.evous
Paris
  

Insolite : la chapelle de la Grande Loge de France

Dernière mise à jour : mercredi 25 janvier 2012,    par: Franck Beaumont

Le saviez-vous ? La Grande Loge de France, qui regroupe les différentes loges maçonniques françaises, autrefois installée rue de Rochechouart, a pour siège un ancien couvent situé rue Puteaux dans le 17e arrondissement.

Ce couvent a connu un destin curieux au fil du temps, avant d’être occupé par la Grande Loge. En 1884, les franciscains de Nantes décident de fonder une communauté à Paris et construisent une première chapelle en 1888. Mais du fait de sa très grande fréquentation, la chapelle doit être agrandie et on procède à sa reconstruction. Suite à des problèmes de remboursement des travaux, le couvent est définitivement fermé en 1906 et les franciscains expulsés.

En 1909 le couvent est acheté par messieurs Bernheim qui louent la chapelle et le jardin entourant le chœur à un industriel pour un bail de dix ans. Celui-ci installe dans la nef la salle de projection du Fééric Cinéma, dans la crypte une piste de skating !

En 1910, grâce à la ténacité du Frère Francfort, l’ancien couvent est acheté par la Grande Loge de France pour y installer le siège social et les temples.
Pendant la Grande Guerre, il est en partie transformé en un hôpital de 28 lits, servant d’annexe à l’hôpital militaire Villemin.

En 1924, la chapelle qui était restée occupée par le cinéma fait place à un bal populaire, Le bal de l’Abbaye, où se produisait le célèbre accordéoniste Emile Vacher, un des inventeurs du musette. La chapelle sera finalement récupérée par la Grande Loge de France en 1929. Des travaux d’aménagement l’amputent de ses bas-côtés, qui deviennent des réserves.

Le 15 juin 1940, les soldats du commando Rosenberg forcent la porte du 8 rue Puteaux. Les coffres sont fracturés, les archives emportées en Allemagne. Les locaux sont saccagés par les partisans de Vichy, et le mobilier emporté. Le lieu est donné à Henri Coston, un anti-maçon virulent, qui y établit son « centre de documentation » combattant les Francs-Maçons.

Dès la libération de Paris, l’immeuble est restitué à la Grande Loge de France. La chapelle va être aménagée pour répondre aux besoins : La partie supérieure devient le grand temple. La partie inférieure (rez-de-chaussée) est coupée en deux : dans le chœur on installe la Bibliothèque, et dans le vaisseau le temple Franklin Roosevelt en l’honneur du président américain. Les vitraux de 1895, en grisaille, ont été conservés.

Enfin, en 1967, de nouveaux travaux modifient considérablement l’aspect des lieux. L’ancien déambulatoire du couvent est couvert, pour créer un atrium qui accueille les premières vitrines du musée. Des bureaux sont créés dans les étages.

La Grande Loge de France ouvre régulièrement ses portes, lors de la nuit des musées ou lors des Journées du Patrimoine. Ne manquez pas, quand c’est autorisé, la visite de ce lieu chargé de mystère.

Franck Beaumont

Source : mairie du 17e arrondissement.

8 rue Puteaux

Adresse