eVous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 12e > Lieux clés Paris 12e > La Cinémathèque Française - Musée du Cinéma > Exposition De Méliès à la 3D : la Machine Cinéma

Exposition De Méliès à la 3D : la Machine Cinéma

Dernière mise à jour : vendredi 27 janvier 2017, par André Balbo

Du 5 octobre 2016 au 29 janvier 2017 à la Cinémathèque française.

Une exposition pour les amateurs de techniques cinématographiques, pour les passionnés de bobines et d’histoires du cinéma, une véritable exposition paléontologique des machines qui peuplèrent les unes après les autres les studios du cinéma mondial.

Conçue et produite par la Cinémathèque, l’exposition vous fait parcourir l’évolution extraordinaire des techniques et des images cinématographiques de 1895 à nos jours. Et cela grâce à sa collection d’appareils, l’une des plus riches au monde.

Une exposition inédite sur l’histoire de la technique et sur les métamorphoses successives de l’image animée, de la fin du XIXe siècle jusqu’à l’ère numérique. Projecteurs, caméras, matériels de studio et de laboratoire, archives, films rares... sont dévoilés dans un parcours à la fois esthétique, technologique et historique ponctué de projections, de sons et de machines en fonctionnement ou en simulation.

Kinoscope, un court-métrage en réalité virtuelle, est intégré au parcours de l’exposition, et ces boîtiers sont confiés aux visiteurs qui les expérimenteront sur 360° et de haut en bas...

Ainsi le cinéma, art hautement technique, offre-t-il depuis sa naissance, un mélange détonnant de technologie et de sensibilité artistique. Images et sons se forment par la grâce des artistes, mais aussi des machines, de l’optique, de la chimie, de l’électronique.

Belle collection de lunettes pour visionner les films stéréos et 3D des origines à nos jours : anaglyphes (verres colorés), polarisants... La plus sophistiquée est la lunette 3D active Crystal Eyes Model CE-3, conçue par Lenny Lipton et fabriquée par stereographics (États-Unis, 1995).

L’Homme-machine de La Mettrie s’est transformé en Homme-caméra, selon Dziga Vertov. Il est aujourd’hui l’Homme-numérique, ce qui modifie en profondeur tous les usages du cinéma, faisant notamment disparaître peu à peu la pellicule 35 mm, support utilisé depuis les premiers pas du 7e art.

Mais le numérique, même avec sa volatilité et sa propension à tout dévorer, ouvre de passionnantes perspectives.

Les grandes étapes de cette histoire méritent d’être visitées : la chronophotographie (fin du XIXe siècle), les Talkies (1927), le Technicolor (1932), le CinemaScope (1953), le format 70 mm (1955), la caméra légère et la Nouvelle Vague (années 1950), l’ère numérique (années 1990) etc, ont engendré à chaque fois des formes totalement nouvelles. L’affinement progressif des pellicules, caméras, projecteurs, micros, magnétophones, tireuses, éclairages, objectifs, capteurs etc, va de pair avec l’évolution plastique des images.

L’exposition présente des pièces uniques : les premières caméras de Marey, Lumière et Méliès, la belle Technicolor des grands classiques hollywoodiens, la caméra de Jean-Luc Godard lui-même, la torpille sous-marine d’Océans, la machine de Microcosmos, les luxueuses et modernes Panavision et les plus récents appareils numériques...

Et aussi des projecteurs de tous formats, certains en fonctionnement, le haut-parleur original du Chanteur de Jazz (1927) dont on pourra entendre les sons, la première télévision (1930) et des dizaines de films rares en projection –films muets, sonores, en couleurs, en 3D...– accompagnés de programmes expliquant le fonctionnement de ces machines intrigantes.

Ainsi peut-on voir comment la technique engendre des formes inédites, et réciproquement, comment la recherche esthétique –le désir de voir de nouvelles images– donne naissance à de nouveaux appareils ou procédés...

Une exposition très ambitieuse.

De Méliès à la 3D : la Machine Cinéma, du 5 octobre 2016 au 29 janvier 2017 à la Cinémathèque française, Musée du Cinéma, 51 rue de Bercy, 75012 Paris, M° Bercy Lignes 14 et 6, 01 71 19 33 33. Tous les jours (sauf le mardi) de 12 à 19h. Nocturne le jeudi jusqu’à 21h. Week-ends, vacances et jours fériés de 10 à 19h. Fermeture les mardis, 25 décembre et 1er janvier. 11 ou
8,5€. Moins de 18 ans 5,5€. Libre Pass et enfants avec la Carte Cinéfamille accès libre exposition + film 13€ / Exposition + Musée 12€.


***

Vous retrouvez comme chaque année dans LES GRANDES EXPOSITIONS 2016 à Paris de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans CALENDRIER 2016 des grandes expositions à Paris ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nouvellement en ligne :
Le CALENDRIER 2017 des grandes expositions à Paris
PARIS 2017. LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z

Dans la série Toutes les expositions 2016 dans les plus grands musées de Paris... lire également :
Au musée du Louvre, au Centre Pompidou, au Grand Palais, au musée d’Orsay, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Quai Branly, au musée des Arts décoratifs, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : LA SEMAINE des expositions et musées : que faire à Paris du....

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établissons, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2016 de Paris, comme nous l’avons fait les années précédentes : 2015, 2014, 2013, 2012.

Le catalogue de cette exposition fait partie de notre sélection 2016 des catalogues d’expositions de Paris.

Vous pouvez consulter quelques dizaines de présentations d’artistes, classées de A à Z.

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions dans les villes françaises suivantes, que nous nous efforçons de tenir assez régulièrement à jour :
Angoulême - Arles - Avignon - Bordeaux - Dijon - Grenoble - Ile-de-France - Lens - Lille - Lyon - Marseille - Metz - Montpellier - Nantes - Nice - Ornans - Rennes - Rodez - Rouen, Le Havre - Saint-Étienne - Strasbourg - Toulouse - Tours

Et juste des musées et expositions temporaires pour quelques villes étrangères : Amsterdam, Berlin, Bâle, Bruxelles, Genève, Londres, Madrid, Milan, et Venise.

André Balbo

sources : Cinémathèque française

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.