Accueil > Arrondissements de Paris

Ouverture du Grand Musée du Parfum à Paris

9 février 2017 par André Balbo

À partir du 22 décembre 2016, 73 rue du Faubourg-Saint-Honoré 75008 Paris...

Mieux connaître les parfums... et pouvoir répondre à quelques-unes de ces questions ? Quel est le premier parfum connu dans l’histoire ? Comment les grands parfumeurs créent-ils ? Quel est le lien entre l’odorat et les émotions ? Comment fonctionnent l’odorat et la mémoire olfactive ? Quelles matières premières sont utilisées dans les fragrances d’aujourd’hui ?

Entre émotion, sensorialité et plaisir, le défi est ici d’exposer l’invisible en plongeant les visiteurs au cœur d’une expérience sensorielle et artistique hors du commun en s’aidant de technologies récentes (vidéo, dispositifs olfactifs... ), et dans un environnement franchement coquet.

Il s’agit, par ce "Grand Musée", d’élever le parfum au rang d’art, dans une action commune, fédérative et internationale des fabricants, et en bref, d’une action de prestige. L’implantation, face à l’hôtel Bristol et à deux pas du Palais de l’Élysée et de Christie’s, dans la partie la plus luxueuse de la rue rue Saint-Honoré, et donc proche des lieux élégants de la haute couture, le dit suffisamment : ce lieu pourra être un facilitateur d’envie, une autoroute incitative à l’acte d’achat !

Ainsi sont retracées dans ce nouveau temple du parfum les trois grandes étapes de l’histoire des parfums de l’Égypte des pharaons jusqu’à nos jours, nous invitant à découvrir tout au long de la visite une collection olfactive de plus de 70 odeurs.

Le Grand Musée du Parfum s’attache à transmettre, sur 1400 m², ce patrimoine immatériel. À mettre en valeur les savoir-faire, processus de création et démarche artistico-scientifique des parfumeurs, afin de nous les rendre plus accessibles, ou du moins plus compréhensibles.


La collection de matières premières © Harvey & John

Chaque visiteur pourra établir son propre carnet de visite personnalisé révélant ses préférences olfactives, tout en approfondissant la découverte de son odorat, en explorant de façon ludique de nouveaux territoires parfumés.

Durant le parcours, la parole est donnée aux experts (pour l’instant 3, dont Jean-Claude Ellena et Dominique Ropion, mais à terme 10) qui approfondissent l’impact et les bénéfices des parfums sur le bien-être, les émotions, la mémoire, le cerveau ou encore la santé.

Au cours d’un véritable circuit initiatique, trois étapes distinctes sont distinguées :

- Histoires de Parfums. De l’Antiquité jusqu’à l’avènement de la parfumerie contemporaine, le visiteur découvre la diversité des usages et vertus du parfum à travers les époques. En s’amusant des histoires et légendes parfumées de quelques personnages historiques célèbres, on saisit mieux comment se sont créées les bases de la parfumerie moderne. Sentir le kyphi, le "deux fois bon" (une fois pour les Dieux, une fois pour les hommes...), tout premier parfum de l’humanité créé dans l’Égypte Antique.
(En 4 chapitres : galerie des séducteurs, sources sacrées, cabinet de curiosités et essor de la parfumerie française).

- Immersion sensorielle. Renouer avec son sens olfactif, en l’expérimentant de façon interactive de différentes manières. Prendre conscience de l’importance au quotidien de son sens olfactif souvent mésestimé, et plus encore, de son exceptionnel pouvoir émotionnel. Tester ses sens au cours d’une séquence “jeux olfactifs” et déambuler dans le jardin des senteurs, tout en développant son odorat de façon ludique.

