eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 5e > Actualités Paris 5e > Vie de quartier, Paris 5e > Archives, Paris 5e > Les corneilles ont envahi Paris

Les corneilles ont envahi Paris

Dernière mise à jour : vendredi 9 décembre 2011, par Expositions

N’avez-vous pas remarqué que les corneilles sont de plus en plus nombreuses à Paris ? N’entendez-vous pas leurs graves craillements ? Elles s’installent en combattant pigeons, mouettes et pies. La guerre aérienne pour Paris bat son plein.

Affamées cet hiver, les corneilles ont laissé de profondes traces dans les parterres du Jardin des Plantes où elles chassaient les vers de coléoptères et les vers de terre. Quitte pour arriver à leur fin à éplucher le gazon !

Pour tous les jardiniers des parcs et jardins de la capitale, c’est un vrai désastre. Michel, une bêche à la main, avait confié au journal Le Parisien : « Ça nous oblige à retourner la terre complètement à chaque fois… et à replanter du gazon le printemps revenu. »

« Il y a 3 ans, les corneilles s’attaquaient alors aux poubelles. Elles perçaient les sacs pour y attraper les restes de sandwichs et autres, raconte-t-on au Jardin des Plantes. Mais, il y a deux ans, nous avons isolé les sacs pour éviter ces dégâts. » Des plaques en plexiglas les empêchent désormais d’atteindre les ordures.

À défaut de pouvoir picorer du pain, les corneilles s’acharnent donc sur les vers de coléoptères et, cette année, le phénomène semble s’intensifier. « Avant, le problème débutait plus tard dans le courant de l’automne. Là, les corneilles ont commencé leurs fouilles dès la fin du mois d’août », soupire Michel. Sur les grands parterres centraux du Jardin des Plantes, des pans entiers de gazon sont complètement retournés.

Réputées rusées, les corneilles sont très connues pour leur capacité d’adaptation aux diverses activités humaines. Ainsi piquent-elles vers les pelouses dès que les jardiniers ont le dos tourné. « Ce sont des oiseaux très intelligents mais c’est une sale espèce, maugrée Michel, qui n’hésite pas à s’attaquer aux autres oiseaux malades ou chétifs. Au printemps, elles déciment souvent les nichées de canetons. »

Verrons-nous bientôt les goûters de nos chers enfants enlevés par ces oiseaux masqués ? Et Alfred Hitchcock, que pense-t-il de tout ça ?

André Balbo

Source : Le Parisien