Paris eVous
Accueil Paris Plages Concerts Expositions Salons Enfants Sports Visiter Paris Fooding Shopping Loisirs Sortir à Paris

Accueil > Paris > Vivre à Paris > Questions de société > Solidarités à Paris > Haïti : comment faire un don

Haïti : comment faire un don

Dernière mise à jour : jeudi 14 janvier 2010, par Adele

Le violent séisme qui a touché la capitale de Haïti, l’un des plus pauvres pays au monde, aurait fait 30.000 à 50.000 victimes selon de premières estimations.

La capitale haïtienne est exsangue et des centaines de milliers de personnes sont dans un dénuement total.

Devant l’ampleur de la catastrophe, de nombreuses organisations comme la Fondation de France, l’UNICEF, Médecins du Monde, la Croix Rouge et Médecins sans Frontières se mobilisent et lancent un appel à la générosité pour venir en aide aux populations les plus vulnérables.

Soutenir les missions d’urgence

- Les médias français appellent à la générosité. Radio France et France Télévisions se sont associées à la Fondation de France : Solidarité Haïti
Les sommes collectées via Solidarité Haïti seront redistribuées aux associations venant en aide aux victimes du séisme, une fois les secours immédiats assurés.
A terme, l’argent favorisera un retour à la vie normale pour redonner confiance et dignité aux personnes touchées.
Envoyez vos dons à Fondation de France - BP22 - 75008 Paris.
Libellez vos chèques au nom de : Fondation de France - Solidarité Haïti,
Faire un don sécurisé en ligne à la Fondation de France - Solidarité Haïti

La Croix-Rouge française a annoncé qu’elle déployait une aide d’urgence.
Elle va installer une première unité de traitement d’eau pour 40.000 personnes et distribuer des produits de premières nécessité (couvertures, tentes, ...) pour 20.000 personnes.
Faire un don en ligne à la Croix Rouge

Médecins du Monde. "La gravité de la situation nous amène à envisager une mission d’urgence de grande envergure pour appuyer nos équipes et nos partenaires sur place" a annoncé hier Olivier Bernard, président de Médecins du Monde.
Anne Urtubia, responsable de la mission long terme de Médecins du Monde à Port-au- Prince, explique la situation sanitaire du pays : "L’hôpital général de Port-au-Prince se situe dans la zone la plus touchée de la ville, proche du palais présidentiel et de la cathédrale qui se sont effondrés. C’est très inquiétant. Tous les indicateurs de santé en Haïti sont au rouge : le secteur de la santé est totalement dépendant de l’aide internationale, tant du point de vue financier que pour les ressources humaines."
Faire un don en ligne à Médecins du Monde
Pour envoyer un don, Médecins du Monde a ouvert une boite postale :
Médecins du Monde – Urgence Haïti - BP 100 - 75018 Paris.

L’Unicef prépare une aide d’urgence : L’Unicef, comme les agences des Nations unies et d’autres organisations humanitaires se déploient sur le terrain pour évaluer les besoins et apporter du secours.
Haïti a besoin de matériel médical et les blessés doivent être évacués. Les populations ont également besoin d’eau potable. En coordination avec toutes les autres agences de l’ONU présentes sur place, l’Unicef va fournir une aide pour permettre l’accès à l’eau potable, à des installations sanitaires et des soins de santé de base.
Faire un don sécurisé par internet à l’lUnicef
ou par chèque : Unicef, Urgence Haïti, BP 600, 75006 Paris.

Médecins Sans Frontières : après le tremblement de terre qui a frappé Port-au-Prince, les équipes fournissent les premiers soins sous tentes à des centaines de blessés, les structures médicales de MSF n’ayant pas été épargnées par le séisme.
Faire un don sécurisé par internet à Médecins Sans Frontières

Selon Médecins Sans Frontières, la situation est "chaotique" dans la capitale. "Je me suis rendu dans cinq centres médicaux dont un grand hôpital et la plupart d’entre eux ne fonctionnaient pas, raconte un témoin. Beaucoup sont détruits et j’ai vu un nombre bouleversant de corps. Des centaines de milliers de personnes ont dormi dans les rues car elles n’ont plus de logement. Nous avons pu voir des fractures ouvertes, des blessures à la tête. Le problème est que nous ne pouvons envoyer les gens se faire soigner correctement à ce stade".

"Il va falloir reloger Port-au-Prince, soit deux millions de personnes", a expliqué mercredi soir l’ambassadeur de France à Haïti, Didier Le Bret, joint au téléphone par France 2. "Je n’ai quasiment pas croisé une maison qui tenait", ajoutant avoir vu des rues "jonchées déjà de cadavres". Il se dit horrifié par ce qu’il a vu : "on voit des gens apparaître, une jambe, un bras, dans des tas de ferrailles, de béton. C’est épouvantable !". Et il ajoute que les gens sont tous "dans la rue, ils vont passer la nuit dans la rue et maintenant, certains d’entre eux, avec leur seule bonne volonté, cherchent à retrouver les cadavres sous les décombres."
L’ambassadeur parle d’une quasi-absence de sauveteurs : "Aucun moyen actuellement n’a été mis en oeuvre. Le peu de moyens dont disposait Port-au-Prince, à travers son réseau de pompiers, a été enseveli dès la première secousse". A l’ambassade, "le plafond s’est effondré. On s’est réfugié sous nos tables. On est sorti avec une ambassade qui était à moitié détruite. J’ai traversé à pied deux quartiers dont un où se trouve la résidence de l’ambassadeur de France qui est totalement détruite".

L’ONU a payé un lourd tribut à la catastrophe. Son siège local s’est effondré. Le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner dit craindre que toutes les personnes présentes au siège de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) au moment de la secousse ne soient mortes.
Toujours selon Bernard Kouchner, l’ancien président américain Bill Clinton, envoyé spécial de l’ONU en Haïti, "prend la place" du Tunisien Hédi Annabi à la tête de la mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haït. Ce dernier est décédé lors de l’effondrement du bâtiment de l’ONU.

Le site Koneksyon propose aux Haïtiens un forum afin de les aider à retrouver leurs proches disparus.

Mettez en avant votre événement sur www.evous.fr !