- L’Art du Parfumeur. Cette séquence est consacrée aux étapes de création et à la démarche du parfumeur. La collection de matières premières du parfumeur et son extraordinaire mémoire olfactive : une bibliothèque d’odeurs qu’il ne cesse d’enrichir. Le visiteur sent les matières emblématiques de la parfumerie avant d’être convié dans le bureau du parfumeur à découvrir les démarches de création des plus grands compositeurs de parfums. Adjacent au bureau, le « lab » du parfumeur aura vocation à exprimer le passage de la création et de l’imagination à la réalisation.

Des artistes sont invités à investir les lieux au cours de rendez-vous réguliers (mise en place progressive de résidences d’artistes, commandes d’œuvres d’art…).

Le Grand Musée entend sensibiliser le public au développement durable à travers la mise en valeur des plantes à parfum dans son jardin de 1200 m². L’installation prochaine d’une serre botanique chaude est envisagée.

Quel est selon toi le parfum que je t’adresse ? Allo, allo, peux-tu me sentir ?

Les moyens utilisés ici sont judicieux, pertinents, et suavement "marketing".

Nous savons que respirer des parfums à support d’alcool ne permet de profiter consécutivement que de 5 à 6 fragrances. Ici les parfums sont secs, et vous pourrez explorer encore et encore, à fond les narines. Et une fois sorti du Musée, vous souvenir de la visite par de délicieux rappels, l’odorat étant un des meilleurs supports de la mémoire, comme chacun sait depuis la fameuse madeleine de Marcel Proust.

Dans le jardin d’Alice ?

Le Grand Musée du Parfum espère, en 2017, recevoir 300 000 visiteurs, évaluant cette performance à l’aune de celle de Galliera, qui n’est ouvert lui que 6 mois par an.

Il bénéficie du parrainage de la Ville de Paris dont on sait bien les permanents efforts pour que la capitale préserve sa place sur le podium international très disputé du luxe et des métiers d’art. Que sera-t-il demandé au Grand Musée du Parfum en échange de ce prestigieux parrainage qui a valeur de label ? Une quantification de visites des scolaires ? Des entrées dites "sociales" ? Des usages municipaux du lieu ? Nous verrons.

Le musée recevra-t-il un jour des visites de touristes acheteurs par cars entiers ?

Chaque marque de parfumeur associée à l’entreprise distribuera un millier d’invitations découvertes. Le musée osera-t-il, comme la plupart des grandes institutions, participer à la gratuité des visites les 1ers dimanches des mois ? Là encore, nous verrons.

Pouvez-vous vous imaginer la place de l’odorat dans notre physiologie ?

Dans les vitrines de l’escalier, 52 parfums de légende seront présentés dans leurs flaconnages les plus historiques. L’entreprise, qui nécessite recherches, élections de critères, fouilles dans les collections et au fin fond des archives, prendra évidemment, pour être mondiale, encore un peu de temps à aboutir dans sa totalité.

Ce Grand Musée permet d’apprendre beaucoup de choses sur le parfum, son histoire, ses complexités, et même sur nos aptitudes olfactives. L’homme, comparé à d’autres espèces du règne animal, n’utilise pour sentir que 400 de ses gènes. Le chien (incapable pourtant de sentir le parfum de la violette !) et plus encore le rat le surclassent, bien entendu, mais sont eux-mêmes littéralement écrasés par les talents de l’éléphant en ce domaine, qui culmine en employant pour ce seul sens jusqu’à 2000 gènes.

Vous apprendrez qu’une rose développe 400 molécules... et 3 parmi elles sont données en exemple sur un appareil, 5 sur un autre, distribuées autour du réceptacle olfactif de la rose absolue.

Le musée appuie par ailleurs des pratiques et des recherches en "olfactothérapie", quand les équipes soignantes tentent en hôpital de ramener à la conscience, par le fort pouvoir mémoriel de l’odorat, des malades en longue perte de connaissance...

Des aspects ludiques, des jeux olfactifs, sont présents et très séduisants dans le parcours, comme ces grandes corolles, hautes ou basses (pour les enfants) très "design" qui ne dispensent leurs effluves (figurez-vous que celle du Nutella n’a pas été oubliée) qu’à votre approche, ou cette méridienne qui permet d’envoyer à un comparse un parfum qu’il devra identifier...

