eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 6e > Guide, Paris 6e > Se promener, Paris 6e > L’église Saint Sulpice, au coeur du 6ème

L’église Saint Sulpice, au coeur du 6ème

Dernière mise à jour : jeudi 28 mai 2015, par Adele, Pauline

L’église Saint-Sulpice est située dans le 6e arrondissement de Paris, non loin du quartier de Saint Germain des Prés.

Cet édifice imposant, de 120 mètres de long pour 57 mètres de large et 30 mètres de haut sous la voûte centrale est la plus grande église de Paris après Notre Dame. Elle présente un style disparate, en raison des nombreuses péripéties qui jalonnèrent sa construction. Elle mêle ainsi l’architecture jésuite inspirée du Gesu de Rome à une architecture plus classique. Sa tour Sud et sa tour Nord différent par leur style et leur taille, offrant au promeneur l’impression d’une dissymétrie.

UN PEU D’HISTOIRE :

C’est Gaston d’Orléans qui en posa la première pierre en 1646. Toutefois, la reine Anne d’Autriche posera une seconde "première pierre" quelques années plus tard, en 1655, lorsqu’on entreprit la construction d’un nouveau bâtiment, le premier projet n’ayant pas convaincu.

Au fil du temps, les plans de constructions varient, les architectes se succèdent. Achevée en 1870, la construction a duré près de 130 ans, mais des obus prussiens endommagent la tour Nord dès 1871.

De vastes travaux de restauration ont été entrepris à la fin du XXe siècle, et la façade est à nouveau visible depuis 2011.

PERSONNAGES CÉLÈBRES :

Plusieurs personnages fameux de l’histoire s’y sont mariés, parmi lesquels Victor Hugo et Adèle Foucher, ou Camille et Lucile Desmoulins, avec pour témoin Robespierre. C’est également là qu’ont été enterrés Madame de La Fayette, la Champmeslé, Armande Béjart, ou le maréchal de Lowendal.

ŒUVRES ET TRÉSORS :

Saint Sulpice abrite plusieurs œuvres d’artistes célèbres, parmi lesquelles
la « Vierge à l’Enfant » de Jean-Baptiste Pigalle, qui donna son nom à la célèbre place parisienne. Faite de marbre, elle présente la particularité de montrer la Vierge écrasant un serpent. On voit également dans l’église deux tridacnes offerts à François Ier par la République de Venise, montés en bénitiers sur des socles de Pigalle ; des fresques de Delacroix dans la Chapelle des Anges : Saint-Michel terrassant le Dragon, Héliodore chassé du temple et la Lutte de Jacob avec l’Ange ; le décor de la chapelle de Saint-François-Xavier, peint en 1859 par Jacques-Émile Lafon qui reçoit à cette occasion la Légion d’honneur.

Une des chaires qui y trône est considérée comme un chef d’œuvre d’ébénisterie : réalisée en 1788 d’après les dessins de Charles de Wailly, offerte par l’arrière-petit-neveu du cardinal de Richelieu, elle se compose de chêne et de marbre et repose uniquement sur les escaliers latéraux qui la soutiennent.

Le grand orgue fut construit par François-Henri Clicquot entre 1776 et 1781. Son buffet et son décor sont classés monuments historiques depuis le 20 février 1905. La partie instrumentale l’est également depuis le 11 septembre 1978. Elle fut restaurée par Aristide Cavaillé-Coll en 1862. Il s’agit d’ailleurs du plus grand instrument signé par Cavaillé-Coll, et de l’un des plus grands de France.

Les cinq cloches forment une des plus importantes sonneries de Paris. On compte le bourdon (6 000 Kg) nommé Thérèse, la deuxième cloche (4 000 Kg) nommée Caroline, la troisième cloche (3 000 Kg) nommée Louise, la quatrième cloche (2 500 Kg) nommée Marie, et la cinquième cloche (980 Kg), nommée Henriette-Louise, qui n’est pas accordée au carillon.

Après trois ans d’absence, elles ont réintégré leurs clochers restaurées en 2009, acheminées par camion depuis le Cotentin dès 5h du matin le mardi 20 octobre. Elles ont été transportées sous la tour par des petits chariots de mines, puis hissées dans le beffroi de charpente, à 50 mètres de hauteur.

Thérèse (6 tonnes) est la troisième plus grosse cloche du patrimoine parisien, après la Savoyarde, au Sacré Cœur de Montmartre, et le bourdon Emmanuel, à Notre Dame.

A LIRE AUSSI :

Trésors cachés dans les églises de Paris

Du Rimbaud sur les murs, à deux pas de l’église

En images

Adresse

rue de Palatine, 75006 Paris

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.