.evous
.evous > Arrondissements de Paris > Paris 5e > Guide Paris 5e > Faire du shopping, Paris 5e > Librairies, Paris 5e

Librairie Palimpseste


Visite en compagnie du libraire Thierry Saillot

Certes, pour attirer le public étudiant qui occupe la Sorbonne Nouvelle, juste en face, la librairie Palimpseste mériterait un bon lifting… Mais l’aspect « inchangé » du lieu fait aussi son charme : on se croirait revenu dans les années 70 ! D’ailleurs, sur la devanture figure encore le nom de l’ancienne librairie créée en 1968 : Lire-élire. La librairie Palimpseste porte donc bien son nom : elle renferme des strates de temps. Lorsqu’en 1987 Thierry Saillot, gérant de la librairie, reprend le lieu et décide de l’appeler « Palimpseste », le choix du nom est en relation avec la spécialité : littérature et psychanalyse. Freud a en effet écrit que l’inconscient fonctionne comme un « palimpseste » (strates temporelles, strates d’inconscient). « Palimpseste », c’est également un clin d’œil à un ouvrage de Gérard Genette. Une allusion aussi au travail de l’écrivain, procédant souvent par brouillons, ajouts successifs, corrections… Enfin, ce joli nom, « Palimpseste », désigne aussi, d’après Thierry Saillot, « ce qu’est une librairie, son fonds : une arrivée permanente de livres nouveaux, chaque arrivage laissant une trace. »
Ici, le fonds compte 10 000 ouvrages, dont une cinquantaine de revues. Le choix des livres se fait beaucoup en fonction des programmes de la faculté de Censier - Sorbonne Nouvelle et des programmes des concours (capes et agrégations de langues, philo, lettres…). La clientèle estudiantine est le gros atout de la semaine pour notre libraire, elle vient « acheter le prescrit », mais sa grande faiblesse le week-end puisque les étudiants désertent la rue, laissée pour « morte », « qui ne sert à personne », et le quartier …. Pourtant, le samedi, le libraire est entièrement disponible, il a le temps de faire des paquets cadeaux pour les grands parents qui viennent acheter un livre pour le petit-fils, Deux ou trois enfants bien dodus pour neuf personnes d’A. Bouchard !
« Corridor de la tentation », comme le disait un ancien prof de Censier, on entre dans la librairie mais on ne peut en sortir, selon les termes de Thierry Saillot, « sans avoir fait moisson de livres ». Pour faire sa moisson, en semaine ou le samedi, ne pas passer sans s’arrêter devant le « jardin secret » du libraire : l’actualité littéraire. Même si elle représente une part minime, demandez au patron, il saura très bien vous conseiller, ou vous guider vers d’autres lectures, les siennes, fétiches celles-là : Philip Roth, Russell Banks, Jim Harrison… Ou bien suivrez-vous cette autre piste de lecture : celle que raconte l’écrivain Erlend Loe dans Doppler, « l’histoire délirante d’un bon norvégien moyen qui va vivre en forêt avec un élan ». S’il n’est pas en rayon en semaine, revenez le samedi !

Virginie Quantin

Informations pratiques
Adresse, horaires, numéro de téléphone, liens...

16 Rue Santeuil Paris 5e

01.45.35.04.54
vendredi 26 juin 2009,    Christian Frank