Paris eVous
Accueil Nuit Blanche Concerts Expositions Salons Enfants Sports Visiter Paris Fooding Shopping Loisirs Sortir à Paris

Accueil > Paris > Se déplacer à Paris > Voitures à Paris > Zapa de solution : Plus on est pauvre, plus on pollue !

Zapa de solution : Plus on est pauvre, plus on pollue !

Dernière mise à jour : jeudi 7 avril 2011, par Adele

Comme on vous le disait hier, les Zapa, (Zones d’actions prioritaires pour l’air) arrivent chez nous.

A l’occasion des assises de la qualité de l’air, la ministre de l’Écologie, madame
Kosciusko-Morizet a dévoilé le projet de décret visant à établir une classification des
véhicules en fonction de leurs émissions polluantes.

Tous les véhicules motorisés sont concernés : deux roues, voitures particulières, véhicules utilitaires, camions, bus… La nomenclature proposée établit quatre catégories de véhicules des plus polluants (A) au moins nocif (D). Ces catégories sont calquées sur les différentes normes européennes élaborées au fil des ans pour fixer les limites maximales de rejets polluants des véhicules.

Dix millions de véhicules sont concernés : les voitures anciennes, certains poids lourds, bus, autocars et deux-roues.

Et sans surprise, les véhicules les plus polluants sont les moins coûteux et les plus anciens : voitures datant d’avant le 30 septembre 1997 et deux-roues datant d’avant le 30 juin 2004.

Malin le gouvernement : pour améliorer la qualité de l’air, il va falloir passer à la caisse et acheter un véhicule neuf, sans passer par la case prime à la casse, abandonnée fin 2010 !

Pendant ce temps là, les véhicules les plus puissants, les plus
consommateurs d’énergie fossile et les moins adaptés à la ville (type 4X4), échapperont à toute restriction.

Pourquoi ?
Parce que le dispositif ZAPA ne prend en compte que les
émissions de polluants (NO2 et particules fines) et à OUBLIE celles de gaz à effet de serre (CO2).

Pour Denis Baupin, adjoint chargé du développement durable, de
l’environnement et du plan climat, le dispositif ZAPA qui ne concerne que deux polluants, le dioxyde d’azote et les particules, ne
pourra être compris et accepté par les usagers
que s’il lutte également contre le changement climatique.

Ici, seules les catégories sociales les plus vulnérables seront touchées.

La Ville de Paris demande, à nouveau, de voir intégrés dans le dispositif ZAPA les véhicules les plus consommateurs d’énergie fossile.

Mettez en avant votre événement sur www.evous.fr !