eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Bordeaux Nantes Toulouse Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 7e > Actualités, Paris 7e > Sorties, Paris 7e > Expositions, Paris 7e > Évènements et expositions au Musée de l’Armée > DERNIERS JOURS : Passionnante exposition sur un couple célèbre : Churchill et (...)

DERNIERS JOURS : Passionnante exposition sur un couple célèbre : Churchill et De Gaulle au musée de l’Armée

Dernière mise à jour : mardi 23 octobre 2018, par André Balbo

Du 10 avril au 26 juillet 2015, au musée de l’Armée, Hôtel des Invalides.

Coproduite par le musée de l’Armée et la Fondation Charles De Gaulle, cette exposition historique et factuelle se place sous le signe de la double commémoration du 70e anniversaire de la Libération et de la victoire sur le nazisme, et du 50e anniversaire de la mort de Sir Winston Churchill.

Pertinent hommage rendu aux deux hommes, qui dessinent à la fois leurs nombreux points communs comme leurs divergences qui l’étaient tout autant, et les contorsions que chacun d’eux dut faire pour que dans les moments particulièrement difficiles qu’ils traversèrent ensemble le fil ténu de leurs complémentarités et de leur complicité nécessaire ne se rompe pas.

Ici, une reconstitution du studio de la BBC où s’exprimaient Churchill et De Gaulle qui ont fait de la radio leur média de prédilection. Le premier prononcera 56 discours à la radio, sans compter ceux déclamés à la Chambres des communes, De Gaulle 67, auxquels il faut ajouter ses discours de radio Brazzaville dès fin 40, et ceux de l’Albert Hall. Des extraits sont diffusés dans l’exposition.

Vous serez guidés aux murs par des lignes dressant la continuité des récits traitants des deux hommes : un chapeau célèbre pour l’un, un képi qui ne l’est pas moins pour l’autre.

Parmi leurs points communs, on pourrait anecdotiquement retenir le fait qu’ils furent tous deux militaires, prisonniers et hommes politiques, excellents orateurs et bons écrivains, et l’un comme l’autre sacrément têtus et portant très haut les valeurs de leur pays (et de son empire colonial).

Sans compter la vision commune qu’ils avaient de cette guerre qui était ou devait devenir planétaire et victorieuse pour les Alliés, excluant à l’avance toute paix de compromis avec le totalitarisme nazi.

Charles De Gaulle portant l’uniforme de saint-cyrien (1912)

Des différences notables sont à connaître pour chacun d’eux. D’âge, tout d’abord, Churchill, né en 1874, étant des deux de 16 ans l’aîné, De Gaulle n’étant né qu’en 1890.

De rang social ensuite. Churchill descendait, excusez du peu, de John Churchill (1650-1722), 1er Duc de Marlborough, quand De Gaulle était de la petite bourgeoisie lilloise.

À l’entrée de la Seconde Guerre mondiale, du fait de la différence d’âge aussi, si leur notoriété comme les responsabilités réciproques précédemment assumées des deux hommes ne sont pas comparables, leurs visions de la montée des périls dans les Années Trente sont assez voisines.

Tous deux réagiront très vivement à la signature des accords de Munich. Churchill est alors en pleine "traversée du désert", commencée en 1929, quand le théoricien militaire qu’est De Gaulle reste clairement ignoré de sa hiérarchie.

Winston Churchill sur son cheval à Bangalore en Inde (1896).

La carrière politique de Churchill démarre dès sa victoire aux législatives en... 1900, occupant alors successivement les principaux postes ministériels du gouvernement. Il démissionnera en 1915, bouleversé par le désastre des Dardanelles (Gallipolli), se passionnera pour la peinture qui l’aidera à soigner sa dépression. Il sera rappelé bien plus tard, en 1939, pour devenir ministre de la Marine.

Parallèlement chacun d’eux connaitra les tranchées durant la Première Guerre mondiale, l’un dans les Flandres, l’autre à Verdun, où il sera fait prisonnier en 1916 à sa 3e blessure.

Mais tous ces éléments ne forment qu’un passionnant teasing de ce que vous allez découvrir au cours de cette exposition formidablement documentée.

