eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > 16e arrondissement de Paris > Lieux clés Paris 16e > Musée Marmottan Monet > Pourquoi voir aussi Monet au musée Marmottan

Pourquoi voir aussi Monet au musée Marmottan

Dernière mise à jour : lundi 16 avril 2012, par Expositions

Qu’il y ait simultanément plusieurs expositions importantes de l’œuvre de Monet est une grande chance. Sachez en profiter.

Celle du Grand Palais rassemble un grand nombre de chef-d’œuvre venus des grandes collections et musées du monde entier. Cette rétrospective grandiose est parfaitement agencée et rythme parfaitement les grandes périodes de création de l’artiste. Quelques repères biographiques, une redondance dans les citations choisies pour bien nous faire comprendre que Claude Monet était un grand travailleur d’une exigence inouïe, mais en revanche très peu d’éléments sur les œuvres elles-mêmes.

Une foule assez compacte de visiteurs, mais, fort heureusement, les groupes s’éclaircissent dans la dernière partie du parcours, celle qui demande peut-être encore plus de tranquillité et d’attention. Une chance. Mais toute l’œuvre de ce travailleur acharné n’est pas au Grand Palais, et les amis du peintre manquent un peu.

Et c’est ici que le musée Marmottan-Monet intervient, avec ses successives donations de ses amis proches et de la famille même de Claude Monet, dont les tableaux qu’il voulait garder près de lui. Après le Grand Palais, la proximité que l’on a avec les tableaux exposés à Marmottan et l’espace dont chacun y dispose sont particulièrement plaisants. Un bonheur que l’on goûte.

Ici il y a aussi des éléments presque d’intimité : les lunettes qui furent essentielles dans la longue lutte pour aboutir le grand projet des nymphéas, les portraits de Monet faits par ses plus proches compagnons, les caricatures parfois féroces qu’il réalisait jeune homme au Havre, un de ses rares dessins...

Et puis des tableaux plus rares comme ceux de Johan Barthold Jongkind qui compta tant, et même de Boudin qui fut son premier maître, celui qui lui apprit à surmonter la charge et lui fit découvrir qu’il deviendrait peintre, l’attention au motif, l’exigence déjà, la nature, et l’eau bien sûr.

C’est à Marmottan que vous verrez le tableau « Impression, soleil couchant » qu’un critique qui se voulait moqueur utilisa pour nommer « impressionnistes » ce groupe de peintres qui révolutionnaient ainsi la peinture.

C’est encore là que parmi tous ces tableaux, vous pourrez comprendre l’horreur que ressentit l’artiste lorsqu’il peignait furieusement à Giverny en attendant que sa vue ne revienne.

Et puis des nymphéas, des transparences où l’on se perd. Marmottan : un drôle de musée un peu excentré que vous apprécierez.

C’est beau. C’est grand. Et je vous conseillerais bien, pour conclure, ce livre étonnant d’Alexandre Duval-Stalla des biographies croisées de Georges Clémenceau et de Claude Monet. Une amitié de titans. Âmes trop sensibles s’abstenir. Chez Gallimard.

Musée Marmottan marmottan@marmottan.com jusqu’au 20 février 2011, tous les jours de 11 à 18h. Nocturne le mardi jusqu’à 21h. Métro La Muette 9 et 5€.

André Balbo

Adresse

2, rue Louis-Boilly 75016 Paris