Chapters (2008-2011), a nécessité 4 années et que l’artiste traverse 16 pays afin de recenser des lignées et leurs histoires. Les présents et les absents, chapitre après chapitre, témoignent des forces extérieures, des résistances, des régimes politiques autoritaires ou des conflits culturels et religieux qui entrent violemment en collision avec l’héritage psychologique et physique des familles.

Ce projet rencontra l’absurdité de la censure chinoise qui en vint à s’auto-censurer elle-même, une lignée Sud-coréenne fut transformée de ce fait en "tableau non-figuratif". Censurée. Et la terreur de massacres de Bosnie. Et des cultivateurs indiens dépossédés de leurs terres...

The Picture Collection (2013) s’inspire du fonds d’images d’archives de la New York Public Library (1,2 million de cartes postales, affiches et images imprimées, cataloguées selon plus de 12 000 thèmes). Depuis sa création en 1915, elle est une ressource pour écrivains, historiens, artistes, cinéastes, créateurs de mode et agences de publicité, de ceux qui participent au façonnage des visions contemporaines de l’Amérique. L’artiste a créé d’étonnants télescopages en imaginant un dispositif dédié dans lequel les images sont organisées thématiquement.

Taryn Simon collabore régulièrement avec le New York Times Magazine et The New Yorker, et son travail a fait l’objet de nombreuses expositions monographiques dans de grands musées : UCCA, Pékin (2013), MoMA, New York (2012), Tate Modern, Londres (2011), Neue National Galerie, Berlin (2011), Whitney Museum of American Art, New York (2007).

Le commissaire de l’exposition est Ami Barak, commissaire d’exposition et critique d’art.

Dans cette exposition qui demande d’être regardée avec attention, images et textes sont indissociables. Une immersion également sur des lieux habituellement à l’abri des regards...

Taryn Simon. Vues arrière, nébuleuse stellaire et le bureau de la propagande extérieure, du 24 février au 17 mai 2015, au Jeu de Paume, 1 place de la Concorde, 75008 Paris, Métro Concorde 10 ou 7,5€, ouvert le mardi (nocturne) de 11 à 21h ; du mercredi au dimanche de 11 à 19h. Fermeture le mardi. 10 ou 7,50€.

Voir aussi aux mêmes dates l’exposition Florence Henri. Miroir des avant-gardes, 1927-1940.

***

Vous retrouverez dans l’article Les Grandes Expositions 2015 à Paris de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans Calendrier 2015 des grandes expositions à Paris, ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences dans : LA SEMAINE des expositions et musées : que faire à Paris du....

Enfin, contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer.

Comme les autres années (2014, 2013, 2012), nous établissons au fur et à mesure notre sélection dans l’article Paris 2015 : LES MEILLEURS CATALOGUES d’expositions de Paris.

Nous vous proposons aussi une sélection d’expositions et de festivals dans les villes françaises suivantes :
Angoulême - Arles - Avignon - Bordeaux - Dijon - Grenoble - Ile-de-France - Lens - Lille - Lyon - Marseille - Metz - Montpellier - Nantes - Nice - Ornans - Rennes - Rodez - Rouen, Le Havre - Saint-Étienne - Strasbourg - Toulouse - Tours

De même nous avons commencé :
Les Grandes Expositions 2016 à Paris de A à Z
Calendrier 2016 des grandes expositions à Paris
peuvent déjà être consultés sur Évous.fr... et complétés, si vous disposez de plus d’informations que nous !

Et juste quelques musées et expositions pour Bruxelles, Genève, Bâle, Amsterdam, Londres, Madrid, Milan, et Venise.

André Balbo

sources : Visite, Jeu de Paume, Wikipédia