.evous
> > > > > >

Le Bonbon au Palais : une confiserie pas comme les autres

La devanture attire l’œil : avec son enseigne écrite et corrigée à la main comme sur un cahier d’écolier et ses cubes de guimauve multicolore disposés en vitrine dans d’élégants bocaux, elle évoque l’enfance, les bêtises et les bonbons. A l’intérieur, c’est le paradis des confiseries françaises et artisanales. Dans une boutique qui s’étend sur un espace assez restreint mais lumineux, de gros bocaux de verre réunis au centre laissent apparaître des violettes de Toulouse, des forestines de Bourges, des calissons d’Aix, et autres spécialités locales. On fait le tour avec délice pour découvrir les friandises colorées de chaque ville ou région. Autour, on trouve aussi des sucettes aux parfums enchanteurs (miel et sésame, pêche, fraise tagada, spéculoos, fruits exotiques ou les classiques framboise, cerise, caramel au beurre salé, etc). Dans un petit espace au fond, sont réunis les bonbons d’antan, zan, sucres d’orges, rouleaux de réglisses et autres roudoudous.

Le maître des lieux, Georges, sillonne la France pour trouver des nouveautés et des fournisseurs artisanaux de qualité. Il connaît tous ses produits, dont il parle avec enthousiasme et précision, comme sa vendeuse. L’accueil est calme, agréable et sans manières : comme ce lieu, où l’on pourrait rester longtemps à zyeuter toutes les gourmandises qu’il recèle en se pourléchant les babines, avant de se décider pour une guimauve menthe chocolat ou quelques "Tétons de la Reine Margot". Les prix au kilo sont assez élevés pour les spécialités locales et les guimauves artisanales (à partir de 2,90€ jusqu’à une dizaine d’euros), et certaines sucettes coûtent presque 2 euros l’unité, mais on se laisse facilement tenter par une dépense de quelques euros... juste pour goûter ! Parfums, couleurs, noms, tout fait envie : il est rare que l’on soit déçu tant chaque produit a été choisi avec soin.

Georges chine aussi, beaucoup, pour décorer sa boutique de tableaux noirs, de plaquettes d’images pour enfants sages, de panneaux de leçons de chose façon Deyrolle, de billes, et autres moulins de papier. Les paquets sont préparés avec soin, étiquetés comme des cahiers. En sortant, la Rue des Écoles est à deux pas, mais on lui préfère le chemin des écoliers !

A VOIR DANS LE QUARTIER :
Petites merveilles de Damas, autre confiserie raffinée
Jardin des Plantes
Arènes de Lutèce
Notre Dame de Paris
Rue Mouffetard
Panthéon

A LIRE AUSSI : Agenda de la gastronomie à Paris

19 rue Monge, 75005

Adresse

Lundi : 14h-19h. Du mardi au samedi de 10h30 à 19h30.

Horaires

Mots-clés