.evous
> > > >

TGV Ouest : 8 minutes gagnées sur Nantes-Paris

Le protocole de financement de la ligne à grande vitesse Bretagne-Pays-de-la-Loire a été signé hier au ministère du Développement durable. L’appel d’offre devrait être lancé dès ce jeudi.

Vu de Nantes, il ne s’agit que de 8 minutes... Un trajet Nantes-Paris de 1h52 au lieu de 2h. Mais vu de Rennes ou de Laval, le gain est autrement plus important : 1h26 entre Paris et Rennes (gain de 37 minutes), 1h10 entre Paris et Laval (gain de 22 minutes). Cependant, pour en profiter, il faudra attendre 2015.

L’appel d’offre ? A grande vitesse

Le ministre de l’Ecologie Jean-Louis Borloo et le secrétaire d’Etat chargé des Transports Dominique Bussereau ont signé hier, mercredi 29 juillet, le protocole de financement de cette ligne à grande vitesse (LGV) Bretagne-Pays-de-la-Loire.

Le ministre et son secrétaire d’Etat ne traînent pas en chemain. Ils ont demandé à Réseau ferré de France (RFF) "de lancer dès demain (jeudi) l’appel d’offres en vue d’aboutir à la signature du partenariat public privé en 2010". RFF "a désigné, le 24 juin, les trois candidats admis à présenter une offre initiale" dans le cadre ce cet appel d’offres restreint, à savoir les groupes de BTP Bouygues, Vinci et Eiffage, a précisé le ministère. Pour un coût de 3,4 milliards d’euros.

214km de lignes nouvelles

Les lignes nouvelles ? 182km entre Connerré (à l’est du Mans) et Rennes, et 32km pour le barreau de Sablé-sur-Sarthe et ses raccordements.

Cette signature n’est qu’une nouvelle étape dans un dossier de longue date. Déclarée d’utilité publique par un décret du 28 octobre 2007, la LGV Le Mans-Rennes, prolongement de la LGV Paris-Le Mans, s’inscrit dans la continuité du TGV Atlantique mis en service en 1989.

Dernière bonne nouvelle : ce chantier va mobiliser 30.000 salariés et sous-traitants sur leur terrain selon Dominique Bussereau.

Mots-clés