Paris eVous
Accueil Nuit Blanche Concerts Expositions Salons Enfants Sports Visiter Paris Fooding Shopping Loisirs Sortir à Paris

Accueil > Paris > Visiter Paris > Escapades autour de Paris > Sortir de Paris à vélo par la Coulée verte

Sortir de Paris à vélo par la Coulée verte

Dernière mise à jour : lundi 11 avril 2016, par Adele, Jean

C’est le moment de s’échapper pour aller respirer le printemps, par delà les portes de la Capitale. Une piste cyclable de 12km est aménagée de bout en bout. Un véritable ruban de verdure pour une échappée hors de Paris…
La Coulée verte du Sud Parisien est un aménagement de l’espace situé au-dessus des voies du TGV Atlantique entre Massy et la gare de Paris-Montparnasse à Paris.
- L’itinéraire traverse 9 communes (Malakoff, Châtillon, Bagneux, Fontenay-aux-Roses, Sceaux, Châtenay-Malabry, Antony, Verrières-le-Buisson, et Massy) et 2 départements (les Hauts-de-Seine et l’Essonne).

Élaborée dans les années 80, la coulée verte du Sud parisien est née avec la construction de la ligne TGV, aux trois quarts enterrée. L’idée de cette coulée verte est née de l’échec de la ligne SNCF "Paris-Chartres" qui avait laissé de nombreux terrains en friches. Valorisées en espaces verts, ces friches ont permis la création d’un formidable couloir de nature dans une zone à l’urbanisation très dense.

Au départ, l’ambiance est urbaine, avec un tracé relativement étroit, le long de la voie TGV. Puis, à mesure que l’on s’échappe vers le Sud, le paysage se fait plus varié et naturel. Le TGV est en tranchée couverte, offrant des espaces d’aires de jeux, de pique-nique, de roseraies ou encore de jardins familiaux.
L’itinéraire de la Coulée verte du sud parisien est également un très bon prétexte pour partir à la découverte du patrimoine environnant : château et parc de Sceaux, domaine de la Vallée aux Loups à Châtenay-Malabry, observatoire aux oiseaux à Antony… Et si au retour, les petits sont épuisés, on peut attraper un RER à la gare de Massy-Verrières.
Prévoir un bon pique-nique, un chapeau, de la crème solaire, beaucoup d’eau...