eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 7e > Actualités, Paris 7e > Sorties, Paris 7e > Expositions, Paris 7e > Évènements et expositions au Musée Maillol > DERNIERS JOURS : le verre de Murano en majesté, de la Renaissance jusqu’aux (...)

DERNIERS JOURS : le verre de Murano en majesté, de la Renaissance jusqu’aux artistes contemporains. Musée Maillol

Dernière mise à jour : mercredi 15 juin 2016, par Expositions

Qui ne se souvient pas des pièces de verre touristiques proposées aujourd’hui un peu partout à Venise. Certaines peuvent être le fruit de grandes réussites artisanales, mais l’ensemble n’est en général pas à rapprocher d’œuvres artistiques.

Plat gravé – 1657/1710 Musei Civici di Pavia © Fototeca Musei Civici di Pavi

Cela fait pourtant quelques siècles que l’île vénitienne de Murano détient la réputation de capitale mondiale des artistes du verre. Et elle entretient précieusement la flamme de ses savoir-faire, de ses ateliers, de ses ouvriers, de ses souffleurs, comme de ses maîtres verriers.

Fortement influencée par celle de Rome, la verrerie vénitienne apparaît vers le Xe siècle, mais ne prend réellement son essor qu’au XIIe.

Dès 1201, le Sénat de Venise, pour prémunir la Sérénissime (dont les maisons étaient alors en bois) des trop nombreux incendies qu’elle avait subis, obligeait par décret les verriers à s’installer et à regrouper leurs ateliers et fours sur l’île de Murano. La magie du verre et de ses mystérieuses métamorphoses allaient rendre toute sa majesté.

De nombreuses autres contraintes étaient imposées à la corporation, avec peut-être la même précaution, comme de respecter un congé annuel de mi-août à mi-janvier, tous fours éteints. Accessoirement, les maîtres verriers ne pouvaient ni quitter Venise ni exporter leur savoir-faire... sans être passibles de la peine de mort.

Marc Chagall Fantaisie amphore et cheval © Berengo Studio

Une concurrence prédominante était exercée en Europe par la verrerie islamique, mais, à la chute de Constantinople (1453), nombreux furent les maîtres verriers du Levant, aux savoir-faire renommés depuis l’Antiquité, à venir se réfugier à Venise.

Ils se regroupèrent alors de leur propre chef sur l’île de Murano, participant à faire alors plus rapidement encore des métiers du verre, juste derrière les chantiers navals de l’Arsenal, la 2e ressource économique de la Sérénissime. Dont ils devenaient aussi, accessoirement, les otages.

Du 27 mars au 28 juillet 2013, et pour la première fois en France, le musée Maillol présente, selon un parcours chronologique, plus de 200 pièces, sélectionnées sur 7 siècles de haute création, du milieu du XVe à nos jours.

Recycle Group, Way – 2011 © Berengo Studio

Nombre d’entre elles, issues de collections publiques ou conservées jalousement dans des collections privées, sont inédites ou n’ont été exposées que très exceptionnellement.

Le parcours historique de ces œuvres produites par les grandes verreries de Murano est fastueux, car il rassemble des objets de grand prestige réalisés pour les cours européennes de la Renaissance (les Médicis, Gonzague, Este...) et pour d’autres grandes familles.

Vous remarquerez tout particulièrement à l’étage le calice au "Triomphe de la Justice", du XVe siècle, la coupe nuptiale en lattimo avec une figure féminine et un joueur de luth (1500 environ, Prague), et le splendide calice en reticello de Brescia (XVIe).

Vous y contemplerez des fantaisies baroques et des créations du XVIIIe siècle (dont un fauteuil hyper-cool avec applications en verre), ou des pièces utilisant la technique de la peinture à froid avec la plus grande des précisions et des délicatesses.

Parmi les pièces anciennes, ma préférence est allée à la Lampe décorée de dorures et d’émail bleu et rouge (1500-1520), spécialement venue du musée de Düsseldorf.

