eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Bordeaux Nantes Toulouse Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Paris > Se déplacer à Paris > Voitures à Paris > Vignette, diesel à Paris 2017 : restrictions de circulation et circulation (...)

Vignette, diesel à Paris 2017 : restrictions de circulation et circulation différenciée

Dernière mise à jour : vendredi 27 octobre 2017, par Morgan

Le combat d’Anne Hidalgo contre la pollution continue : la Maire de Paris souhaiterait favoriser les véhicules électriques et autres modes de transport alternatifs afin de libérer Paris des véhicules à essence à l’horizon 2030.
Le diesel toujours visé : Le gouvernement français a annoncé fin septembre 2017 qu’à compter de 2018, l’Etat augmenterait les taxes sur le diesel à la pompe de 10%. Une augmentation qui se répercutera évidemment sur le prix de vente.

A compter du 1er juillet 2017, les véhicules catégorisés Crit’Air 5 ne pourront plus circuler à Paris de 8h à 20h, du lundi au vendredi. Les poids lourds et autocars portant la vignette Crit’Air 5 ne pourront plus circuler à Paris de 8h à 20h, 7 jours sur 7. Ce macaron Crit’Air apposé sur votre pare-brise permettra aux contrôleurs de vérifier le niveau de pollution de votre véhicule, que vous soyez parisien ou simplement de passage...

Voir aussi nos articles : Pollution à Paris : que faire en cas d’alerte, Comment se débarrasser de son véhicule à Paris et en Île de France ? et ZCR, vignette Crit’Air en France : les villes qui vont agir contre la pollution

Accès Rapide : Loi de Transition énergétique en France // Ou acheter sa vignette // Les mesures à Paris // Le calendrier des restrictions // Classifier votre véhicule //

Vous possédez un véhicule diesel et les nouvelles mesures antipollution vous inquiètent ? Pas de panique ! Voici un guide pratique explicatif qui vous donne les clés du transport de demain.

Depuis février 2015, les parisiens sont avertis : certains véhicules diesel ne feront pas de vieux os dans les rues et les parkings de la capitale. Loi sur la transition énergétique oblige, les autorités ont décidé de se retrousser les manches et les véhicules polluants composent bien-entendu des victimes idéales.

SUR LE PLAN NATIONAL

Plus de 7 milliards d’euros seront mobilisés pour développer les transports en commun.

Une prime à la conversion pouvant atteindre 10.000 euros (en comptant le bonus écologique) pourra être réclamée par les propriétaires de véhicules diesel de plus de 13 ans pour l’achat d’un véhicule électrique neuf ou d’une voiture hybride. Les ménages non imposables bénéficieront d’une nouvelle prime de 500 euros pour l’achat d’une voiture roulant à l’essence. Le détail des aides sur le site du service public : vosdroits.service-public.fr/

Enfin, la pastille verte fera son grand retour : courant 2016, elle viendra orner le pare-brise des bons élèves en matière de respect de la qualité de l’air, et donnera droit ponctuellement (en cas de pic de pollution par exemple) au stationnement gratuit ou à la simple circulation dans les zones où les véhicules polluants seront interdits. Toutes les voitures devraient être concernées, de la pastille verte (voitures 100% électriques) à la pastille orange (voitures essence 1997-2005, voitures diesel 2006-2010), en passant par les pastilles mauves (voitures essence post-2011) et jaunes (voitures essence 2006-2010 et diesel post-2011). Dans un premier temps, elle sera gratuite et non obligatoire. La vignette deviendra obligatoire dans toutes les villes mettant en place des restrictions de circulation à partir de janvier 2017.

La nouvelle vignette (voir plus haut) peut être commandée dès le 1er juillet 2016 sur le site certificat-air.gouv.fr. Son prix est de 4,18 euros. La vignette ne deviendra obligatoire dans les villes mettant en place des restrictions de circulation qu’à compter du 15 janvier 2017.

LES MESURES DANS PARIS

Pour ce qui est de la capitale, la Maire PS Anne Hidalgo avait provoqué quelques sueurs froides en décembre 2014 quand avait affirmé vouloir "éradiquer le diesel à Paris d’ici à 2020". En vérité, ce ne seront que les véhicules les plus anciens qui seront progressivement proscrits du parc automobile parisien, avec pour objectif la disparition du Diesel dans Paris en 2024. Voici les principales mesures à retenir.

