eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Le Marais > Les incontournables dans le Marais, Paris 3e et 4e > Musée - Maison de Victor Hugo, Place des Vosges > DERNIERS JOURS, à la Maison d’Hugo, de Spiritisme et Art, de Victor H. à (...)

DERNIERS JOURS, à la Maison d’Hugo, de Spiritisme et Art, de Victor H. à André B...

Dernière mise à jour : mercredi 9 janvier 2013, par Expositions

Dans la propre maison dans laquelle vécut Victor Hugo de 1832 à 1848, cette exposition s’engage sur un terrain bigrement périlleux ou scabreux, c’est selon.

La Déesse foudroyante par Raoul Ubac

Mais que craindriez-vous ?

Il ne s’agit que de tenter d’apporter un regard historique...

Sur les productions artistiques du spiritisme, étranges et involontaires, dont les médiums eux-mêmes ne pensaient pas être les auteurs, les attribuant à des voix et des mains d’outre-tombe. Frisson.

En septembre 1853, Delphine de Girardin, femme de patron de presse, le détail n’est pas anodin, rend visite à Victor Hugo à Jersey. Elle suscitera ou initiera la pratique des « tables parlantes », qui deviendra deux années durant la principale occupation de la famille Hugo.

Et les tables de dicter, de dessiner même, exerçant une influence majeure sur la pensée et la création de Victor Hugo... jusqu’en octobre 1855. Le médium de ces séances n’est autre que le fils Hugo, Charles. Ce sera sous le fluide de ses mains que les tables confirmeront du sceau de l’au-delà, la vérité d’un fonds d’idées philosophiques préexistant, flottant, et qui, enrichi, va irriguer l’œuvre et le bouillonnement poétique et littéraire à venir.

Les manuscrits des procès-verbaux relevés durant les séances sont exposés pour la première fois au public avec les portraits des participants. Le rôle de Charles Hugo, à la fois photographe et médium est mis en exergue.

Un saut dans le temps (qui n’a rien de surnaturel, que nous décidons nous-mêmes, tout simplement), et en 1933, André Breton publie dans la revue Le Minotaure, « Le Message automatique », véritable entrée des médiums sur la scène artistique et reconnaissance de leur rôle dans l’accroissement du domaine de la création vers les zones inconnues ou tout juste défrichée de notre inconscient.

Robert Desnos, Mort d’André Breton (peinture médiumnique), vers 1922-1923, huile sur toile, 46 x 55 cm, collection particulière © Gérard Leyris/Ville de Paris

Avec ces deux dates pour limites, l’exposition tente de rendre sensible le surgissement d’une nouvelle esthétique et d’un nouvel imaginaire qui vont, entre autres, alimenter le surréalisme ou grossir le flot de l’art brut.

Elle étaye son propos en présentant des œuvres rarement exposées, sinon inédites, mises en relation avec les productions « littéraires » dictées par les tables.

Parmi les médiums se côtoient l’écrivain, le mineur ou l’employée, le modeste prend place au côté du génie pour essayer ensemble de lever le voile sur le merveilleux.

Cette exposition leur rend hommage.


Le Comte de Tromelin, sans titre (femmes et monstres), entre 1902 et 1907

Au travers les œuvres de Victor et de Charles Hugo, Victorien Sardou, Fernand Desmoulin, Hélène Smith, Gustave Le Goarant de Tromelin, Hugo d’Alesi, Augustin Lesage, Marjan Gruzewski, Marthe Béraud, Franek Kluski, Man Ray, Robert Desnos, André Masson, Yves Tanguy, Nadja, Nina Karasek, Madge Gill, Philippe Deloison… et d’anonymes.

« Si la science ne veut pas de ces faits, l’ignorance les prendra » déclarait Victor Hugo.

L’exposition insiste aussi sur le mouvement d’étude suscité par les phénomènes spirites et en particulier sur la métapsychique, grâce à l’aide de l’IMI (Institut métapsychique international), fondé par Charles Richet en 1919, pour étudier ces phénomènes, qui a tenté de les comprendre, ouvrant une voie de réflexion sur les capacités de l’esprit humain et de l’inconscient.

Entrée des médiums. Spiritisme et art d’Hugo à Breton, du 18 octobre 2012 au 20 janvier 2013, à la Maison de Victor Hugo, Hôtel de Rohan Guéménée, 6 Place des Vosges 75004 Paris.

Vous retrouverez dans les articles « 2012 à Paris : les grandes expositions de A à Z » et 2013 à Paris : les grandes expositions de A à Z » les différentes expositions 2012 et celles de 2013 déjà annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans les articles « Calendrier 2012 des grandes expositions à Paris », et « Calendrier 2013 des grandes expositions à Paris », ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : "LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris du...".

Nous tenterons aussi de vous les présenter chaque mois , à partir de Février 2013.

Enfin, contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous avons établi notre sélection, pour Paris, des MEILLEURS CATALOGUES des expositions 2012, celui de cette exposition en fait partie, en vous indiquant en plus les nominés, et les primés au Prix CatalPa 2012 pour les catalogues d’expositions de Paris.

Nous procéderons de la même manière en 2013, avec PARIS 2013 : les meilleurs catalogues d’expositions de Paris.

André Balbo

sources : visite, Maison de Victor Hugo

Adresse

6 Place des Vosges 75004 Paris

Horaires

- Du 18 octobre 2012 au 20 janvier 2013

- Ouvert tous les jours, sauf le lundi et les jours fériés, de 10h à 18h

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.