L’orchestre lumineux des parfums

Le must du Grand Musée du Parfum réside certainement dans ces boules disposées en élégante sinusoïde et rassemblant les "chefs-de-file" olfactifs, les principes ayant été à l’origine des plus grands succès de la parfumerie mondiale, des "blockbusters".

Pour ne rien vous cacher ce sont : la bergamote, la lavande, la fleur d’oranger, l’iris Pallida, le jasmin Grandiflorum, l’hédione, la rose absolue, la tubéreuse, la cardamone, le méthylionone, le dihydromyrcenol, l’aldéhyde C11, le patchouli, le Cis-3-hexenol, le vétiver, le santal, l’oud, la vanille, le calone, la fève tonka, l’éthyl maltol, l’absolu bourgeon de cassis, le cashméran, et le muscone. Il ne vous aura pas échappé que nombre de ces matières premières sont des composés chimiques. Eh oui !

Ces boules magiquement suspendues à portée de votre main se prennent, se sentent, et racontent à votre oreille, à ce jour en 6 langues mais bientôt en 10, les prouesses précisément obtenues de cette matière première.

Sachez encore qu’elles sont en tout au nombre de 1500, à disposition des parfumeurs, bien qu’ils ne fassent appel en général qu’à 300 à 400 d’entre elles.

Juste pour le plaisir, une salle rassemble en cirque grec 300 matières représentées par des flacons, et chacune à une note musicale qui lui a été donnée en correspondance. Par faisceaux lumineux, réveillant une à une les notes de cet orchestre imaginaire, quelques harmonies délicates sont obtenues. C’est spectaculaire, dans une ambiance un peu brumeuse...

Costume du gantier-parfumeur, France XVIIe siècle (Reproduction)

Enfin en début de visite, vous trouverez bien entendu aussi quelques anecdotes et célébrités qui surent se distinguer dans l’histoire du parfum : telle la reine de Saba, dont les parfums firent succomber Salomon à ses charmes, ou Catherine de Médicis, qui, quand elle ne les empoisonnait pas, lança en France la mode des gants parfumés... à l’italienne.

Deux exemples seulement de flacons fameux : ceux de Paul Poiret (qui avait commis dit-on l’erreur marketing de baptiser ses parfums du prénom de sa fille Rosine) et de Chanel qui choisit sagement d’appeler le sien de l’anonyme numéro du flacon qui lui était proposé : N°5. C’était en 1921. Et quelques autres, bien sûr, tout aussi fameux.

Le Grand Musée du Parfum, 73, rue du Faubourg Saint-Honoré 75008 Paris 01 42 65 25 44 grandmuseeduparfum.fr. Métro lignes 9 et 13 Miromesnil, ligne 9 Saint Philippe du Roule, lignes 1 et 9 Franklin D. Roosevelt, lignes 1 et 13 : Champs Élysées Clemenceau. Bus 52, 83, 93 arrêt Matignon - St-Honoré. 14,50€ adultes. Jeune (13 ans à 17 ans) : 9,50€. Enfant (6-12 ans) 5€, (- de 6 ans) Gratuit. Fermé le lundi, sauf en période de vacances scolaires.
Forfait famille pour 2 adultes et 2 enfants de 6 à 17 ans ou 1 adulte et 3 enfants de 6 à 17 ans 33 €. Seniors (+60 ans) Demandeur d’emploi, minima sociaux, étudiants, personnes en situation de handicap 9,50€.
Un Smartguide remis à chaque visiteur est inclus dans le droit d’entrée
disponible en 5 langues (français, anglais, espagnol, italien, allemand)


***

Vous retrouvez comme chaque année dans PARIS 2017. LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans Le CALENDRIER 2017 des grandes expositions à Paris ces mêmes expositions sont classées par dates.

