Paris eVous
Accueil Journées du patrimoine Concerts Expositions Salons Enfants Sports Visiter Paris Fooding Shopping Loisirs Sortir à Paris

Accueil > Paris > Vivre à Paris > Immobilier à Paris > L’immobilier parisien baissera bientôt de 5 à 10%… ou pas !

L’immobilier parisien baissera bientôt de 5 à 10%… ou pas !

Dernière mise à jour : lundi 30 mai 2011, par Expositions

On parle presque autant de lui que de DSK. Le m2 parisien n’en ferait encore qu’à sa tête ! Il aurait même atteint fin mars 7 780€ et la barre des 8 000 aurait déjà été pulvérisée.

Les notaires, c’est une partie conséquente de leurs revenus, suivent l’affaire de très près. Dans leur dernière étude trimestrielle publiée le 26 mai, ils ont pu être sidérés (le mot est à la mode ces jours-ci) par le fait que les prix des logements anciens aient bondi sur Paris de 20,8%. Cette flambée inédite exclut encore davantage les jeunes comme les locataires cherchant à accéder à la propriété et ne disposant pas d’un capital familial conséquent. Pire ! Les IVe, VIe et VIIe sont au-delà de 11 000€, et 5 autres arrondissements dépassent la barre des 9 000…

On devrait pourtant, il me semble, accorder quelque attention à la baisse du nombre de ventes qui est tout sauf négligeable. Au cours du dernier trimestre, celles-ci auraient chuté de 12% sur Paris intra-muros, et de 4% sur l’ensemble de l’Ile-de-France.

Faudra-t-il encore et encore crier « au loup », au risque de ne plus être entendu en donnant des conseils de prudence ? Le marché devrait maintenant se dégonfler un peu, puisque l’on perçoit de très éloquents signes d’essoufflement. Pour Marc Touati, économiste chez Global Equities : « Il faut se préparer à un retour de bâton. Il ne devrait pas y avoir de krach, mais si les taux d’intérêt continuent de monter (ils sont passés de 3,7 à 4,20% en 6 mois), les prix pourraient baisser de 5 à 10% ».

Notez que là, ce n’est que le point de vue cartésien d’une Cassandre de l’immobilier. D’autres entament un autre refrain, tel Michel Mouillart, spécialiste de ce domaine et enseignant à Paris X, qui considère que : « Le marché parisien est destiné à l’élite (de qui ?, de quoi ?). Il ne devrait de ce fait jamais s’essouffler ».

En Ile de France, le prix moyen de chaque département a bondi en général en 1 an de manière assez spectaculaire.
- Val de Marne : +11,9%
- Hauts de Seine : +17,8%
- Seine Saint Denis : +8,6%
- Essonne : +5,8%
- Seine et Marne : +6,6%
- Val d’Oise : +7,4%
- Yvelines : +10%

André Balbo

sources : Chambre des Notaires Paris Ile de France, Le Parisien, Libération

Mettez en avant votre événement sur www.evous.fr !