.evous
> > > > >

Nouvelle Samaritaine : une expo en attendant l’inauguration... fin 2016 !

Quand la Samaritaine a obtenu son permis de construire, en décembre 2012, les Parisiens croyaient toucher à la fin d’un long feuilleton. Mais un nouveau recours est venu enrayer la machine. Résultat : annoncée pour 2015 ou 2016, l’issue des travaux ne devrait être effective qu’à la fin de l’année 2016 voire en 2017. En attendant, pour découvrir le projet dans ses moindres détails, le Pavillon de l’Arsenal propose une exposition dédiée au projet.

Retrouvez ici l’ensemble des chantiers parisiens lancés, en cours ou en phase de livraison en 2013.

LE PROJET

"La rénovation de la Samaritaine redonnera vie à un ensemble remarquable, en l’insérant dans la modernité, grâce à un programme ambitieux d’activités, de logements et de services", indiquait en 2011 le groupe LVMH, propriétaire des lieux.

La nouvelle Samaritaine doit accueillir 26.400 m² de commerces, 7.000 m² de logements sociaux (soit 96 appartements qui accueilleront près de 250 nouveaux habitants), une crèche de 60 berceaux, 20.000 m² de bureaux et un hôtel de prestige (72 chambres et suites) "Cheval Blanc", qui occupera le bâtiment Art Déco de Henri Sauvage, situé en bord de Seine. C’est l’agence japonaise d’architecture Sanaa, lauréate du Pritzker Prize en 2010, qui a été choisie pour imaginer ce projet alliant "réhabilitation urbaine et création contemporaine". Un total de 2.400 personnes travaillera à terme sur le site. L’ensemble représente un investissement de 450 millions d’euros, entièrement financé par le groupe LVMH.

Le bâtiment principal, inscrit à l’inventaire des monuments historiques, doit faire l’objet d’une vaste rénovation. Le groupe LVMH précisait ainsi l’an passé que le grand hall sous verrière retrouverait sa magnificence. Les façades ? Elles doivent reprendre leur visage originel. À une exception près : la façade rue de Rivoli va devenir translucide et ondulante. Un pari architectural.

LE CALENDRIER DES TRAVAUX

La Ville de Paris a délivré à la mi-décembre 2012 le permis de construire au groupe LVMH. Cette étape décisive ouvre la porte au lancement des travaux sur l’intégralité du site. Le projet de reconstruction doit s’étaler sur une période de 27 à 30 mois. Problème : les travaux, maintes fois repoussés, devaient débuter lors des premiers mois de l’année 2013... Ce n’est toujours pas le cas.

Pourquoi ? Selon une information du JDD, des riverains et associations ont déposé des recours contre les permis de démolir et de construire. Impossible de lancer les travaux avant l’issue de l’instruction judiciaire. "Nous ne sommes pas inquiets", affirme Jean-Jacques Guiony, directeur financier de LVMH et PDG de la Samaritaine, dans le JDD. "Le chantier débutera dès que la justice se sera prononcée, probablement en 2014." Ce qui repousse l’inauguration de la nouvelle Samaritaine à la fin 2016 voire éventuellement à l’année 2017.

HISTOIRE ET ARCHITECTURE

Aujourd’hui en devenir, le magasin de la Samaritaine reste le plus élégant des grands magasins construits à Paris. Ses fondateurs, Ernest Cognac et Marie-Louise Jay, ont fondé là une véritable institution dans la 2e moitié du XIXe siècle. Forts de leur succès, ils firent également édifier la "Samaritaine de luxe", boulevard des Capucines, dans le riche quartier de l’Opéra (bâtiment toujours existant au n° 27). Mécènes et collectionneurs, ils ont d’ailleurs laissé à la France une formidable collection de meubles et tableaux emblématifs de l’art français du XVIIIe siècle, aujourd’hui rassemblés dans le musée Cognac-Jay.

