.evous
> > > >

L’ancienne Manufacture de pianos Erard

Sébastien Erard (1752-1831), originaire de Strasbourg, s’installe à Paris en 1768. D’apprenti chez un facteur de clavecin, il va vite s’affirmer un vrai maître et fonde en 1780 avec son frère Jean-Baptiste la manufacture de piano Erard.

Ils installent leur société rue du Mail. Les Erard fabriquent alors des pianos pour l’aristocratie, y compris pour la reine Marie-Antoinette qui un possède un. Les Erard sont les inventeurs des premiers pianos à queue et de la harpe à fourchettes. Puis Pierre Erard (1796-1855), neveu de Sébastien Erard, lui succède. Il perfectionne encore ses instruments et devient le premier fabricant européen de harpes. Tous les grands compositeurs, de Beethoven à Chopin, ont possédé un piano Erard. Mais évoquons le grand compositeur François Liszt, d’origine hongroise, qui fut régulièrement accueilli par la famille à partir de 1823. Les Erard organisèrent pour Liszt concerts et tournées, apportant ainsi une formidable popularité à leurs instruments. Une plaque sur la façade de l’immeuble rappelle qu’il vécut ici.

Dans la cour du n°13 rue du Mail subsistent plusieurs bâtiments intéressants. A droite, une façade classique rythmée par des avant-corps conserve un salon décoré. Au fond de la cour subsiste l’ancienne salle de concert, qui a conservé son décor. Pouvant contenir jusqu’à 228 personnes, cette salle se privatise aujourd’hui pour des événements (contact : 01.48.74.19.83).

Mais la cour du n°23 rue du Mail est encore plus étonnante. Comme l’indique la plaque sur la façade, il s’agit des bâtiments de la fabrique, datant de la fin du XIXe siècle. La façade est recouverte de pierre sur la rue, animée d’arcades au rez-de-chaussée et à l’entresol, et de grandes baies rectangulaires aux étages, laissant pénétrer la lumière dans les anciens ateliers. Entrez dans la cour intérieure pour découvrir la très belle cour industrielle de la manufacture, couverte d’une verrière. Vous remarquerez d’élégants motifs décoratifs en métal noir qui viennent animer les façades de pierre.

Plus tard, la manufacture Erard, trop à l’étroit rue du Mail, déménage dans le 19e arrondissement, au N°110-112 rue de Flandres (occupé aujourd’hui par la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse). En 1931, Erard fusionne avec son concurrent, Pleyel, mais reste exploité sous ce nom jusqu’en 1971.

Vous pouvez admirer un magnifique piano Erard au vernis Martin daté de 1835 en visitant le château de Bizy (Eure).

L’accès aux cours des n°13 et 23 rue du Mail est libre. Elles sont occupées par des showroom de mode.

Franck Beaumont

Source : Guide du Promeneur 2e arrondissement.

13 rue du Mail

Adresse

Mots-clés