.evous
> > >

Décès de Moebius : les obseques du papa de L’Incal ce jeudi

IIIe arrondissement - VIe arrondissement

Avec la disparition de Jean Giraud, dit Gir ou Moebius, ce samedi 10 mars à Paris, la Bande-dessinée perd l’un de ses maîtres incontesté, et l’une de ses plus grandes sources d’inspiration. Il sera enterré ce jeudi 15 mars, après des obsèques prévues à 15h en la basilique Sainte-Clotilde du VIe arrondissement de Paris. Une foule d’admirateurs et de nombreux hommages sont prévus.

Quand il dessinait Blueberry, Jean Giraud était Gir, un chantre du réalisme entourant son incorruptible héros d’un désert toujours plus métaphorique et mystique. En Moebius, surnom emprunté au ruban de Möbius dont la forme renvoie à la notion d’infini, il dessine l’Incal, une série de science-fiction tendance psychotique aux dessins variables, le héros étant tantôt beau, tantôt laid selon ses actions.

Né et élevé dans un milieu modeste dans le Val-de-Marne, il se prend de passion pour le dessin très tôt et vend sa première histoire à quinze ans. Il suit alors pendant deux ans les enseignements de l’École des Arts appliqués dans le IIIe arrondissement, puis décide de se consacrer pleinement à la bande-dessinée, d’abord seul, avant d’être pris sous l’aile de Jijé. En 1963, sa carrière bascule : Charlier lui propose de dessiner un western pour le magasine Pilote : Blueberry est né.

Toujours plus attiré par la science-fiction et ses possibles, Jean Giraud crée alors son alter-égo, Moebius, et fonde le magazine culte Métal-Hurlant en 1975 avec Jean-Pierre Dionnet, Philippe Druillet et Bernard Farkas. Le Garage hermétique et l’Arzach prennent vie.

La réputation de Jean Giraud grandit. Il est contacté pour travailler dans le cinéma. Avec Jodorowsky et Dan O’Bannon, il travaille sur une adaptation de Dune qui ne verra jamais le jour. Par contre, avec ce même Jodorowsky, la collaboration continue et aboutit à la série l’Incal . S’ensuit une période américaine intéressante, avec la participation à la confection des costumes de l’Alien de Ridley Scott en 1977, puis au dessin du Comic Le Surfeur d’Argent avec Stan Lee en 1988.

Depuis, le travail de Jean Giraud a fait l’objet de quantité de belles expositions au nombre desquelles Miyazaki-Mœbius à l’Hôtel de la Monnaie à Paris en 2004-2005 ou encore la rétrospective qui lui est consacrée à la Fondation Cartier en 2010 font figure d’apothéose.

Atteint d’un lymphome, Jean Giraud s’éteint le 10 mars 2012 à Paris, mais l’œuvre de Gir et Moebius, elle, restera dans la lumière encore très longtemps.

Mots-clés