Dans la série Toutes les expositions 2016-2018 dans les plus grands musées de Paris... lire également :
Au musée du Louvre, au Centre Pompidou, au Grand Palais, au musée d’Orsay, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Quai Branly, au musée des Arts décoratifs, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, au musée Guimet, au musée Galliera, et au Petit Palais.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : PARIS EXPOS HEBDO. Nouveautés / Conseils / Derniers Jours.

Vous pouvez consulter plus d’une centaine de présentations d’artistes, classées de A à Z.

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établissons, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2017 de Paris, comme nous l’avons fait les années précédentes : 2016,,2015, 2014, 2013, 2012.

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions dans les villes françaises suivantes, que nous nous efforçons de tenir assez régulièrement à jour :
- Angoulême 2016-2017 - Arles 2016-2017 - Avignon 2016-2017 : Saintes-Maries-de-la-Mer, L’Isle-sur-la-Sorgue - Bordeaux 2016-2017 : Biarritz, Bègles - Dijon 2016-2017 - Grenoble 2016-2017 - Ile-de-France 2016-2017 : Auvers/Oise, Boulogne-Billancourt, Bussy-Saint-Martin, Chamarande, Chantilly, Châtenay-Malabry, Compiègne, Écouen, Fontainebleau, Giverny, L’Isle-Adam, Jouy-en-Josas, Malmaison, Marne-la-Vallée, Meudon, Milly-la-Forêt, Noisiel, Pantin, Pierrefitte/Seine, Poissy, Pontoise, Royaumont, Rueil-Malmaison, Saint-Cloud, Saint-Denis, Saint-Germain-en-Laye, Saint-Ouen-l’Aumône, Sceaux, Sèvres, Versailles, Vitry/Seine, Yerres - Lens 2016-2017 - Lille 2016-2017 : Villeneuve d’Ascq, Roubaix, Tourcoing, Croix, Graveline, Cassel, Valenciennes - Lyon 2016-2017 : Bourg-en-Bresse, Valence, Villeurbanne - Marseille 2016-2017 : Aix-en-Provence, Les Alpilles, Draguignan, Le Rayol, Le Cannet, Saint-Tropez, Aubagne, Toulon, Hyères, Martigues - Metz 2016-2017 - Montpellier 2016-2017 : Lodève, Sète, Nîmes, Sérignan, Narbonne - Nantes 2016-2017 : Angers, Les Sables d’Olonne, Saint-Nazaire - Nice 2016-2017 : Cannes, Cagnes, Mougins, Saint-Paul-de-Vence, Vence, Biot, Grasse, Monaco, Antibes, Vallauris - Ornans 2016-2017 - Rennes 2016-2017 : Landernau, Quimper - Rodez 2016-2017 - Rouen, Le Havre 2016-2017 - Saint-Étienne 2016-2017 - Strasbourg 2016-2017 - Toulouse 2016-2017 : Albi, Montauban, Carcassonne - Tours 2016-2017 : Blois, Vendôme

Et juste des musées et expositions temporaires pour quelques villes étrangères : Amsterdam 2016-2017 : Harlem, Rotterdam, La-Haye, Bois-le-Duc Berlin 2016-2017 Bâle 2016-2017 Bruxelles 2016-2017 Genève 2016-2017 Londres 2016-2017 Madrid 2016-2017 Milan, 2016-2017 et Venise 2016-2017.

À voir également :
- La carte des grandes expositions, musées et collections permanentes en France
- La carte des grandes expositions, musées et collections permanentes en Europe

André Balbo

sources : Grand Musée du Parfum...

Dernière modification : par André Balbo - Crédit image : Courtesy Grand Musée du Parfum

Améliorez la pertinence de notre contenu en donnant votre avis, en apportant un complément d'information ou une correction

Qui êtes-vous ?
Votre message
Important : N'oubliez pas de modifier le titre par défaut, c'est votre titre qui sera mis en avant sur le site ...

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.