eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Bordeaux Nantes Toulouse Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Guides France > Bourgogne > Les Hospices de Beaune - 21

Les Hospices de Beaune - 21

Dernière mise à jour : mardi 8 juillet 2014

Les Hospices Civils de Beaune et le musée de l’Hôtel Dieu, sont un même lieu à Beaune, en Côte-d’Or.

Fondé au XV ème siècle, à la fin de la guerre de Cent Ans, par Nicolas Robin, chancelier du duc de Bourgogne Philippe le Bon, l’Hôtel Dieu ou Hospices de Beaune affichent un style gothique flamboyant avec une toiture en tuile vernissée typique de Bourgogne.

L’endroit est aujourd’hui un musée destiné à la médecine célèbre pour sa pièce majeure, le polyptyque Le Jugement dernier de Rogier van der Weyden.

l’Hôtel Dieu est proche de l’Hôtel des ducs de Bourgogne ( XIVème siècle) et de la collégiale Notre-Dame-de-Beaune (XIIème siècle).
Philippe III de Bourgogne est alors souverain de l’Etat de Bourgogne qui s’étend jusqu’aux Pays Bas de Bourgogne. De quoi justifier l’influence flamande de l’Hôtel Dieu.

En janvier 1452, le « palais pour les pôvres malades » accueille gratuitement : vieillards, infirmes, orphelins, malades, indigents.

En 1459, est créé l’ordre des Sœurs Hospitalières de Beaune dont la règle associe vie monastique et soins aux pauvres et aux malades.

La façade extérieure se montre particulièrement austère en opposition avec la richesse de la décoration de la cour intérieur, au centre des différents bâtiments.

Les tuiles vernissés des toitures (sauf la grande salle) ont 4 couleurs : rouge brun, vert et jaune. Leurs motifs forment des entrelacs aux formes géométriques, dont les dessins originaux ont été perdus. La technique rependue en Bourgogne trouve ses sources en Europe centrale.

Les bâtiments Nord, est et ouest, ont deux étages à galerie à colonnettes de pierre, permettant la circulation des soeurs.

La chapelle fait partie de la salle des pôvres. Seul un jubé de bois sépare les 2 endroits. Initialement le polyptyque du jugement dernier décorait la chapelle.
La grande salle des malades fait 50 m de long, pour 14 m de large et 16 m de haut. Sa charpente monumentale à la forme d’une carène de bateau renversée. Les poutres traversières sortent de la gueule de dragons multicolores (monstres de l’enfer). A chaque travée, des petites têtes sculptées qui représentent les caricatures des bourgeois de Beaune. Le carrelage de la salle reprend le monogramme de Robin avec sa devise "Seulle" hommage à sa femme unique objet de ses pensées.

Le long des murs de la salle, une rangée de lits à rideaux. Chaque lit pouvant accueillir 2 patients. La partie centrale est réservée pour les tables des repas. Les salles Sainte-Anne t Saint-Hugues sont plus petites et n’accueillent que 4 malades. Les ancêtres des chambres individuelles pour personnes aisées.

Au fond de la cour, à l’est, la salle Saint-Louis, Quelques pièces de mobilier remarquable y sont exposées.
Au nord-ouest de la cour, la salle Saint-Nicolas et ses 12 lits pour recevoir les malades les plus graves. Une dalle de verre permet de voir couler la Bouzaise (eaux usées).

L’apothicairie prend la forme de 2 petites salles dont l’une reçoit un mortier avec son pilon accroché à un arc pour faciliter les manipulations des apothicaires.

La cuisine présente une vaste cheminée à double foyer. Le tourne broche déjà automatisé date de 1698. La cuisine est aujourd’hui présentée dans sa configuration de la fin du XIX ème siècle. Les amateurs apprécieront la collections des cuivres autour de la statu de sainte Marthe.

Les caves à vins courent sur 300 mètres sous les Hospices. Elle contient toujours la réserve de vin et n’est ouverte que pour la vente annuelle des Hospices de Beaune.

Les hospices civils de Beaune sont toujours propriétaires d’un vignoble de 60 hectares constitués de dons et d’héritages depuis 5 siècles. Un vignoble situé dans les côtes de Beaune et les côtes de Nuits sur des zones de premiers et de grands crus d’exception.

Depuis 1794, les 41 cuvées sont vendues à la bougie le troisième dimanche de novembre. Ce sont les ventes des hospices de Beaune. Ventes et dons sont entièrement consacrés "aux fonctionnements charitable et religieux des anciens hospices et des nouvelles institutions hospitalières civiles et laïques".
La vente record de 2013 reste inscrite pour 6 300 000 €. Depuis 2005, Christie’s orchestre cette vente.
En 2010, la "pièce du président" à été adjugée 400 000 € par Fabrice Luchini, président cette année là.

Les Hospices civils de Beaune représentent 700 salariés répartis sur 3 établissements :
- Le centre hospitalier Philippe Le Bon de court séjour de Beaune, ouvert en 1971 ;
- Le Centre Nicolas Rolin de long et moyen séjour ;
- Deux structures d’hébergement pour personnes âgées dépendantes : l’Hôtel-Dieu et la Charité ;

[Impossible de dissocier les Hospices de Beaune des sites incontournables lors d’une balade en Bourgogne.

->http://www.evous.fr/Bourgogne-136069.html]

Adresse

Rue de l’Hôtel Dieu, 21200 Beaune

Horaires

Le Musée de l’Hôtel-Dieu est ouvert toute l’année - Horaires d’ouverture de la billetterie :

- Depuis le 22 mars jusqu’au 16 novembre 2014 : de 9h00 à 18h30
- Du 17 novembre au 31 décembre 2014 : de 9h00 à 11h30 et de 14h00 à 17h30
Le musée reste ouvert 1 heure encore après la fermeture des portes d’entrée.

La boutique du Musée est actuellement ouverte de 9h15 à 19h30.

Ce contenu peut aussi vous intéresser :
Ce contenu peut aussi vous intéresser :

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.