Paris eVous
Accueil Concerts Expositions Salons Enfants Sports Visiter Paris Fooding Shopping Loisirs Sortir à Paris

Accueil > Paris > Se déplacer à Paris > Scooters et motos à Paris > Deux-Roues Motorisés : la Ville de Paris et la police font preuve (...)

Deux-Roues Motorisés : la Ville de Paris et la police font preuve d’ambivalence

Dernière mise à jour : jeudi 22 juillet 2010, par Expositions

Il est facilement observable, à l’œil comme en lisant les statistiques, que le nombre d’automobiles circulant à Paris a nettement diminué. Cela a tenu notamment à une volonté politique clairement énoncée et à une préoccupation environnementale louable, maintes fois répétées par nos édiles.

Dans un même temps, c’en était un des effets, le nombre de 2RM à Paris a très fortement progressé. On estime le nombre total de deux-roues « roulants » à 150 000, dont 78 574, moto ou scooter, appartenant à des Parisiens. Aujourd’hui, ces véhicules représentent 17% du trafic total intra-muros. Ils ont progressé de 35% depuis 2001.

Cela étant posé, les décisions, comme les solutions pratiques qui auraient dû accompagner cette évolution forte, ont vraiment tardé à venir, alors même que les intentions politiques avaient préexisté, forcément, à leurs effets.

Cette impréparation, assez impardonnable, est à l’origine d’une situation que l’on pourrait qualifier de « pré-explosive », et qui est d’un coût prohibitif pour bon nombre de propriétaires de deux-roues.

En 2009 les PV pour les 2RM coûtent 35€, et ils ont augmenté, en nombre, de 38,76% ! Il y en a eu 85 480 en 2009, pour 61 603 en 2008 ! Les 2RM sont 150 000 environ à rouler à Paris, mais ils ne disposent au total que de…36 000 places de stationnement ! Cherchez l’erreur.

Dans une circulaire de 2008, le préfet de police Michel Gaudin demandait à ses services de « faire preuve de discernement dans l’action de verbalisation (…) et d’apprécier si le véhicule à deux roues occasionne ou non une gêne réelle pour le cheminement des piétons ». La règle manquant de précisions, son application reste on ne peut plus brutale selon les très nombreux témoignages recueillis par la Fédération française des motards en colère.

La mairie a le projet d’en créer 18 000 supplémentaires… d’ici à 2014. 10 000 sur la chaussée (dont certaines, notamment, au détriment de 2 500 places dédiées jusqu’ici aux voitures), 5 400 sur les trottoirs très larges et 2 600 dans les parkings souterrains.

Cela vous paraît suffisant ?

En plus du stationnement sur les trottoirs, qui doit être jugé « avec discernement » et qui est laissé « à l’appréciation », il existe-t-il d’autres dossiers brûlants pour les 2RM à Paris :
- le fait d’être autorisé à emprunter les voies de bus ;
- que soient rendues publiques les conclusions de la phase d’expérimentation de « la remontée des files de voitures ».

Sinon, tout va bien, et les relations avec les automobilistes seraient plutôt en voie d’amélioration.

André Balbo

Sources : Ville de Paris, Préfecture de Police, Le Parisien