eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 11e > Actualités Paris 11e > Vie de quartier, Paris 11e > Archives Vie de Quartier, Paris 11e > Rayhana agressée à Paris

A mon âge je me cache encore pour fumer

Rayhana agressée à Paris

Dernière mise à jour : lundi 19 mars 2012, par Adele

La comédienne et auteur, Rayhana, a été agressée sur le trajet de la Maison des Métallos, le mardi 12 janvier, juste avant la représentation de sa pièce A mon âge je me cache encore pour fumer.
Elle a été aspergée d’essence. Ses agresseurs lui ont ensuite jeté une cigarette au visage, mais heureusement sans enflammer la jeune femme. L’agression physique s’est doublée d’une agression verbale qui laisse peu de doutes sur le lien existant entre cette tentative d’homicide et les représentations en cours.

Malgré le choc, la Maison des métallos et la Compagnie Orten ont décidé de poursuivre les représentations jusqu’à leur terme. A leurs yeux "la barbarie de cette agression vient confirmer la pertinence et la justesse de ce texte".

À travers un communiqué, Bertrand Delanoë a exprimé sa vive émotion, sa profonde sympathie et son amical soutien à Rayhana.
"Indigné par ce terrible événement, qui semble trouver son origine dans le sujet même de ce spectacle, je condamne avec la plus grande fermeté ces agissements d’une extrême gravité."
Il a aussitôt donné des instructions aux services de la Direction de la Prévention et de la Protection de la Ville pour que la Maison des Métallos fasse l’objet d’une surveillance particulièrement attentive, en complément de la protection de la police qui concerne Rayhana, afin que le spectacle puisse se poursuivre dans la sérénité.
 
"Je salue enfin le courage de cette comédienne, qui est montée sur scène hier soir malgré cette agression et qui a décidé de poursuivre les représentations de ce spectacle jusqu’à leur terme. C’est, à mes yeux et à ceux de l’équipe municipale, en particulier Christophe Girard, mon adjoint à la Culture, et Patrick Bloche, maire du 11ème et Président du Conseil d’administration de la Maison des Métallos, la plus belle manière de rappeler notre attachement commun et profond à la liberté d’expression."

A mon âge je me cache encore pour fumer
9 femmes de toutes générations, origines sociales et obédiences politiques s’entretiennent et se confrontent pendant le sacro-saint hammam hebdomadaire à Alger. Le combat contre l’oppression et la violence s’y exprime entre fous rires et pleurs, secrets et exaltations...
Jusqu’au 16 janvier à La Maison des Métallos