.evous
> > >

Hors des sentiers battus, osez l’expo Forain !

Jean-Louis Forain était vraiment un emmerdeur, un inclassable, un mauvais caractère, et tout ce que l’on peut dire aujourd’hui sur lui demeure fatalement incomplet, désuet, injuste ou faux pour une autre période de sa vie. Sachez qu’il fut entre autres, mais pas tout le temps et pas seulement :
- un communard qui éteignit les incendies de l’insurrection dans un bataillon du génie,
- un anarchiste bohème et crève-la-faim (qui cohabita avec Verlaine, Rimbaud, et fut l’ami de Huysmans),
- un peintre qui exposa avec les impressionnistes et fut admiré des plus grands maîtres de ses contemporains (van Gogh, Toulouse-Lautrec, Degas, et Manet),
- un dessinateur satirique dans de petits journaux à l’ironie décapante dont le trait cruel à la Daumier faisait trembler le bourgeois,
- un polémiste qui fut aussi un temps anticlérical, un temps anti-dreyfusard (avec Caran d’Ache et Barrès), antisémite,
- un bourgeois naturaliste et moralisateur qui pourfendait de ridicule tous ces messieurs ventrus, qui dévoyaient danseuses et pauvres filles (Belle Époque ? exclusivement pour les riches !),
- et un vieux soldat patriote de 62 ans, en 14-18, de la section de camouflage, avec de jeunes artistes dont Dunoyer de Ségonzac.

Bref, Forain c’est un regard moderne, à l’humour carnassier, salvateur et sans concession, une toupie affolée de talents. Il entendait « conter la vie de tous les jours, montrer le ridicule de certaines douleurs, la tristesse de bien des joies ». Et scènes de nus, et scènes de mœurs.

Il collabora avec Le Figaro, L’Écho de Paris, The New York Herald, Le Journal amusant, Le Temps, L’Assiette au beurre, Le Gaulois, ou Le Rire.

Allez voir cette grande exposition que le Petit Palais consacre au plus incisif des impressionnistes. Formidable. Vraiment !

Et n’oubliez pas d’en profiter pour visiter le beau jardin central arrondi, dont les prunus sont en fleurs, ainsi que les collections permanentes, riches et d’accès libre, de ce musée à échelle humaine que l’on oublie trop souvent et qui est l’un des plus élégants de Paris.

Petit Palais Avenue Winston-Churchill 75008 Paris 01 53 43 40 00. Accessible aux personnes handicapées. Métro Champs-Élysées-Clémenceau. Tlj de 10 à 18h sauf les lundis et jours fériés. Nocturnes les jeudis jusqu’à 20h. 10€.

André Balbo

sources : visite, Petit Palais, Ville de Paris

Mots-clés