evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Paris > Transports à Paris > Prendre le bâteau : à Paris sur la Seine > Paris devient le 1er port fluvial européen... de marchandises (...)

Paris devient le 1er port fluvial européen... de marchandises !

vendredi 6 octobre 2017, par André Balbo

Au premier semestre 2011, Ports de Paris a enregistré en Ile-de-France 7,7% de croissance pour le trafic voie d’eau de marchandises, avec 11,2Mt. Après deux années consécutives de croissance, ce résultat vient confirmer que le transport fluvial est une option écologique et économique de plus en plus crédible en Ile-de-France.

Le fret fluvial de vrac progresse de 7,4%, avec notamment la belle performance de la part intra-régionale (+9,1%) qui met bien en lumière l’utilité du réseau portuaire francilien (6 plates-formes multimodales et 60 ports urbains répartis sur les 500km de voies d’eau) d’Ile-de-France.

Cette croissance repose principalement sur les filières BTP/matériaux de construction (+11,4%) et sur les minerais/déchets pour la métallurgie/produits métallurgiques. D’autre part, après avoir enregistré plusieurs années consécutives de baisse, le trafic fluvio-maritime a confirmé sa reprise avec +30,7%.

En croissance constante depuis 15 ans, le trafic de conteneurs maritimes sur l’axe Seine enregistre de son côté un bond record de 17,7%. Et d’ici fin 2011, le déploiement d’un système de gestion informatisée des flux de conteneurs (le cargo community-system AP+), qui permettra une gestion informatisée des flux de conteneurs à l’échelle de l’axe-Seine, générera gains de temps, économies (jusqu’à 30€ par conteneur) et simplifications des procédures douanières… Un nouvel atout pour le trafic fluvial de conteneurs à l’échelle de l’axe Seine.

Sur le terminal de Gennevilliers, un 3e portique de manutention sera installé à l’automne, confirmant le statut de hub régional de la 1re plate-forme multimodale francilienne.

Enfin, en matière de logistique urbaine, l’attribution de l’hôtel logistique du port d’Austerlitz (Paris, XIIIe) en fin d’année, la signature d’une convention d’occupation du port de la Bourdonnais (Paris VIIe) avec un opérateur de manutention, et la poursuite des expérimentations en cours avec les différents acteurs (sur les ports du Gros Caillou (Paris, VIIe) et de Bercy (Paris, XIIe) placeront encore plus fortement le fleuve et le réseau des ports urbains au service de l’approvisionnement du cœur de la cité et de ses habitants.

La sensibilité bien accrue des Franciliens aux préoccupations environnementales encourage d’ailleurs certains distributeurs, dont Monoprix par exemple, à faire savoir à leurs clients, argument fort et parfaitement bien entendu, qu’ils utilisent et utiliseront de plus en plus le transport fluvial pour l’approvisionnement de leurs magasins, limitant ainsi embouteillages, bruits et pollution.

D’ores et déjà, ces nouvelles performances font de Ports de Paris le 1er port fluvial européen pour le fret fluvial, en tonnage manutentionné, devant le port de Duisbourg en Allemagne. Et le 1er port intérieur français pour le trafic de conteneurs (en EVP).

André Balbo

source : Ports de Paris

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.