.evous
> > > > > >

Le collège des Irlandais - Centre culturel irlandais

A l’arrière du Panthéon, la montagne Sainte-Geneviève a conservé un véritable enchevêtrement de petites rues restées hors du temps (hormis la rue Mouffetard, vendue au tourisme) : rue de l’Estrapade, rue Lhomond, rue Amyot, rue Tournefort, rue des Irlandais, encore peuplées d’hôtels particuliers et d’anciennes congrégations religieuses. C’est un coin de Paris souvent inconnu des Parisiens eux-mêmes et pourtant...

Au n° 5 de la rue des Irlandais subsiste un des rares collèges de la Montagne Sainte-Geneviève : le collège des Irlandais, parfaitement conservé dans son état d’avant la Révolution, dont l’histoire est prestigieuse.

Victimes de restrictions en raison de leur foi catholique dès le XVIe siècle, moines et étudiants irlandais vont chercher sur le continent européen des lieux d’enseignement. Plusieurs collèges irlandais voient alors le jour en France, en Italie, en Espagne, en Flandre. A la fin du XVIIIe siècle, une trentaine de collèges étaient implantés dans les villes universitaires de Louvain, Lille, Lisbonne, Prague, Salamanque ou encore Rome. La communauté collégiale de Paris fut instaurée comme le plus important collège irlandais à l’étranger, non seulement par le nombre d’étudiants accueillis, mais aussi par son influence en France et en Irlande.

On attribue au Père John Lee, de Waterford, la création en 1578 de la toute première communauté collégiale irlandaise à l’étranger ; six de ses étudiants avaient alors intégré le Collège de Montaigu de l’Université de Paris.

En 1677, Louis XIV autorisa l’installation du collège dans le collège des Lombards (rue des Carmes), initialement créé pour accueillir les étudiants italiens démunis. Il en subsiste encore aujourd’hui la chapelle et la crypte où sont enterrés plusieurs Irlandais illustres. Puis en 1769, le préfet du Collège des Lombards, Laurence Kelly, acquiert un hôtel particulier ancien rue du Cheval Vert (future rue des Irlandais) : cet hôtel assez considérable fut réaménagé voire reconstruit de 1755 à 1769 par un certain Bélanger (homonyme du célèbre architecte François-Joseph Bélanger, contrairement à ce qu’on peut lire fréquemment). C’est cet ensemble qui nous est parvenu intact.

Sur la rue, le collège des Irlandais se signale par une imposante façade (16 travées...) dont la partie centrale est appareillée à refends. On accède au collège par un monumental porche cintré, surmonté des armes de l’Irlande (une harpe). Dans la cour, tout à fait admirable et ouverte au public, une élégante galerie soutenue par des poteaux embrasse l’ensemble des bâtiments conçus en U, forme la plus courante dans les hôtels particuliers. Dans une des deux ailes subsiste d’ailleurs la chapelle Saint-Patrick, avec un bel autel du XVIIIe siècle.

La Bibliothèque du collège est quant à elle située dans une austère salle voûtée, au-dessus de la chapelle. Sa collection d’origine fut entièrement perdue au cours de la Révolution. La collection actuelle – 8 000 ouvrages, dont près de la moitié date du XVe au XVIIIe siècle - regroupe des livres et manuscrits provenant d’établissements religieux dissous, en particulier anglophones (comme le Collège des Ecossais et le Séminaire Anglais à Paris), ainsi que des ouvrages acquis au cours du XIXe siècle présentant un intérêt irlandais.

Après la tourmente révolutionnaire, le collège fut réorganisé sous Napoléon 1er, ce qui permit sa survie ; pendant une grande partie des XIXe et XXe siècles, il reprit son activité de séminaire pour étudiants irlandais. Le séminaire polonais s’installa dans ce collège de 1945 à 1997. Le futur pape Jean-Paul II y séjourna d’ailleurs à plusieurs reprises.

Après d’importants travaux de restauration, le Centre Culturel Irlandais de Paris a été inauguré en ces lieux en 2002. C’est actuellement l’unique Centre Culturel Irlandais dans le monde. Il continue à accueillir des étudiants irlandais mais il a également pour vocation de promouvoir la culture et la langue irlandaise par des expositions et manifestations : cinéma, arts visuels, théâtre, littérature, musique. On y célèbre chaque année la Saint Patrick.

- Horaire d’ouverture des expositions : du mardi au samedi de 14h à 18h
(nocturne le mercredi jusqu’à 20h), et le dimanche de 12h30 à 14h30.

- Horaires d’ouverture de la médiathèque : du lundi au vendredi de 14h à 18h.

Franck Beaumont

Sources : Guide du patrimoine, Centre culturel irlandais.

5 rue des Irlandais

Adresse

Mots-clés