Incitations aux transports non polluants et collectifs :
Mise en place de la vignette Crit’Air qui permet de distinguer les véhicules en fonction de leur niveau de pollution. Les véhicules les plus polluants ne pourront pas circuler dans Paris en semaine de 8h à 20h. En cas de pic de pollution, la préfecture de police pourra décider de mettre en place la "circulation différenciée", c’est à dire que les véhicules équipés de vignettes Crit’Air de catégorie 5 (véhicules personnels immatriculés avant 1997 pour les essence et avant 2001 pour les diesel) ainsi que les véhicules non classés seront interdits de circuler en ville.

Aides pour les parisiens aux véhicules immatriculés avant 2001 (jusqu’à 400 euros pour l’achat d’un vélo, -50% sur l’abonnement Autolib, 1 an de Navigo et 1 an de Vélib gratuits...) ;

Stationnement en surface gratuit pour les véhicules électriques ou hybrides essence rechargeables ;

Développement du réseau de bornes de recharge électriques à des tarifs attractifs ;

Pour les professionnels, aides pour remplacer leur véhicule thermique ancien par un véhicule « propre » électrique ou au gaz naturel ;

Le périmètre de la Zone de Circulation Restreinte (ZCR) à Paris s’étend sur l’ensemble de la ville intramuros à l’exclusion du boulevard périphérique et des bois de Boulogne et bois de Vincennes.
Pour information, la création des ZCR en France revient aux communes et est encadrée par le décret n° 2016-847 relatif aux ZCR du 28 juin 2016.
La délimitation des ZCR sera définie sur les routes par la pose d’un panneau sur lequel figurera les horaires durant lesquels les véhicules munis d’une vignette Crit’Air pourront entrer dans la zone.

A savoir : Tous les véhicules éligibles à la vignette Crit’Air doivent obligatoirement en arborer une, y compris les véhicules étrangers.

Dérogations : Lors de trajets d’une personne handicapée (avec la carte de stationnement handicapé), le véhicule peut circuler et déroger aux restrictions de circulation de la ZCR. Bénéficiant aussi de dérogations : les véhicules des professionnels effectuant des opérations de déménagement, les véhicules d’approvisionnement des marchés parisiens habilités par la Ville de Paris, les véhicules frigorifiques et camions-citernes, les véhicules dont le certificat d’immatriculation porte la mention « collection ».


Des restrictions de circulations à échéance 2020 :

Dès le 1er juillet 2015, poids lourds, autocars et bus de classe 1 étoile (voir le tableau), interdits de 8h à 20h, y compris le week-end (verbalisation à compter du 1er septembre 2015).

Dès le 1er juillet 2016, interdiction à la circulation de tous les véhicules de classe 1 étoile, sauf le week-end. L’interdiction sera permanente pour les autobus, autocars et poids-lourds concernés.

Dès le 1er juillet 2017, les véhicules catégorisés Crit’Air 5 ne pourront plus circuler à Paris de 8h à 20h, du lundi au vendredi.

Entre 2018 et 2020, les véhicules Crit’Air 4, 3 et 2 étoiles seront progressivement interdits.

2024, fin du Diesel à Paris

2030, fin des véhicules à essence dans Paris.

Mise en place de zones à basse émission :
Des zones à trafic limité, quasi-piétonnes, notamment dans l’hyper-centre de Paris, et de voies à ultra-basse émission (un sens de circulation réservé aux véhicules propres) devraient être expérimentées en 2016.

Tout sur les mesures antipollution à Paris sur Paris.fr



COMMENT CLASSIFIER VOTRE VÉHICULE



Quelques réactions sur les mesures antipollution à Paris :


En mars 2016, L’association 40 Millions d’automobilistes a lancé un référendum sur son site internet proposant aux franciliens de s’exprimer sur les mesures de restriction de la circulation pour les diesels à Paris.

Nathalie Kosciusko-Morizet.
"Ça fait des années que ça aurait dû être fait (...). C’est quelque chose qui semble évident.

Benoît Hartmann, porte-parole de France Nature Environnement.
« Que Paris s’engage sur ce thème, c’est vraiment une très bonne nouvelle. C’est indispensable. On a trop longtemps accepté l’inacceptable ».


Voir aussi

Comment se débarrasser de son véhicule à Paris et en Île de France ?
Pollution de l’air à Paris, résultats du jour
L’Autolib’ à Paris
Trouver une place de parking à Paris
Circulation à Paris et périphérique
Les emplacements des radars fixes à Paris
Les fourrières automobiles à Paris

Ce contenu peut aussi vous intéresser :
Ce contenu peut aussi vous intéresser :

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.