.evous
> > > >

Stéphane Hessel : Hommage aux Invalides avant l’inhumation au Montparnasse

Disparu le 27 février à l’âge de 95 ans, Stéphane Hessel sera inhumé ce jeudi 7 mars dans le cimetière du Montparnasse (14e). Un peu plus tôt da,s la matinée, vers 10h30, l’Indigné aura les honneurs d’une cérémonie nationale aux Invalides (7e) en présence de nombreuses personnalités politiques et culturelles dont le président de la République François Hollande.

L’homme qui était à l’origine du mouvement est décédé, mais les Indignés ne comptent pas arrêter de sitôt leur combat. Peu de temps après la confirmation du décès de Stéphane Hessel par son épouse, Christiane Hessel-Chabry, des indignés attristés et autres sympathisants avaient lancé via Facebook l’idée d’un rassemblement à Paris sur la place de la Bastille.

« Soyons nombreux hommage à ce grand humaniste, penseur et résistant. Chapeau Monsieur HESSEL, un grand merci pour tout. Venez avec des bougies » disait cet appel. Dans le même temps, des personnalités de droite comme de gauche lançaient une pétition pour faire entrer l’essayiste au Panthéon.

Âgé de 95 ans, Stéphane Hessel s’est donc éteint dans la nuit de mardi 26 à mercredi 27 février 2013. L’ancien diplomate et résistant est notamment l’auteur du livre Indignez vous ! publié chez un petit éditeur de Montpellier et dont le message de résistance avait été repris un peu partout dans le monde par ceux qui se sont baptisés les Indignés.

Les hommages se sont déjà multipliés en cette matinée de deuil, notamment à Paris où il avait élu domicile. Bertrand Delanoë a rendu hommage à « l’humaniste authentique, le résistant indomptable, et le penseur généreux », louant « l’héritage inestimable de sa combativité au service des valeurs universelles de l’homme, et de son sens inaliénable de la liberté » avant de déplorer « la perte d’un ami proche ». Le maire de Paris a annoncé vouloir proposer au prochain Conseil de Paris de donner son nom à un lieu de la capitale. Sur Twitter, Pascal Cherki, maire du 14e arrondissement a décidé de « mettre en berne les drapeaux de la mairie du 14eme et [d’ouvrir] un registre de condoléances pour le décès de notre ami Stéphane Hessel ».

Toujours parmi les politiques, Jean-Marc Ayrault a par ailleurs tenu à rendre hommage à « l’homme engagé jusqu’au bout de sa vie pour les valeurs qu’il défendait », quand Arnaud Montebourg l’a qualifié d’« homme engagé qui a mis dans la discussion, dans le débat public l’indignation comme outil de la transformation de la société », et que Martine Aubry retenait la voix de Stéphane Hessel, « une voix qui nous réveille, qui nous bousculait, qui nous échauffait aussi. Et qui va vraiment nous manquer ».

Mots-clés