.evous
> > > >

Georges Bizet et l’ hôtel Halévy

Le compositeur Georges Bizet (1838-1875) fut un enfant du quartier puisqu’il est né au n° 26 rue de la Tour d’Auvergne. Il a vécu presque toute sa vie dans le 9e arrondissement et notamment dans une demeure restée célèbre, l’hôtel Halévy, devenue aujourd’hui un lieu très à la mode... Récit.

Georges Bizet fut initié très jeune à la musique par ses parents. Son père enseigne le chant et sa mère est pianiste. En 1852, il obtient un premier prix de piano au Conservatoire. En 1853, il intègre la classe de composition de Fromental Halévy, auteur de nombreux opéras, qui deviendra plus tard son beau-père.

En 1855, à l’âge de 17 ans, il compose sa première Symphonie en ut majeur. En 1857, il remporte le Grand Prix de Rome de composition musicale pour sa cantate Clovis et Clothilde ; son séjour de trois années à la villa Médicis à Rome va l’aider à s’affranchir des règles qui lui étaient jusqu’ici imposées. De retour en France, il décide de se consacrer à la composition et à l’enseignement musical. En 1867, il fait jouer une de ses compositions, La jolie fille de Perth, opéra en 4 actes.

Georges Bizet habitera successivement le n° 18 rue Victor Massé (alors rue de Laval), puis le n° 32 rue Fontaine. En 1869, il épouse Geneviève Halévy, fille de son professeur Fromental Halévy. Le couple s’installe dans l’hôtel Halévy appartenant à une brillante famille judéo-protestante, au n° 22 rue de Douai. En 1875, il s’installe à Bougival pour terminer ce qui va devenir son chef-d’oeuvre : Carmen. Le livret est d’Henri Meilhac et de Ludovic Halévy, oncle de sa femme. Mais la première de cet opéra, le 18 mars 1875, sera un désastre par la médiocrité de la prestation artistique et le scandale provoqué par cette histoire sulfureuse. Bizet ne s’en remettra pas : il meurt en juin 1875 d’un infarctus, à l’âge de 36 ans. Le succès de Carmen viendra trop tard pour lui.

Revenons maintenant à l’hôtel Halévy. 3 générations d’Halévy y ont vécu :
Léon Halévy (frère du compositeur Fromentin Halévy) et son épouse Alexandrine Lebas (fille de l’architecte Hippolyte Lebas, qui dessina l’église Notre-dame de Lorette).
- leur fils Ludovic Halévy (librettiste des oéprettes d’Offenbach, de Delibes et de Bizet) et son épouse Louis Bréguet (appartenant à une célèbre dynastie d’industriels du télégraphe et de l’aviation).
- les deux fils de ce couple : Elie Halévy (historien) et Daniel Halévy (essayiste) qui épousera la fille de l’architecte Léon Vaudoyer.
- sans oublier la nièce de Léon Halévy et son mari : Geneviève Halévy et Georges Bizet.

Geneviève Bizet, après la mort de son mari en 1875, reviendra s’installer dans l’hôtel Halévy jusqu’à son remariage en 1886 avec l’avocat Emile Strauss. Dès lors, madame Strauss tiendra un salon intellectuel et mondain resté célèbre, boulevard Haussmann. Cette femme très cultivée fut d’ailleurs l’un des modèles de Proust pour son personnage de la Duchesse de Guermantes.

Daniel Halévy, dans son livre Pays parisien, restitue sans doute le mieux le bouillonnement intellectuel qui animait encore la Nouvelle-Athènes, dans la deuxième moitié du XIXe siècle "Sans doute en 1867, il n’y avait plus de ferme dans Montmartre, mais il y avait encore des espaces, de l’herbe et des arbres... Des artistes, quelques gens du monde, s’y étaient installés et formaient une petite république active, agréable, à quinze minutes des boulevards. Des amis nous y attiraient : les Gounod, Degas, Fromentin que mon père aimait beaucoup". Encore paisible à l’époque, le quartier est en effet tout proche des Grands Boulevards, lieu de la comédie humaine et de tous les divertissements, ainsi que de l’Opéra.

L’hôtel Halévy est très agréablement situé à l’angle des rues de Douai, Fontaine et Fromentin : il possède trois façades richement décorées sur rue, ainsi qu’une aile en retour sur la cour. La grande porte cochère mène à la cour réservée au service. Il est assez considérable pour avoir abrité plusieurs membre de la même famille dans différents appartements. La famille Halévy n’en fut que locataire, louant à l’ornemaniste Michel-Victor Cruchet. Le couple Bizet habitera un appartement assez modeste au 2e étage.

Aujourd’hui, le rez-de-chaussée de l’hôtel Halévy est occupé par le Café Carmen : ce sont de très beaux salons qui ont conservé un décor fin XIXe siècle ; ils se louent pour des événements, soirées ou tournages. Un lieu magique de la Nouvelle-Athènes à découvrir absolument.

Franck Beaumont

Sources : guide du promeneur Paris 9e, Mairie du 9e.

22 rue de Douai

Adresse

Mots-clés