Ouvert dès 1869, l’édifice de la Samaritaine s’est petit à petit étendu jusqu’à devenir en 1900 "Les magasins de la Samaritaine". Il fut à cet effet remanié et agrandi. Il se présente aujourd’hui à nous conforme aux interventions de deux grands architectes, Frantz Jourdain et Henri Sauvage. Frantz Jourdain, représentant de l’Art Nouveau, y conçoit entre 1903 et 1907 de grandes façades légères en verre et structure métallique, quasiment libérées des contraintes habituelles de construction (l’éternel duel entre le vide et le plein). De ce point de vue, il annonce déjà la Modernité en Architecture, c’est-à-dire la façade qui sera libérée de la contrainte de devoir porter le bâtiment (grâce aux poteaux porteurs placés plus tard à l’intérieur, rendant la façade "libre"). Ses façades (visibles rue de Rivoli, rue de la Monnaie et rue de l’Arbre Sec) laissent alors la part belle aux marchandises exposées dans les vitrines. Il reste bien sûr des éléments décoratifs, comme les motifs de fleurs sur les poutrelles métalliques.

La 4e façade, située quai du Louvre, est l’oeuvre plus tardive d’Henri Sauvage en 1933, qui la reconstruisit alors dans le style à la mode, l’Art Déco, géométrique mais franchement moins novateur. L’ensemble des magasins de la Samaritaine est classé munument historique. Le projet porté par le groupe LVMH, propriétaire des magasins depuis 2001, prévoit de préserver les façades si originales du bâtiment, même si le mur rue de Rivoli sera recouvert d’un couvercle de verre sérigraphié et transparent.

LES GRANDES DATES

1869. Lancement du magasin par Ernest Cognacq et Marie-Louise Jaÿ, son épouse, ancienne première vendeuse du rayon costumes du Bon Marché. Par la suite, par acquisition des bâtiments proches de sa boutique, Ernest Cognacq agrandit régulièrement son magasin.

1933. Les agrandissements permettent de constituer un grand magasin de 10 étages réalisé dans un style typique Art Déco. La Samaritaine a ainsi longuement été le grand magasin parisien avec la plus vaste surface de vente (48.000 m2), devant les Galeries Lafayette et Le Printemps. Son slogan publicitaire est ancré dans la mémoire collective : "On trouve tout à la Samaritaine".

15 juin 2005. La Samaritaine ferme ses portes afin de mener d’importants travaux de renforcement de la sécurité. La réouverture était à l’origine annoncée pour l’automne 2011. Ce sera pour l’année 2016...

UNE EXPOSITION

Le Pavillon de l’Arsenal (Marais) accueille du 28 mai au 9 septembre 2013 une exposition dédiée au projet de rénovation des grands magasins de la Samaritaine. Une vidéo emmène ainsi les visiteurs dans le bâtiment tel qu’il est aujourd’hui, c’est-à-dire quasiment à l’abandon. Ils découvrent ensuite le futur visage du lieu à travers des maquettes d’étude des atriums et de la façade rue de Rivoli. À partir du 24 juin, sera également visible une grande maquette réalisée spécialement pour l’exposition.

LA MAISON DU PROJET

Vous pouvez découvrir les détails de ce vaste projet de réhabilitation, au travers des maquettes et images de synthèse, à la Maison du projet, un lieu d’informations et d’échanges. "C’est un lieu ouvert qui permet de répondre à toutes les questions des Parisiens", a déclaré en guise d’introduction Jean-Jacques Guiony, PDG de la Samaritaine et directeur financier de LVMH (le groupe de luxe en est le propriétaire), en inaugurant la Maison du projet en mai 2011.

Informations pratiques :
83 rue de Rivoli, 75001 Paris
Horaires : le mercredi et le samedi de 14h à 18h ; chaque 1er dimanche du mois de 14h à 18h.

83 rue de Rivoli, 75001 Paris

Adresse

Mots-clés