evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Arrondissements de Paris > 20e arrondissement de Paris > Lieux clés du 20e > Pavillon Carré de Baudouin > Histoire du pavillon Carré de Baudouin, Paris 20e

Histoire du pavillon Carré de Baudouin, Paris 20e

vendredi 6 octobre 2017, par Denis

Situé à l’angle de la rue des Pyrénées et de la rue de Ménilmontant, cet
espace culturel important sur le plan local est géré par la Mairie du 20e, il propose tout au long de l’année des expositions et des conférences en accès libre.

Longtemps caché aux regards des passants, le pavillon Carré de Baudouin a ouvert ses portes au public en juin 2007. Ce lieu de villégiature du 18e siècle consacré aux fêtes et aux plaisirs, d’où son appellation de « folie », tient son nom d’un de ses premiers propriétaires, Nicolas Carré de Baudouin.

Une histoire

Le pavillon Carré de Baudouin connaît une succession
de propriétaires heureux, écrivains inspirés et oeuvres sociales et de bienfaisance. C’est en 1770 que Nicolas Carré de Baudouin hérite du bâtiment. À sa demande on y adjoint une façade, inspirée des villas antiques, composée de quatre colonnes ioniques soutenant un fronton triangulaire.
Le pavillon devient ensuite propriété de la famille de Goncourt, les frères Jules et Edmond évoquent ce « lieu enchanteur » richement décoré dans leur journal.

En 1836, les soeurs de la charité de Saint-Vincent-de-Paul fondent l’asile des Petits orphelins. Elles occuperont le lieu jusqu’en 1971 en l’enrichissant d’un second bâtiment et d’une chapelle. Les soeurs s’occuperont par la suite d’un centre médico-social, puis d’un foyer de jeunes travailleurs en difficulté jusqu’en 1992 où elles décident de vendre la propriété.

À la demande de la mairie du 20e, la Ville de Paris acquiert le domaine et fait inscrire la façade du bâtiment à l’Inventaire supplémentaire des Monuments historiques.
La réhabilitation du jardin et du bâtiment a permis la renaissance d’un site historique préservé.

Un lieu dédié à la création contemporaine locale, nationale et internationale

Le pavillon Carré de Baudouin est géré administrativement et artistiquement par la mairie du 20e arrondissement. Frédérique Calandra, Maire du 20e, a souhaité que les événements artistiques et culturels présentés dans ce lieu s’inscrivent dans l’actualité créative de l’arrondissement et soient gratuits afin de favoriser un accès à la culture au plus grand nombre.

Et toutes les infos sur Pavillon Carré de Baudouin

Adresse

121, rue de Ménilmontant 75020 Paris

Horaires

Du mardi au samedi de 11h à 18h


Messages

  • La Folie Méricourt, la Folie Régnault… c’était la campagne ! Le mot "folie" vient ici de "feuillée".
    Pour citer Wikipedia :
    Pour Furetière : « il y a (…) plusieurs maisons que le public a baptisées du nom de la folie, quand quelqu’un y a fait plus de dépenses qu’il ne pouvait, ou quand il a bâti de quelque manière extravagante », mais Littré, s’oppose à cette définition en trouvant dans les textes du Moyen Âge, foleia quae erat ante domum, et domum foleyae, et folia Johannis Morelli. Littré y voit une altération du mot feuillie ou feuillée : l’abri de feuillage où chacun pouvait vivre un moment en toute discrétion. C’est aussi l’avis du Robert historique d’Alain Rey : « altération de feuillée ; en picard foillie » ; le mot apparaît en 1185 dans des noms de lieux.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.