eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 14e > Lieux clés Paris 14e > Fondation Cartier pour l’Art Contemporain > DERNIERS JOURS de Mémoires vives, l’exposition des 30 ans de la Fondation (...)

DERNIERS JOURS de Mémoires vives, l’exposition des 30 ans de la Fondation Cartier

Dernière mise à jour : lundi 6 mai 2019, par Expositions

Nouvel accrochage depuis le 10 juin...

Du 10 mai au 21 septembre 2014, la Fondation Cartier pour l’art contemporain expose les œuvres des artistes qu’elle leur a commandées au cours de ses 30 années d’existence. Un artistique turn over mensuel permettra... d’en voir ou revoir encore plus !

Peinture, design, photographie, cinéma, art populaire, vidéo, sculpture, musique, performance et mode se retrouvent ainsi dans l’exposition "Mémoires vives", qui raconte l’étendue et la diversité des successives sélections. Historique !

Depuis 1984, la Fondation Cartier a collectionné des œuvres commandées aux artistes, au gré des expositions organisées, des proximités, et des choix esthétiques et personnels, certainement aussi un peu.

De ce fait, "Mémoires vives" n’est pas tout à fait une exposition comme une autre, dans la mesure où elle frôle le titre d’exposition d’expositions, de bouquet d’événements. Ainsi la collection, exposée et changeante pour le public, sera-t-elle le cœur des 30 ans de la Fondation.

Parmi les premières de ces œuvres exposées on avait remarqué au sous-sol la sculpture In Bed, de l’Australien Ron Mueck, dont le formidable travail fut exposé à deux reprises ici, en 2005, et en 2013, où son catalogue obtenait le Prix CatalPa 2013 pour les catalogues d’expositions de Paris.

Le concept-jet de Marc Newson était aussi exceptionnel pour la recherche tant visuelle que technologique dont il avait bénéficié, appuyé par la Snecma et d’autres géants de l’aéronautique. S’il ne vole pas, ce n’est pas de sa propre volonté mais parce que l’électronique n’avait pas été pas au programme de sa conception...

Les lampes d’Issey Miyake ont été une véritable installation de sculptures d’ombres. Elles étaient en vol serré, de formes variées, ou écloses dans le jardin. Leurs pliages, réalisés par des mathématiciens japonais, permet de les réduire à 2 dimensions.

Deux tableaux de Chéri Samba se faisaient face de part et d’autre de la grande salle du rez-de-chaussée. Sa planète inversée, la tête en bas, et en flamme posait correctement, mais sans modération excessive, les questions d’avenir. Heureusement, il aime la couleur !

Et puis bien d’autres choses encore faisaient l’ouverture de cette exposition mémorielle d’expositions, dont le tableau de Peter Halley pour qui Alessandro Mendini fit l’écrin d’un gracieux et coloré mur rond, ou des céramiques du Paraguay, ou des villes à venir, ou des carnets de Moëbius.

Toutefois le clou du spectacle sera peut-être cette fois le grand écran LED, hélas inphotographiable, dont la technologie permet de diffuser, pour la première fois, des films en pleine lumière du jour, parvenant enfin à se jouer de la transparence du bâtiment de Jean Nouvel, avec tout le respect qui lui est dû. Ce n’est pas tant l’écran qui méritera votre attention mais les 9 heures de projections par jour fouillant dans l’histoire de la Fondation Cartier par des œuvres de vidéo, films et diaporamas enfin réunies. Ainsi ai-je découvert le making-of de Pain Couture de Jean Paul Gaultier, et des jeux géométriques tout à fait hypnotiques.

Qui saura attraper maintenant tous ces moments de création ? Se rappeler des différentes raisons qui furent au chevet de leur naissance ? C’est un peu l’utopie de "Mémoires vives", qui place côte-à-côte des pièces si fortes, bientôt remplacées par d’autres tout aussi fortes.

Nan Goldin, David Lynch, Takeshi Kitano, Agnès Varda, Patti Smith, Raymond Hains, c’était en... ?

L’histoire dira si le passé avait de l’avenir.

***

Depuis le 10 juin 2014, la Fondation Cartier vous invite à découvrir d’autres pièces présentées dans son nouvel accrochage de "Mémoires vives".

Le sous-sol du bâtiment de Jean Nouvel, qui était habité par la présence sonore d’une œuvre de Dennis Oppenheim, se mue en un espace de silence et de contemplation.

Les Propositions d’habitations d’Absalon, agencement de volumes immaculés et fragiles, rencontrent une sculpture de Judith Bartolani, prouesse d’équilibre et sédimentation de la mémoire, une installation méditative et spirituelle de Marc Couturier, une forme archaïque et énigmatique de Vincent Beaurin, ainsi qu’une sculpture modulaire de Tony Grand.

Ce nouvel accrochage réserve également une place importante à la peinture, à travers quatre œuvres de Jean-Michel Alberola, témoins de la diversité de sa pratique, et un diptyque de Shirley Jaffe dont les formes abstraites et faussement géométriques instaurent un joyeux dialogue avec le mur peint d’Alessandro Mendini.

Prochain rendez-vous : le samedi 5 juillet 2014 autour d’un accrochage essentiellement consacré à la photographie...

***

Mémoires vives. Du 10 mai au 21 septembre 2014, à la Fondation Cartier pour l’Art contemporain, 261 bld Raspail 75014 Paris, 01 42 18 56 67, tous les jours sauf le lundi de 11 à 20h, mardi jusqu’à 22h. (Exceptionnellement, la Fondation sera fermée du 30 juin au 4 juillet, et du 25 au 29 août.) 10,50 ou 7€. Accès illimité aux Mémoires vives : 20€.

***

Vous retrouverez dans l’article 2014 à Paris : LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans CALENDRIER 2014 des grandes expositions à Paris, ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris du....

Enfin, contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer.

Nous établissons notre sélection, avec Paris 2014 : LES MEILLEURS CATALOGUES d’expositions de Paris.

Ce luxueux coffret rassemblant 2 épais volumes en fait partie.

Nous vous proposons aussi une sélection d’expositions et de festivals dans les villes françaises suivantes :

Angoulême - Arles - Avignon - Bordeaux - Dijon - Grenoble - Ile-de-France - Lens - Lille - Lyon - Marseille - Metz - Montpellier - Nantes - Nice - Ornans - Rennes - Rodez - Rouen, Le Havre - Saint-Étienne - Strasbourg - Toulouse - Tours

Et bien sûr pour Paris :

Les Grandes Expositions 2015 à Paris de A à Z
Calendrier 2015 des grandes expositions à Paris
peuvent déjà être consultés sur Évous.fr... et complétés, si vous disposez de plus d’informations que nous !

Et juste quelques expositions 2014 pour Bruxelles et Londres, Genève, Bâle, Amsterdam...

André Balbo

sources : Visite, Fondation Cartier pour l’art contemporain

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.