eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 11e > Actualités Paris 11e > Vie de quartier, Paris 11e > Archives Vie de Quartier, Paris 11e > Scandale entre Patrick Bloche et Philippe Goujon

Scandale entre Patrick Bloche et Philippe Goujon

Dernière mise à jour : vendredi 27 janvier 2017, par Denis

Patrick Bloche, Député-Maire du 11e arrondissement juge scandaleux les propos tenus par le Maire du 15e arrondissement sur le déménagement temporaire du centre d’hébergement d’urgence Yves Garel du Samu Social.

Dans un article paru dans l’édition du 26 août 2011 du Parisien, le Maire du 15e arrondissement, Philippe GOUJON, déclare que : « l’on a transféré le CHU Yves Garel pour débarrasser le Maire PS du 11e arrondissement des nuisances ». Ces propos ont été ressentis de manière inacceptable par le Maire du 11e arrondissement de Paris.

Patrick Bloche a ainsi rappelé que le déménagement temporaire du Centre d’Hébergement d’Urgence Yves Garel dans le 15e arrondissement, rendu impératif en raison de l’état de vétusté et d’insalubrité du bâtiment situé boulevard Richard Lenoir, n’a été décidé que lorsque la Ville de Paris a racheté un hôtel meublé dans le 11e arrondissement qu’elle réhabilitera pour accueillir définitivement le CHU. Parallèlement, dès cet automne, un centre de stabilisation de 52 places et une maison-relais de 20 logements pour femmes seules ouvriront rue Servan dans le 11e arrondissement, permettant ainsi d’accueillir notamment le public féminin qui fréquentait le CHU Yves Garel.

Le Maire du 11e indigné a informé par voie de presse que :

"Ces déclarations révèlent l’égoïsme de la droite parisienne et du gouvernement et l’absence totale de prise de conscience de la situation pourtant gravissime de l’hébergement d’urgence. Elles montrent une nouvelle fois que pour l’opposition parisienne, la prise en charge de la grande précarité doit être cantonnée dans l’est parisien. La démission de Xavier Emmanuelli de la Présidence du SAMU social en juillet dernier n’aurait donc servi à rien."

Source : Mairie de Paris. Et plus d’infos sur ce dossier, cliquez ici

Adresse

12 place Léon Blum 75011 Paris

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.