eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > 1er arrondissement de Paris > Actualités, Paris 1er > Sorties, Paris 1er > Expositions, Paris 1er > Évènements au Musée des Arts décoratifs > DERNIERS JOURS de l’exposition Dries Van Noten, aux Arts Décoratifs

DERNIERS JOURS de l’exposition Dries Van Noten, aux Arts Décoratifs

Dernière mise à jour : jeudi 1er décembre 2016, par Expositions

Du 1er mars au 2 novembre 2014 (prolongation), une première exposition parisienne consacrée au créateur de mode belge, Dries Van Noten, dont les collections de mode féminine et masculine sont vendues dans plusieurs centaines de boutiques à travers le monde...

Les Arts Décoratifs lui consacrent une grande exposition qui détaille son travail et permet de comprendre un peu le cheminement de ses inventions.

Comme ses sources d’inspiration sont diverses et multiples, faites d’accumulations choisies et de superpositions réfléchies, Dries Van Noten a choisi de confronter les créations de ses collections de mode féminine et masculine aux collections de mode des Arts Décoratifs, comme aux photos, vidéos, films, références musicales, et œuvres d’art des collections qui ont nourri sa création.

Cette forme de rétrospective, placée sous le commissariat Pamela Golbin, conservatrice, et dont l’architecte Jean-Dominique Secondi a réglé la mise en scène, permettra de mieux saisir l’originalité de cette œuvre, remarquée et réputée pour ses mix d’imprimés et le travail sur les matières.


Dries Van Noten, défilé Automne/Hiver 2006 © Photographie : Mathieu Ridel

Dries Van Noten fait partie, avec Ann Demeulemeester, du groupe des Six d’Anvers (promotion 1981 de l’Académie royale des beaux-arts d’Anvers, en Belgique) (avec également Walter Van Beirendonck, Dirk Van Saene, Dirk Bikkembergs et Marina Yee).

Soutenu par Christine Mathys et Patrick Vangheluwe, Dries Van Noten crée sa propre marque indépendante, et sa première collection homme est présentée à Londres en 1986 avec les autres membres du groupe des Six, alors avant-garde de la mode. Immédiatement les acheteurs internationaux seront séduits par ses créations et les achètent.

Il créera aussi des costumes pour des ballets de la chorégraphe, elle aussi belge, Anne Teresa De Keersmaecker.

Le vocabulaire esthétique de Dries Van Noten est immédiatement identifiable, s’appuyant sur un brassage d’images d’hier et d’aujourd’hui, de cultures venues d’ailleurs, et fouillant les mémoires d’un souvenir ou d’une trace d’un voyage intime.

Ainsi Dries Van Noten élabore-t-il ses collections à partir de voyages fantasmés, de lieux exotiques surgis de son imaginaire mais empruntant, comme en passant, aux traditions ethniques et folkloriques de l’Inde, de la Chine, de l’Afrique ou du Mexique.

Ces images inventées apportent à ses textiles un extrême raffinement, par le choix des motifs imprimés, les tissages et le choix des matières (collections femme Printemps-Été 2010 ou du Printemps-Été 2014).

Les émotions sont ressenties comme devant une toile ou le travail d’un artiste. Inspirations directes de l’œuvre de Francis Bacon, pour la collection Femme Automne-Hiver 2009, et d’une d’Elizabeth Peyton (Democrates are more beautiful, 2001) pour la collection homme Printemps-Eté de la même année, est construite autour d’un seul tableau d’Elizabeth Peyton. La référence peut être moins immédiate et relever davantage de l’intime et de l’évocation, Van Noten étant capable de ne retenir qu’une couleur, une gestuelle, une atmosphère.

La puissance et la force du rouge chez Mark Rothko, la lumière bleue si particulière de la grotte de Capri, ou la fragilité qu’évoque le papillon, peuvent être le point de départ d’une collection, car l’artiste pioche allégrement dans les arts et la culture vernaculaire, pour lui tout aussi riche d’influences.

Souvent Dries Van Noten use des oppositions Homme / Femme pour repousser les limites de la garde-robe. La dentelle par exemple, matière connotée comme plutôt féminine, peut aussi habiller l’homme comme les coupes masculines intégrer les collections femmes.

De plus, le créateur apporte un raffinement extrême, à ses collections bien sûr, mais également au choix des lieux et à la mise en scène de ses défilés, dont il a fait de certains les plus marquants des dernières décennies : passage Brady, dans le quartier indien du Xe, pour la collection homme Printemps-Eté 1994, et en 2008 à la fontaine de Pol Bury dans la cour du Palais Royal pour la collection femme Printemps-Eté 2009, ou encore son 50e défilé en septembre 2004 célébré autour d’un banquet pantagruélique.

Les sources d’inspiration réunies par Dries Van Noten sont un peu pareilles à des souvenirs, ou à des objets mémorables. Elles sont le fruit d’un montage, l’enfant d’une association d’idées pouvant parfois se déjouer radicalement des affinités trop évidentes entre les pièces.

Dans cet assemblage passablement initiatique, les références historiques, artistiques, ethniques, cinématographiques, musicales ou géographiques, s’accoquinent avec élégance...

Des prêts formidables, des œuvres d’artistes (Bronzino, Kees Van Dongen, Yves Klein, Victor Vasarely, Francis Bacon, Elizabeth Peyton, Damien Hirst) sont présentés sur le parcours de l’exposition. Certains films (Orange mécanique de Stanley Kubrick et La Leçon de piano de Jane Campion) sont évoqués.

Dries Van Noten : Inspirations, du 1er mars au 2 novembre 2014 (prolongation), aux Arts décoratifs, 107, rue de Rivoli 75001 Paris, 01 44 55 57 50, métro Palais-Royal, Pyramides, Tuileries. Autobus 21, 27, 39, 48, 68, 69, 72, 81, 95. Ouvert du mardi au dimanche de 11 à 18h (nocturne le jeudi jusqu’à 21h), 9,50 ou 8€. Pass Rivoli, Musées Rivoli + Nef, 13,50 ou 11€.

***

Vous retrouverez dans l’article 2014 à Paris : LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans CALENDRIER 2014 des grandes expositions à Paris, ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris du....

Enfin, contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer.

Nous établissons notre sélection, avec Paris 2014 : LES MEILLEURS CATALOGUES d’expositions de Paris.

Nous vous proposons aussi une sélection d’expositions et de festivals dans les villes françaises suivantes :

Angoulême - Arles - Avignon - Bordeaux - Dijon - Grenoble - Ile-de-France - Lens - Lille - Lyon - Marseille - Metz - Montpellier - Nantes - Nice - Ornans - Rennes - Rodez - Rouen, Le Havre - Saint-Étienne - Strasbourg - Toulouse - Tours

Et bien sûr pour Paris :

Les Grandes Expositions 2015 à Paris de A à Z
Calendrier 2015 des grandes expositions à Paris
peuvent déjà être consultés sur Évous.fr... et complétés, si vous disposez de plus d’informations que nous !

Et juste quelques expositions 2014 pour Bruxelles et Londres, Genève, Bâle, Amsterdam...

André Balbo

source : Les Arts décoratifs

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.