evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Paris > Vivre à Paris > Urbanisme à Paris > Le Grand Paris > Nouveau Grand Paris Express : ce qui change, la carte, l’agenda...

Nouveau Grand Paris Express : ce qui change, la carte, l’agenda...

vendredi 6 octobre 2017, par Benoît, Jean

Le Grand Paris Express version gouvernement Sarkozy devait voir le jour en 2025. La crise, les difficultés de l’État... Dans le projet "Nouveau Grand Paris" présenté mercredi 6 mars 2013 par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, le supermétro est prévu pour 2030. Retrouvez ici le plan du futur supermétro, le calendrier des travaux et, à l’avenir, sur cette même page, les principales informations relatives à l’avancée du projet.

Le tramway parisien à pleine vitesse

CE QUI CHANGE

Les derniers mois étaient marqués par l’inquiétude, comme en témoignent les pétitions locales circulant à Massy (91), Rueil-Malmaison (92) ou dans les villes du "Grand Roissy" (93, 95 et 77). Le discours du Premier ministre Jean-Marc Ayrault mercredi à Champs-sur-Marne (77) est fondateur d’une nouvelle étape pour le Grand Paris Express, avec un nouveau financement... et des modifications concrètes.
Échéance : 2030 au lieu de 2025.
Réseau : 200 km de métro au lieu de 205 km pour 72 gares (nombre inchangé).
Tracé : des lignes globalement similaires à ce qui était prévu précédemment mais plusieurs modifications locales (voir les plans ci-dessous).
Noms : au revoir lignes orange, bleue, verte et rouge, bonjour lignes 15, 16, 17, 18, Eole, Charles-de-Gaulle Express...
Économies : un budget global revu à la hausse... mais des économies pour éviter un budget pharaonique (des gares aux quais moins longs, l’État qui ne participe pas au financement de la ligne Charles-de-Gaulle Express...).

TRACÉ

Pour rappel, le Grand Paris Express, c’était à l’origine : 4 lignes (bleu, rouge, orange, verte) pour un réseau de 205 km, 72 gares, 3 aéroports connectés. Enlevez 5 km de rails et le projet reste le même mais l’agencement des lignes évolue. Attention : il ne s’agit pas uniquement de troquer des couleurs (lignes verte, bleu, rouge et orange) pour des numéros (15 à 18). Exemple : la ligne rouge faisait le tour de Paris en allongeant une grand boucle au nord-est. C’est désormais la ligne 15 qui fera office de rocade mais sans grande boucle, fermant son rond à l’est par une partie de l’ex-ligne orange qui coupait Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne.

Le nouveau tracé du Grand Paris Express, avec les correspondances du RER :

Le plan de l’ancien projet de Grand Paris Express, pour comparer :

Crédit photo : Société du Grand Paris - mai 2011

La vidéo ci-dessous, diffusée par la Société du Grand Paris, illustre assez précisemment l’ancien tracé, dans les grandes lignes similaire à celui du nouveau Grand Paris Express.

Vous recherchez le plan le plus précis qui soit ? Cliquez ici pour découvrir le plan détaillé.

CALENDRIER

Mars 2013. La "concertation avec le grand public" pour la ligne orange, dont le dossier d’objectifs et de caractéristiques principales avait été approuvé par le Stif (société gestionnaire des transports en Ile-de-France) ? Elle va se poursuivre même si le nom de la ligne change (le calendrier des réunions publiques). Prolongement de la ligne 4 à Mairie-de-Montrouge.

2013. Enquêtes publiques pour le prolongement de la ligne 11 à Rosny, pour la ligne 15 sud (Pont de Sèvres à Noisy-Champs), pour les tramways T1, T3 et T7...

2014. Lancement des travaux de prolongement de la ligne 14 sur le tronçon Saint-Lazare/mairie de Saint-Ouen et de la ligne 4 à Bagneux. Lancement des enquêtes publiques pour les lignes 14, 15, 16, 17 et 18.

2015. Lancement des travaux pour la ligne 15 sud, pour le prolongement du RER E (Eole) à l’ouest vers La Défense et le Mantois ainsi que pour la prolongement de la ligne 11.

2017. Mise en service de la ligne 14 prolongée jusqu’à la mairie de Saint-Ouen et de la ligne 12 jusqu’à Mairie d’Aubervilliers. Les tangentielles nord (Epinay-Le Bourget) et ouest (Saint-Cyr à Saint-Germain) sont mises en service.