L’Art déco des Années 1920, et l’art moderne, sont aussi bien présents avec notamment la "Compression Coca-Cola" de César (1992) ou "la Figure de Jean Arp", de 1964.

Une section est par ailleurs mise en avant dès l’entrée. Celle réservée aux artistes internationaux contemporains, qui souvent se jouent du matériau ployé le joug de la métamorphose métaphorique de l’art, transfigurant un ordinaire sable siliceux, après l’interrogative étape de la transmutation, en une œuvre sortant de la fusion du travail de l’artiste.

Ainsi ORLAN présente-t-elle 5 miroirs bien incapables de nous réfléchir mais cherchant à nous faire comprendre que les seuls 5 terribles jus identifiants de notre monde sont l’or, le pétrole, les paillettes, l’eau polluée et le sang.

D’autres belles pièces figurent dans cet espace, dont la formidable pile de miroirs noirs de Fred Wilson, qu’il a nommée "Iago’s Miror", ou l’énorme Poïkilotherme, un thermomètre habité d’un poisson rouge philosophique imaginé par l’artiste chinois Shen Yuan, ou encore "Géométrie amoureuse Alessandrita" de Jean-Michel Othoniel, décidément un peu partout cette année.

Enfin vous pourrez aussi admirer les œuvres contemporaines de "Studio Glass", un mouvement d’artistes qui choisirent d’utiliser le verre comme unique moyen et support d’expression.

Simultanément aux deux dernières Biennales de Venise, d’autres créations contemporaines (de Cragg, Hatoum, Othoniel, Perez, Recycle Group, Shen Yuan, Wilson), regroupées sous le nom de « Glasstress », avaient été présentées au palais Cavalli Franchetti.

L’exposition "Fragile, Murano" au musée Maillol, placée sous le haut patronage de la Ville de Venise permet, grâce à ce corpus d’œuvres, de révéler les différentes techniques, et l’inépuisable créativité des artistes et des artisans de l’île de Murano, qu’il s’agisse d’animer par leurs créations le quotidien ou de magnifier l’exceptionnel.

Murano. Chefs-d’œuvre de verre de la Renaissance au XXIe siècle, du 27 mars au 28 juillet 2013, au musée Maillol, 59-61 rue de Grenelle 75007 Paris. Métro Rue du Bac. Ouvert tous les jours de 10h30 à 19h, le vendredi jusqu’à 21h30. 11€, 9€ pour les adhérents de la maison des artistes, les demandeurs d’emplois munis d’une attestation de moins de 2 mois, les familles nombreuses, invalidités, jeunes de 11 à 25 ans, bénéficiaires du RMI, professeurs d’art. Gratuit aux moins de 11 ans venant en famille, ICOM/ICOMOS, guide interprète/conférencier, journalistes (carte avec photo + validité en cours). Uniquement sur présentation d’un justificatif.

Le musée sera fermé du 29 juillet au 17 septembre 2013 inclus, pour la préparation de ses prochaines expositions : Étrusques, un hymne à la vie, et Serge Poliakoff, gouaches de 1948 à 1969.

Vous retrouverez dans les articles 2012 à Paris : les grandes expositions de A à Z et 2013 à Paris : LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions déjà annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans les articles Calendrier 2012 des grandes expositions à Paris, et CALENDRIER 2013 des grandes expositions à Paris, ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris du....

Enfin, contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous avions établi notre sélection, pour Paris, des meilleurs catalogues des expositions 2012, en vous indiquant en plus les nominés, et les primés au Prix CatalPa 2012 pour les catalogues d’expositions de Paris.

Nous procédons de la même manière en 2013, avec Paris 2013 : LES MEILLEURS CATALOGUES d’expositions de Paris.

Celui de cette exposition en fait partie.

André Balbo

sources : visite, musée Maillol, Gallimard, Wikipédia

En images