Et si le reste est connu pour partie, il est très instructif de suivre pas à pas les difficiles efforts de la longue recherche d’équilibre qui fut nécessaire à ces deux personnages historiques, épiques et théâtraux à la fois pour avancer et rester alliés dans les pires péripéties qu’ils eurent à traverser durant la Seconde Guerre mondiale.

Comment Churchill a-t-il pu déceler et accepter comme seul représentant d’un pays occupé par l’ennemi un officier qui n’avait été que le tout récent sous-secrétaire d’État à la Défense dans le gouvernement de Paul Reynaud ?
"Vous êtes seul ? Eh bien je vous reconnais tout seul !" (27 juin 1940)

Comment De Gaulle, alors encore inconnu, protestait de se voir lancé par Churchill "comme une marque de savonnette ?"

Comment, pour De Gaulle, accepter et faire comprendre le désastre du débarquement anglo-français raté de Dakar, la saisie des navires français réfugiés en Grande-Bretagne, Alexandrie, et la destruction de la Flotte française à Mers el-Kébir, que Churchill lui-même qualifia de décision "la plus pénible et la plus monstrueuse" ? Le Général, faisant savoir qu’il comprenait les impératifs stratégiques de cette tragédie prouvait à Churchill qu’il était un allié digne de foi.

Bien sûr il y eut des ora-geux... Née en juin 1940 d’un accord entre Churchill et de Gaulle, la France libre avait la particularité d’être un mouvement militaire, mais aussi une entité politique représentant la France, et si son siège est à Londres, et que l’essentiel de ses volontaires combattent aux côtés des armées britanniques, ce sera à Brazzaville, "terre française", que De Gaulle institue un "Conseil de défense de l’Empire", reflet de sa volonté d’établir des relations d’État à État avec le gouvernement de Churchill...

Cette exposition rassemble de plus suffisamment d’humanité, de faits d’armes, de fracas de batailles et de hauts faits politiques comme de propagande pour que toute la famille y trouve un intérêt à sa mesure.

Une exposition qui ne manque pas de souffle ! Première rencontre : 9 juin 1940. 18 juin 1940 : grâce au soutien de Churchill, le Générale De Gaulle lance de la BBC un appel au peuple français à résister et rejoindre les Forces françaises libres afin de poursuivre la lutte contre l’Allemagne aux côtés de l’Empire britannique...

Churchill - De Gaulle, du 10 avril au 26 juillet 2015, au musée de l’Armée, Hôtel des Invalides, 129 rue de Grenelle (ou 6 bld des Invalides pour les PMR) 75007 Paris, 01 44 42 38 77. churchill-degaulle.com, métro La Tour-Maubourg, Invalides ou Varennes. Ouvert tous les jours sauf le 1er mai de 10 à 18h. Nocturne le mardi jusqu’à 21h (sauf le 4 juillet). Jusqu’à minuit le 16 mai à l’occasion de la Nuit européenne des musées. 8,50€ l’exposition, 12€ le billet couplé avec le musée. Gratuit pour les moins de 18 ans.

***

Vous retrouverez dans l’article Les Grandes Expositions 2015 à Paris de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans Calendrier 2015 des grandes expositions à Paris, ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences dans : LA SEMAINE des expositions et musées : que faire à Paris du....

Enfin, contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer.

Comme les autres années (2014, 2013, 2012), nous établissons au fur et à mesure notre sélection dans l’article Paris 2015 : LES MEILLEURS CATALOGUES d’expositions de Paris.

Celui de cette exposition en fait partie.

Nous vous proposons aussi une sélection d’expositions et de festivals dans les villes françaises suivantes :
Angoulême - Arles - Avignon - Bordeaux - Dijon - Grenoble - Ile-de-France - Lens - Lille - Lyon - Marseille - Metz - Montpellier - Nantes - Nice - Ornans - Rennes - Rodez - Rouen, Le Havre - Saint-Étienne - Strasbourg - Toulouse - Tours

De même nous avons commencé :
Les Grandes Expositions 2016 à Paris de A à Z
Calendrier 2016 des grandes expositions à Paris
peuvent déjà être consultés sur Évous.fr... et complétés, si vous disposez de plus d’informations que nous !

Et juste quelques musées et expositions pour Bruxelles, Genève, Bâle, Amsterdam, Londres, Madrid, Milan, et Venise.

André Balbo

sources : Visite, musée de l’Armée

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.