2020. Premières mises en service du Grand Paris Express (hors extension Saint-Lazare/Saint-Ouen). La ligne 15 (Pont de Sèvres à Noisy-Champs) et la ligne 11 (prolongement à Rosny) sont les premières concernées. Le RER E est prolongé à l’Ouest. La ligne 4 s’arrête à Bagneux. Le tramway Paris-Orly est mis en service.

2025. Nouvelles mises en service : le tronçon de la ligne 16 allant de Noisy-Champs au Bourget, celui de la ligne 17 allant de Gonesse au Bourget, celui de la ligne 14 reliant Mairie de Saint-Ouen à Pleyel au nord et Olympiade à l’institut Gustave Roussy au sud, celui de la ligne 18 allant de Massy au plateau de Saclay, le tram-train Massy-Versailles, le tramway Antony-Clamart...

2030. Toutes les lignes 14 à 18 doivent être finalisées. Seule exception : les tronçons des lignes orange Pleyel-Nanterre et 18 Versailles-Nanterre doivent être réalisés ultérieurement.

LIRE AUSSI : Métropole de Paris : c’est quoi ?


Archives 2011

Le Grand Paris Express : L’Etat et la région Ile-de-France roulent dans le même sens
Un accord qualifié « d’historique » vient d’être signé entre la Région Ile-de-France et Le Gouvernement, concernant le tracé du réseau de transports du Grand Paris.
Après trois ans de conflit, Etat et région se sont mis d’accord sur un projet de métro automatique autour de la capitale d’ici à 2025.
Mais la priorité est accordée à la modernisation immédiate des RER.

Baptisé « Grand Paris Express », le nouveau tracé reprend pour l’essentiel, les contours de « l’Arc Express » : il prévoit un réseau de métro automatique incluant le prolongement de la ligne 14 au sud et au nord de Paris et une rocade autour de la capitale comprenant deux arcs à l’est, dont l’un permettant une desserte en proche couronne depuis Saint-Denis-Pleyel ou Le Bourget jusqu’à Champigny.

La carte de ce chantier à 32,4 milliards d’euros a été présentée mercredi après une ultime nuit de tractations entre cabinets. Le ministre de la Ville, Maurice Leroy, et le président PS de la Région, Jean-Paul Huchon, ont salué un moment "historique" pour les transports franciliens. Un apparent consensus dont seuls les élus Europe-Ecologie se sont désolidarisés.

L’accord comporte trois volets.

La modernisation du réseau. L’Etat participera au Plan de mobilisation de la Région. Il versera tout de suite 1,084 milliard d’euros pour accélérer des priorités comme le prolongement du T3 à la porte d’Asnières, la rénovation des RER C et D d’ici à 2017 et le prolongement de la ligne 14 jusqu’à Mairie de Saint-Ouen d’ici six ans, avec un arrêt à Cardinet (XVIIe). A plus long terme, la 14 sera prolongée au sud jusqu’à Orly. En outre, des études seront lancées d’ici deux ans à propos du dédoublement du tunnel Châtelet-gare du Nord pour désaturer les RER B et D.

Le "Grand Paris Express". L’accord définit un tracé de métro automatique d’ici à 2025. Il se découpe en quatre tronçons. Un arc Nord (La Défense-Saint-Denis Pleyel-Roissy), un arc sud (Saint-Maur-Saint-Cloud) un arc Ouest (La Défense-Saint-Cloud) et un arc Est composé d’une ligne Saint-Denis-Pleyel-Champigny et d’une autre plus éloignée, (Champigny-Le Bourget via Clichy-sous-Bois et Chelles). Asnières deviendra l’une des communes les mieux desservies d’Ile-de-France avec quatre gares.

Le financement. La Région et la Société du Grand Paris se partageront la maîtrise d’ouvrage et de nouvelles ressources fiscales, dont une partie pèsera sur les entreprises et l’autre sur les ménages franciliens à travers une « taxe spéciale d’équipement » censée rapporter 1,7 milliard.

Plusieurs points restent cependant à négocier, notamment sur les tracés, et la conception de la desserte du plateau de Saclay. La Région refuse une desserte par métro du plateau de Saclay, qu’elle juge coûteuse et pour l’instant inutile.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.