evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 11e > Guide Paris 11e > Se promener, Paris 11e > Histoire des rues du 11e arrondissement de Paris > Histoire de la Rue de la Roquette

Histoire de la Rue de la Roquette

vendredi 6 octobre 2017, par Denis

Une longue rue qui traverse le 11e de la place de la Bastille au Père Lachaise.


Au milieu du XVIe siècle, la Grande Chambrerie de France percevait des droits sur un chantier, un lieu-dit, la Rochette, nom d’orthographe et de prononciation mouvantes : la Roquette, la Raquette. D’autres interprétations s’orientent vers le nom d’une plante à fleurs jaunes qui poussait dans ce coin-là…
Au XVIIe, de nombreuses personnalités au service des rois successifs y installèrent leur propriété.
Riche et bien inondé, ce quartier fut largement cultivé par les maraîchers jusqu’au XVIIIe siècle.

Au milieu de ce terrain, aux environs du croisement avec les rues Saint-Maur et Léon Frot, s’y trouvait une maison de campagne, « Bel Ebat », propriété de la duchesse de Mercoeur, achetée en 1636 par les Hospitalières de la Charité Notre-Dame, pour y installer une nouvelle maison de santé pour les malades et convalescentes.
C’est en grande partie du Premier Empire que date l’urbanisation de ce quartier, occupé sous l’ancien régime essentiellement par le clergé. Un bon nombre d’entrepreneurs s’implantèrent dans les anciens couvents fermés à la Révolution.

Tracée en 1801, elle fut prolongée en 1818 au-delà de la rue Auguste Laurent, à travers les anciens couvents des sœurs Hospitalières de la Roquette. La rue fut achevée en 1827 en se prolongeant à l’est jusqu’au boulevard Ménilmontant, remontant ainsi jusqu’au Père Lachaise, confesseur de Louis XIV.
Vers le début de la monarchie de Juillet furent construits dans le voisinage immédiat, face à face, deux édifices qui donnèrent au nom toujours bien vivant de la mystérieuse Roquette.
En novembre 1825, on vit la mise en chantier de la « Petite Roquette » sur une partie des terrains des Hospitalières. Achevée en 1836, cette prison se composait d’un bâtiment hexagonal destinée aux femmes. Elle recevra finalement les jeunes condamnés de moins de seize ans et sera démolie en 1900.
En 1837 s’élevait, de l’autre côté, le dépôt des condamnés pour le bagne ou pour la guillotine.

Cette rue deviendra progressivement le fief des Auvergnats : ferrailleurs, ramoneurs, charbonniers, et le quartier fut appelé un temps « la Petite Auvergne », où l’on ne compte plus, au XXe siècle les bals de la rue de Lappe..

Aujourd’hui plus que jamais, ce quartier garde toute sa personnalité festive et commerçante, de la Place de la bastille au Père Lachaise..

Adresse

Rue de la Roquette 75011 Paris

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.