eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 7e > Actualités, Paris 7e > Sorties, Paris 7e > Expositions, Paris 7e > Évènements au Musée du Quai Branly > Exposition Jacques Chirac, ou le dialogue des cultures

Exposition Jacques Chirac, ou le dialogue des cultures

Dernière mise à jour : mercredi 3 juillet 2019, par Expositions

Du 21 juin au 9 octobre 2016, au musée du quai Branly.

Pour son 10e anniversaire le musée annonce le week-end du 25 et du 26 juin 2016 gratuit : plus de 30 heures d’événements. L’après-midi, en soirée, au cœur de la nuit ou au petit matin, découvrez le meilleur des activités proposées aux visiteurs pendant ces 10 dernières années...

Dira-t-on bientôt "L’exposition Jacques Chirac au musée du Quai Branly - Jacques Chirac" ? Le musée devrait très prochainement changer de nom et prendre celui de son père fondateur...

Au 10e anniversaire de sa création, le musée des civilisations du quai Branly rend hommage à Jacques Chirac qui fut son fondateur et qui l’inaugura le 20 juin 2006.

Le goût que celui-ci a montré pour les arts dits "premiers" ou "lointains", sa fine connaissance, la façon dont il a œuvré pour que leur spécificité, leur richesse, leur apport au patrimoine de l’humanité soient reconnus, sont aujourd’hui devenus des évidences.


Pablo Picasso (1881-1973). Massacre en Corée. 18 janvier 1951. Huile sur contreplaqué. Musée national Picasso-Paris. Dation en 1979

L’exposition, dont le commissariat a été confié à Jean-Jacques Aillagon, qui fut son ancien ministre de la Culture et le président d’institutions culturelles majeures (Centre Pompidou, et musée de Versailles, notamment), dresse un "portrait chinois culturel" de l’ancien Président de la République, figure incontournable de la vie politique française pendant une quarantaine d’années. Elle montre à quel point si peu de civilisations, si peu de la diversité des populations de la planète échappa à ses attentions, ses curiosités, et ses prévenances.

L’exposition évoque et pose en 56 dates certains des jalons importants de sa vie et de sa carrière qui dessinent aussi par entrainement l’histoire des rapports de l’Europe avec les civilisations non occidentales sur un plan culturel, artistique, social et intellectuel.

Au début du parcours, le scandale en photos que furent, à la fin du XXIe siècle, les photos de zoos humains, par exemple au jardin d’acclimatation de Paris, mais dans bien d’autres lieux et villes d’Europe, et à l’occasion des expositions universelles également.

(Une formidable exposition s’était d’ailleurs tenue en 2012 Quai Branly, "Exhibitions, l’invention du sauvage", dont les commissaires avaient été Lilian Thuram et Pascal Blanchard).

Elle révélait, aux facilement oublieux que nous sommes, qu’il n’y a que deux poignées de décennies on y exposait, sans y voir à mal, des villages entiers reconstitués d’Africains, d’Inuits, d’Océaniens ou d’Indiens des Amériques, afin que les Parisiens puissent sentir ces différences insurmontables qui les séparaient d’eux, et leur incommensurable supériorité d’Occidentaux si délicatement évolués. Des dizaines de millions de visiteurs purent accourir voir ces zoos humains, dont le spectacle était permanent et apprécié, et faisait parcourir dans les foules de délicieux frissons.

Inoui ! Des Inuits !

L’exposition "Jacques Chirac, ou le dialogue des cultures" réunit une sélection de 150 pièces (sculptures, peintures, photographies et objets) provenant de collections publiques et privées internationales, et plus de 200 documents en partie issus des archives privées de la famille Chirac. Parmi elles ont été malicieusement glissées des œuvres d’artistes modernes et contemporains, posant chacune à sa manière une saine distance vis-à-vis de nos suffisances (passées ?).

Ces 150 objets ont eu un lien direct avec Jacques Chirac, ou l’influencèrent comme cette précieuse édition de La Métamorphose des dieux, d’André Malraux.


Le président Chirac inaugure le musée du Quai Branly, le 20 juin 2006 © Witt Sipa

La parure d’indien que l’anthropologue Claude Levi Strauss rapporta d’Amazonie rappelle la rencontre du chercheur avec Jacques Chirac.

Un Cernunnos, figure celtique à 3 têtes, est exposée face à une trinité chrétienne et à une pièce africaine polycéphale pour figurer la volonté, voire la détermination, qu’un dialogue s’instaure et se développe entre les civilisations.

Adel Abdessemed. Cri, 2015. Ivoire d’éléphant. Collection François Pinault

Quel fut donc le cheminement intellectuel et culturel de ce président qui cachait sa grande culture et ses passions pour les autres civilisations ?

