.evous
> > > >

L’ hôtel de Melle Mars

La rue de la Tour des Dames est restée la plus attachante de la Nouvelle-Athènes, quartier du Romantisme à Paris. Elle accueillit sous l’Empire et la Restauration de grands artistes : le peintre Horace Vernet, l’acteur Talma, l’actrice Melle Duchesnois. Evoquons aujourd’hui une autre comédienne restée très célèbre, Melle Mars, qui habita au n° 1 de cette rue.

Melle Mars (1779-1847) s’appelait en réalité Anne Boutet. Elle fut l’étoile du Théâtre Français où elle est entrée en 1795, pendant la Révolution. Elle joua d’abord le répertoire de Molière et de Marivaux, avant de se rapprocher des Romantiques. En 1829, elle interprète la duchesse de Guise dans Henri II et sa cour, d’Alexandre Dumas, puis en 1830 elle est Dona Sol dans Hernani de Victor Hugo. En 1833, elle triomphe littéralement dans Les Enfants d’Edouard de Casimir Delavigne.

On lui connut de nombreux amants : le colonel de Brack (ancien amant de la reine Hortense, fille de Joséphine de Beauharnais, épouse de Louis Bonaparte et mère de Napoléon III) ; Charles de Flahaut (également ami et amant de la reine Hortense) ; Charles de Mornay, de 24 ans son cadet, qui sera son compagnon jusqu’à sa mort.

Melle Mars a d’abord habité en 1824 au n° 54 rue Saint-Lazare, tout près de sa grande rivale au théâtre, également très célèbre, Marie Dorval. Fort riche, elle achète pour 100.000 francs de l’époque l’ hôtel du maréchal de Gouvion Saint-Cyr, dans lequel elle s’installe en 1826, situé au n° 1 de la rue de la Tour des Dames. Cet hôtel aurait été élevé en 1820 par l’architecte Louis Visconti (attribution incertaine). Il donne à la fois sur la rue de la Tour des Dames, et sur la rue La Rochefoucauld, où d’élégantes baies cintrées couronnées de vases antiques donnaient sur un grand jardin amputé ultérieurement. Le premier étage s’organisait autour d’une salle de billard éclairée par une verrière, et entourée de salons de réception.

L’hôtel de Melle Mars était un des plus beaux et un des plus courus de la Nouvelle-Athènes ; on venait même à Paris pour le visiter. Mais il ne lui porta pas chance. Le 19 octobre 1827, l’hôtel fut cambriolé et ses bijoux volés par François-Scipion l’Africain Mulon et son épouse, alors domestique de Melle Mars ; l’affaire fit grand bruit. Une deuxième tentative de cambriolage eut lieu en 1838 par un autre domestique. Elle revendit son hôtel peu après au comte de Sassenay. Mlle Mars finira sa vie au n° 10bis de la rue de Rivoli et s’éteint en 1847.

Vous pouvez admirer un portrait de Mlle Mars au charmant Musée de la Vie Romantique (ancienne demeure de son ami, le peintre Ary Scheffer), ainsi qu’un buste et un médaillon d’elle par David d’Angers. L’hôtel de Melle Mars a longtemps appartenu à une compagnie d’assurances. Il a été revendu depuis et ne se visite pas.

Vous pouvez également découvrir la Nouvelle-Athènes avec un guide-conférencier. Pour tout savoir sur cette visite, cliquez ici.

Franck Beaumont

Source : Guide du Promeneur 9e arrondissement.

1 rue de la Tour des Dames

Adresse

Mots-clés