eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > 1er arrondissement de Paris > Actualités, Paris 1er > Sorties, Paris 1er > Expositions, Paris 1er > Évènements au Musée des Arts décoratifs > Grande exposition Papiers peints aux Arts décoratifs

Grande exposition Papiers peints aux Arts décoratifs

Dernière mise à jour : vendredi 24 mars 2017, par Expositions

Du 21 janvier au 12 juin 2016, l’exposition "Faire le mur, quatre siècles de papiers peints" au musée des Arts décoratifs.

300 pièces emblématiques, à partir de la plus importante collection au monde de papiers peints rassemblant quelque 400 000 œuvres de tous âges et origines.

Différents usages ont permis au papier peint de participer à la construction et à l’ornementation d’une paroi murale.

À travers plusieurs thématiques développées dans 6 salles du 3e étage du musée des Arts décoratifs, techniques et époques se mêlent sans que soit respecté un ordre chronologique. Ainsi des papiers anciens côtoient-ils des pièces contemporaines afin d’illustrer les méthodes de production, les typologies
et les formes se répètent, qui changent ou évoluent au rythme de l’histoire de cet art.

Difficile à exposer, le papier peint ! Fragile. Hypersensible à l’humidité, au point de s’en gondoler. Présentant fièrement, mais nécessitant une surface suffisante, donc acrobatique à bien éclairer. Dangereux à tendre, car risquant la déchirure.

Quand on joue sur les lumières et les obscurités...

Le papier peint n’est pas juste une surface couvrante.

Il crée et installe des univers nouveaux, des sensations ou des ambiances nécessitant des procédés de fabrication complexes.

Les motifs, les rendus chromatiques et lumineux, transforment notre perception de l’espace, jusqu’à même laisser apparaitre des architectures fictives et des effets de trompe-l’œil.

Ces différents types de papiers sont, certes, les témoignages d’une richesse créative, mais ils sont avant tout des acteurs importants dans l’histoire des styles et des tendances, reflétant ainsi le goût et les mœurs d’une époque.

- Anoblir le mur, dans la 1ère salle, insiste sur la capacité du papier peint à enjoliver les parois murales, avec des impressions en arabesque du XVIIIe siècle réalisées par la manufacture Réveillon ou les créations contemporaines du Studio Job et Timorous Beasties.

Liberté, liberté chérie, mais derrière des murs ou des barreaux...

Respectant des normes esthétiques, le papier peint, en plus d’être un objet
décoratif, ce fait le reflet d’une culture, d’un art de vivre.

- « Imaginer le mur » présente des genres artistiques inventés et réinterprétés au fil des siècles, avec des papiers peints tels que ceux d’André Groult, Émile-Jacques Ruhlmann, André Mare, René Fumeron et Léonor Fini.

Ils évoquent des savoir-faire traditionnels, des approches souvent novatrices, apportant un renouveau à la décoration d’intérieur.

- « Déguiser le mur », dans la 3e salle, rend hommage au trompe-l’œil à travers des créations des XVIIIe et XIXe siècles (manufactures Desfossé & Karth, Dufour & Leroy).

Dentelles et draperies peintes donnent ainsi l’illusion d’un jeu de textures et de volumes qui transforment la planéité du mur.

Quand l’Espagne fut à la mode à la fin du XIXe siècle, la célèbre et richissime demi-mondaine que fut la Païva, choisit ce papier prenant modèle des vieux cuirs des châteaux ibériques.

- « Raconter le mur » réunit différents courants stylistiques de l’histoire du papier peint : l’étrusque, le néo-classique, le néo-gothique, l’orientalisme, au travers d’œuvres de grandes manufactures (Délicourt, Desfossé & Karth, Lapeyre, Sanderson, Zuber).

Ces ornementations et structures architecturales peintes, par leurs effets d’optique, ouvrent à des horizons merveilleux mais factices.

‒ Dans les 5e et 6e salles, « Inspirer le mur » et « Jouer le mur » laissent place à d’autres matériaux (carton, cuir, substances métallisées), qui libèrent le mur des formes et méthodes classiques.

De nombreux créateurs participent au renouvellement des motifs, comme les éditeurs de Piero Fornasetti, Jean-Charles de Castelbajac et Christian Lacroix.

Un usage peu connu du papier peint : ces masques éventails qui protégeaient les joues des femmes coquettes de la chaleur des flammes de la cheminée, mais laissaient dépasser les yeux...

Le papier peint n’est plus alors juste un ornement. Il est une installation murale, voire une œuvre d’art à part entière.

La commissaire de l’exposition est Véronique de La Hougue, conservatrice en chef du département Papiers peints au musée des Arts décoratifs.

Quand le mur ouvre sur un autre monde, une autre matière, un nouveau volume...

Faire le mur. Quatre siècles de papiers peints, du 21 janvier au 12 juin 2016, au 3e étage du musée des Arts décoratifs, 107, rue de Rivoli, 75001 Paris, 01 44 55 57 50, métro Palais-Royal, Pyramides, Tuileries.

Ouvert du mardi au dimanche de 11 à 18h. Nocturne le jeudi jusqu’à 21h. Seules les expositions temporaires et la galerie des bijoux sont ouvertes. 11 ou 8,50€.

Lire aussi Toutes les expositions 2016 au musée des Arts décoratifs.


***

Vous retrouvez comme chaque année dans LES GRANDES EXPOSITIONS 2016 à Paris de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans CALENDRIER 2016 des grandes expositions à Paris ces mêmes expositions sont classées par dates.

Dans la série Toutes les expositions 2016 dans les plus grands musées de Paris... lire également :
Au musée du Louvre, au Centre Pompidou, au Grand Palais, au musée d’Orsay, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Quai Branly, au musée des Arts décoratifs.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris du....

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établissons, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2016 de Paris, comme nous l’avons fait les années précédentes : 2015, 2014, 2013, 2012.

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions dans les villes françaises suivantes, que nous nous efforçons de tenir assez régulièrement à jour :
Angoulême - Arles - Avignon - Bordeaux - Dijon - Grenoble - Ile-de-France - Lens - Lille - Lyon - Marseille - Metz - Montpellier - Nantes - Nice - Ornans - Rennes - Rodez - Rouen, Le Havre - Saint-Étienne - Strasbourg - Toulouse - Tours

Et juste des musées et expositions temporaires pour quelques villes étrangères : Amsterdam, Berlin, Bâle, Bruxelles, Genève, Londres, Madrid, Milan, et Venise.

André Balbo

sources : Visite, musée des Arts décoratifs