evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 7e > Lieux Clés, Paris 7e > Bienvenue au Musée des Lettres et Manuscrits > DERNIERS JOURS des Correspondances amoureuses, au musée des Lettres et (...)

DERNIERS JOURS des Correspondances amoureuses, au musée des Lettres et Manuscrits

vendredi 6 octobre 2017, par André Balbo

Du 17 septembre 2014 au 15 février 2015, l’exposition "Je n’ai rien à te dire sinon que je t’aime. Correspondances amoureuses" présente les expressions, bonheurs et affres de l’amour épistolaire, dans la vraie vie comme dans les meilleures œuvres littéraires.

... avec une tendresse infinie. La citation, qui donne son titre à l’exposition, est tirée d’une lettre de Léon Bloy, romancier et polémiste français, à sa fiancée Johanne Molbech.

113 lettres d’amour de personnalités de la littérature, ou campées pour d’autres raisons dans nos mémoires, ont été choisies pour dresser une "Carte du Tendre" qui se moquerait du temps qui passe.

Ainsi le musée des Lettres et Manuscrits a-t-il notamment convoqué pêle-mêle pour vous, tous tremblants d’émotion, tout submergés d’amour, et littéralement bouleversés, Ronsard, Stendhal, George Sand, Victor Hugo, Juliette Drouet, Verlaine, Zola, Balzac, Andersen, Brigitte Bardot, Prévert, Pierre Louys, Saint-Exupéry, Jacques Brel, René Char, Édith Piaf, Marcel Cerdan, Jean Seberg, Romain Gary, Marguerite Duras, Serge Gainsbourg...


Édition originale du livre de Joseph-Charles Mardrus (Le Caire, 1868 - Paris, 1949), Histoire charmante de l’adolescente Sucre d’amour, grand conte oriental inédit, Paris, François-Louis Schmied, 30/09/1927. Les illustrations ont été rehaussées en couleurs. L’emploi de l’or liquide, des bleus profonds, des tons pastels crée une atmosphère d’enchantement au sens plein du terme.

Si pour Estelle Gaudry, commissaire de l’exposition, la mission de choisir parmi tant d’échanges épistolaires était des plus délicates, que dire des risques démesurés que prirent en leur temps les auteurs de ces lettres, dont celui, terrible, de ne pas avoir retenu le plus juste mot, celui qui exprimera bien mieux que tous les autres, et plus tendrement, en toute franchise et poésie, le tourbillon par principe ineffable et indescriptible ressenti au fond de soi ?

Délicat et suprême courage, s’il en est, auquel la nature nous condamne, que celui d’exprimer au plus près ses sentiments !

D’autant que la nécessité même d’une lettre d’amour implique l’éloignement et l’absence de l’être aimé, et donc l’unicité de l’expression. Même si ce définitif n’est souvent que de courte durée, et que toute précision en ce domaine sera bonne à être à son tour adressée.

La missive pourra n’être que belle, simple ou même maladroite, elle sera accueillie, dans un contexte favorable, avec émotion, gratitude, et indulgence... Et puis il y a les autres cas, et tracas, présents eux aussi et impudiquement exposés.

Selon Fernando Pessoa : « Les lettres d’amour, si l’amour existe, doivent être ridicules. Mais, au bout du compte : ce sont les gens qui n’écrivent jamais de lettres d’amour qui sont ridicules ».

Avec un tel sujet, vous imaginez bien la multiplicité des sentiments et des situations présentés !

Ovide - Aristide Maillol (illustr.) L’Art d’aimer, Paris-Lausanne, Gonin, 1935 © Coll. privée / Musée des Lettres et Manuscrits. Paris

" Il est question dans cette exposition de contes de fées, de courtisanes, de rencontres, de baisers, de fidélité, d’adultère, de jalousie, de rupture, d’enfers... autant
d’étapes qui jalonnent le parcours des amoureux et que l’on retrouve dans les échanges épistolaires ou les romans, comme dans les correspondances échangées entre Napoléon Bonaparte et Joséphine, Alexandre II et Katia, Juliette Drouet et Victor Hugo, Guillaume Apollinaire et Lou...

L’amour, c’est également les déconvenues, les désespoirs, les infidélités, les doutes, les souffrances..."

Cette exposition peut se visiter aussi souvent que nécessaire, seul(e) ou accompagné(e). Elle apportera sans aucun doute à plus d’un la dose supplémentaire d’humanité, de courage, peut-être de folie, pour enrichir encore la gamme existante des correspondance amoureuses... Écrivez donc !

De plus, le langage des fleurs, né en Perse, le sélam, y est affiché !

"Je n’ai rien à te dire sinon que je t’aime". Correspondances amoureuses, du 17 septembre 2014 au 15 février 2015, au musée des Lettres et Manuscrits. 222, boulevard Saint-Germain, 75007 Paris, 01 42 22 48 48, www.museedeslettres.fr
info@museedeslettres.fr. Métro Rue du Bac, Sèvres-Babylone, Saint-Germain-des-Prés, RER C : Musée d’Orsay. Bus 63, 68, 69, 83, 84 ou 94. Du mardi au dimanche de 10 à 19h, nocturne le jeudi jusqu’à 21h30. 7 ou 5€. Gratuit pour les moins de 12 ans.

***

Vous retrouverez dans l’article 2014 à Paris : LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans CALENDRIER 2014 des grandes expositions à Paris, ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris du....

Enfin, contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer.

Nous établissons notre sélection, avec Paris 2014 : LES MEILLEURS CATALOGUES d’expositions de Paris.

Celui de cette exposition en fait partie.

Nous vous proposons aussi une sélection d’expositions et de festivals dans les villes françaises suivantes :

- Angoulême - Arles - Avignon - Bordeaux - Dijon - Grenoble - Ile-de-France - Lens - Lille - Lyon - Marseille - Metz - Montpellier - Nantes - Nice - Ornans - Rennes - Rodez - Rouen, Le Havre - Saint-Étienne - Strasbourg - Toulouse - Tours

Et bien sûr pour Paris :

- Les Grandes Expositions 2015 à Paris de A à Z
- Calendrier 2015 des grandes expositions à Paris
peuvent déjà être consultés sur Évous.fr... et complétés, si vous disposez de plus d’informations que nous !

Et juste quelques expositions pour Bruxelles, Genève, Bâle, Amsterdam, Londres, Madrid, Milan, et Venise.

André Balbo

sources : Visite, Musée des Lettres et Manuscrits

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.