De façon complémentaire, l’exposition souligne quelques dates, de grands faits historiques, des moments politiques qui furent des inflexions, la création de collections de livres précieux et davantage curieux de la richesses des autres civilisations, comme celle d’institutions qui, progressivement, marquèrent pour le moins une prise de conscience et une nouvelle précaution pour ces civilisations autres.

- Parmi les 600 000 hommes originaires des colonies qui participèrent à la Première Guerre mondiale, quelque 70 000 furent tués.

- En 1919, la galerie Devambez, à Paris, présentait la "Première exposition d’art nègre et d’art océanien" organisée par Paul Guillaume. Des artistes et écrivains avaient déjà marqué leur profond intérêt : Maurice de Vlaminck, André Derain, Henri Matisse, Pablo Picasso, Guillaume Apollinaire (et en Allemagne Emil Nolde et Kandinsky).

- De mai à novembre 1931, la France célèbre par l’Exposition coloniale internationale son Empire et sa puissance au Bois de Vincennes. Peu de voix s’y opposent : Louis Aragon, André Gide, et les Surréalistes qui invitent à boycotter l’événement.

- En 1937, les Nazis, dans l’exposition Entartete Kunst (Art dégénéré), se déclarent "contre la culture nègre".

Amidou Dossou. Masque anthropomorphe gelede. Bénin 1988-1989. Bois polychrome. Paris, musée du quai Branly.

- En 1989, l’exposition "Les Magiciens de la Terre" est présentée au Centre Pompidou et à la Grande Halle de La Villette. Sous la responsabilité de Jean-Hubert Martin, et rassemblant des Européens, des Océaniens, des Asiatiques, des Américains et des Africains (dont Amidou Dossou), elle manifeste l’universalité du génie créateur des Hommes, l’égalité de leur contribution à la grande aventure des civilisations.

- Des voix militantes s’élèvent après le Seconde Guerre mondiale pour réclamer la reconnaissance de leur culture singulière (dont le Martiniquais Aimé Césaire, 1913-2008, et le Sénégalais Léopold Sédar Senghor, 1906-2001).

Bien évidemment force est de constater que si beaucoup de crimes furent commis par le passé à leur encontre, les chemins et progrès qu’il reste encore à parcourir et faire pour que des relations respectueuses avec "ces autres" soient posées et stabilisées sont difficilement évaluables...

Saint Luc et la Vierge. Mexique colonial. XVIIIe siècle. Mosaïque de plumes. Paris, musée du Quai Branly.

Le commissaire de l’exposition, Jean-Jacques Aillagon avait découvert très tôt ce secret en le côtoyant à la Mairie de Paris... et il avait confié à RTL en octobre dernier regretté profondément de ne pas avoir pu discuter récemment avec lui du choix des œuvres de cette importante exposition...

Jacques Chirac, ou le dialogue des cultures, musée du Quai Branly, quai Branly 75007 Paris. 01 56 61 70 00. Du 21 juin au 9 octobre 2016. Les mardi, mercredi et dimanche de 11 à 19h, les jeudi, vendredi et samedi de 11 à 21h.

Lire aussi Toutes les expositions 2016-2017 du musée du Quai Branly.


***

Vous retrouvez comme chaque année dans LES GRANDES EXPOSITIONS 2016 à Paris de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans CALENDRIER 2016 des grandes expositions à Paris ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nouvellement en ligne :
Le CALENDRIER 2017 des grandes expositions à Paris
PARIS 2017. LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z

Dans la série Toutes les expositions 2016 dans les plus grands musées de Paris... lire également :
Au musée du Louvre, au Centre Pompidou, au Grand Palais, au musée d’Orsay, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Quai Branly, au musée des Arts décoratifs, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, au musée Guimet, au musée Galliera, et au Petit Palais.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : PARIS EXPOS HEBDO. Nouveautés / Conseils / Derniers Jours.

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établissons, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2016 de Paris, comme nous l’avons fait les années précédentes : 2015, 2014, 2013, 2012.

Celui de l’exposition "Jacques Chirac, ou le dialogue des cultures" du musée du Quai Branly fait partie de notre sélection 2016 de catalogues des expositions de Paris.

Vous pouvez consulter plus d’une centaine de présentations d’artistes, classées de A à Z.

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions dans les villes françaises suivantes, que nous nous efforçons de tenir assez régulièrement à jour :
Angoulême - Arles - Avignon - Bordeaux - Dijon - Grenoble - Ile-de-France - Lens - Lille - Lyon - Marseille - Metz - Montpellier - Nantes - Nice - Ornans - Rennes - Rodez - Rouen, Le Havre - Saint-Étienne - Strasbourg - Toulouse - Tours

Et juste des musées et expositions temporaires pour quelques villes étrangères : Amsterdam, Berlin, Bâle, Bruxelles, Genève, Londres, Madrid, Milan, et Venise.

André Balbo

sources : Visite, musée du Quai Branly, RTL