evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Paris > Vivre à Paris > Politique, Paris > Municipales 2020 à Paris > Municipales : Les candidats à la primaire PS de Paris

Municipales : Les candidats à la primaire PS de Paris

lundi 12 juin 2017, par Benoît

C’est un séisme à l’échelle de la vie politique parisienne. Jean-Marie Le Guen, seul féroce opposant à Anne Hidalgo dans la course à l’investiture PS pour les municipales 2014 à Paris, jette l’éponge. La première adjointe a le champ libre...

CC Flickr - Mathieu Delmestre : Solfé CommunicationsDERNIÈRE ACTU. Quelle a été la teneur des négociations ? Quelle sera la place de Jean-Marie Le Guen dans la campagne d’Anne Hidalgo ? Jean-Marie Le Guen s’est-il vu promettre un poste dépassant l’échelle de Paris ? Les réponses à ces questions seront connues dans les jours et les semaines à venir. Pour l’heure, un seul constat : l’unique opposant à Anne Hidalgo au PS jette l’éponge dans la course à l’Hôtel de Ville. Conséquence : sauf candidature surprise de dernière minute, la primaire PS en vue des municipales 2014 devrait être annulée. Les candidats éventuels ont jusqu’au 30 mars pour se déclarer.

Jean-Marie Le Guen, le "monsieur santé" de la Ville de Paris, a lui annoncé ce matin lors de La Matinale de Canal+ son soutien à la première adjointe : "Bien que je regrette le peu de volonté de la direction du PS d’organiser des primaires, le bal des égos n’a pas lieu d’être", a-t-il lancé, avant de publier plus tard sur son compte Twitter : "J’ai été sensible à l’appel au rassemblement de Anne Hidalgo. (...) La gravité de la crise impose de se concentrer sur l’essentiel. C’est pourquoi je m’engage à ses côtés pour faire gagner la gauche à Paris." Traduction : des négociations se sont tenues. Elles ont porté leurs fruits.

Cette décision fait suite à une longue préparation de Jean-Marie Le Guen en vue d’une candidature aux primaires. Mais le timing proposé par le PS, c’est-à-dire un vote au printemps, handicapait trop fortement ses chances. Jean-Marie Le Guen militait lui pour la tenue de primaires à l’automne 2013, ce qui lui aurait laissé le temps de se faire connaître du grand public. Lundi 10 décembre 2012, il publiait ainsi un communiqué répondant aux déclarations de Rémi Féraud, le président de la fédération PS parisienne : "À l’évidence, tout est mis en œuvre – non sans fébrilité – par l’appareil socialiste parisien, pour éviter le débat et précipiter de façon artificielle le calendrier politique. Alors que j’ai demandé depuis 2 mois un débat sur le Grand Paris, nous n’avons eu pour l’instant le droit qu’à un refus et un silence méprisants. M. Féraud cherche à forcer le choix de notre candidat en mettant tout le monde, socialistes comme partenaires de la gauche, devant le fait accompli d’un calendrier et d’une méthode non concertés. Pourquoi, en effet, ne pas attendre l’automne 2013 pour désigner notre candidat comme nous l’avons fait avec succès pour l’élection présidentielle ?" On se dirigeait vers un duel féroce type Copé-Fillon. Il n’aura pas lieu, du moins pas à gauche...

Retrouvez ici le calendrier des municipales 2014 à Paris (primaires, élections...).

SON PARCOURS. Jean-Marie Le Guen est un Parisien de naissance, âgé de 60 ans et père de 3 enfants. Socialiste depuis toujours (premier secrétaire du MJS en 1977, membre fondateur de l’Unef), il a été premier secrétaire du PS Paris de 1987 à 2000. Conseiller de Paris depuis 1989, il devient adjoint chargé de la santé publique en 2008.

Le 13 juin dernier, Jean-Marie Le Guen a par ailleurs été nommé à l’AP-HP (Assistance publique-Hôpitaux de Paris). Il occupe désormais le poste de président du conseil de surveillance. Médecin, Jean-Marie Le Guen avait déjà brigué ce poste en 2010, peu après la création de cette instance, consécutive à la loi Bachelot de 2009, en remplacement du conseil d’administration. Il avait alors été battu d’une voix par Raoul Briet, qui a démissionné suite à une nomination à la Cour des comptes. Cette année, l’adjoint au maire a été élu par 12 voix sur 15. Le rôle de ce conseil de surveillance de l’AP-HP ? Définir la stratégie des hôpitaux de Paris et en contrôler la gestion. Bertrand Delanoë s’était évidemment félicité de cette élection : "La Ville de Paris reprend ainsi la place qu’elle a occupée au sein de l’ancien conseil d’administration et témoigne de son intérêt permanent pour l’AP-HP, institution hospitalo-universitaire de renommée internationale alliant l’excellence et la proximité au service des Parisiens et des Franciliens. En ces temps difficiles, l’accès à des soins de qualité pour l’ensemble de la population est un objectif majeur que j’entends défendre avec détermination."

Jean-Marie Le Guen semble désormais avoir les pleins pouvoirs en ce qui concerne les questions de santé dans la capitale. Celui qui n’a jamais caché son attrait pour les municipales en 2014 n’a pas été touché par le remaniement municipal et a conservé son poste d’adjoint au maire de Paris chargé de la santé publique et... des relations avec l’AP-HP. Il est désormais le seul membre de l’exécutif parisien à cumuler deux fonctions électives majeures : député et adjoint.

JEAN-MARIE LE GUEN EN BREF : député de Paris, président du conseil de surveillance de l’AP-HP, adjoint au maire de Paris chargé de la santé publique et des relations avec l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris.

CONTACT. Evous.fr se fait votre porte-parole auprès des élus parisiens si nous recevons plusieurs questions pertinentes. Pour poser une question, direction les commentaires Autres possiblités : comme tous les politiques, Jean-Marie Le Guen possède un compte Twitter (@jm_leguen) et il a aussi mis en place un formulaire de contact sur son blog personnel.

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.